background preloader

Downtlse

Facebook Twitter

Antonio Damasio: The quest to understand consciousness. Dyslexie, sommeil, prix Lasker : Revue de presse Neurosciences. Le cerveau continue ses travaux d’analyse lorsque l’on dort On sait que le cerveau conserve une activité de base au cours du sommeil, notamment pour produire des rêves.

Dyslexie, sommeil, prix Lasker : Revue de presse Neurosciences

Récemment, une équipe de chercheurs du laboratoire de sciences cognitives et psycholinguistiques de Paris a montré que le cerveau était capable de réaliser des tâches bien plus complexes, comme de la catégorisation. Pour cela, ils ont entraîné des personnes volontaires réveillées à classer des mots : lorsqu’ils entendaient des noms d’animaux, les volontaires devaient appuyer sur le bouton gauche et, à l’inverse, s’ils entendaient des noms d’objets, ils devaient appuyer sur le bouton droit. © Sid Kouider, Laboratoire des sciences cognitives et psycholinguistique Pendant ce temps, leur activité cérébrale était mesurée par électro-encéphalographie.

Cependant, à force d’entraînement, la réponse gauche/droite est devenue automatique pour les volontaires. Pour en savoir plus : L’effet « miroir » expliquerait-il la dyslexie ? Le cerveau pour allié en classe ? C’est la classe ! Vous êtes ici : Actualités >> Actualités scientifiques >> Planète conférences par Eric GASPAR, porteur du projet Neurosup, est professeur de mathématiques, au lycée public Jean-François Champollion de Lattes (34), académie de Montpellier-France.

Le cerveau pour allié en classe ? C’est la classe !

Ah mon coquin de cerveau, maintenant je vois comment tu fonctionnes...ce qui te facilite la tâche ou te la complique, lorsque l'on apprend ou lorsque l'on enseigne...Grâce à la synthèse des dernières avancées en neurosciences qui permettent de mieux reussir tout apprentissage, plus facilement et avec plus de plaisir, on va pouvoir faire une belle équipe désormais!

Profs, élèves et toi! Maintenant que je sais que tu passes ton temps à effacer et pas seulement à enregistrer, que tu ne peux pas être multitâches, que tu aimes restituer une information grâce à un indice, encore plus s'il est personnel, je vois bien que tu es un sacré malin et pas si différent de ce que je savais intuitivement ou par expérience finalement! Les gauchers et l'écriture. Pour écrire, il est net que chacun a une main préférée pour la tenue de son stylo.

Les gauchers et l'écriture

La majorité utilise sa main droite, tandis qu'une minorité utilise la main gauche : ce sont les gauchers. Même si notre modèle d'écriture se déroule de la gauche vers la droite et que la main gauche n'est pas la plus favorable pour écrire de gauche à droite comme dans notre écriture, il n'y a pas de raison particulière pour que les gauchers souffrent plus de dysgraphie que les droitiers. Contrairement aux idées reçues, répandue en maternelle et en CP, un gaucher tenant correctement son stylo ne cache pas son écriture avec sa main, et peut voir ce qu'il écrit. La main, qui devrait se trouver sous la ligne d'écriture, n'a pas de raisons d'étaler l'encre déposée sur le papier. Suivant ce constat, que faire pour que les élèves gauchers apprennent à écrire dans les meilleures conditions? Première chose, un enfant gaucher a le droit d'écrire de la main gauche. Conseils de bon sens, et ce qu'il ne faut pas faire : Des scientifiques découvrent une variante génétique associée à la manualité et à la dyslexie.

Des scientifiques découvrent une variante génétique associée à la manualité et à la dyslexie [Date: 2010-11-08] Une nouvelle cartographie génétique des enfants atteints de dyslexie révèle un rapport entre la manualité (ou prévalence manuelle) et les troubles associés au langage, soutenant ainsi un problème communément discuté.

Des scientifiques découvrent une variante génétique associée à la manualité et à la dyslexie

Des scientifiques britanniques ont découvert une variante du gène PCSK6, gène associé à la manualité chez les enfants souffrant de dyslexie. Présentée dans la revue Human Molecular Genetics, l'étude était en partie financée par le projet NEURODYS («Dyslexia genes and neurobiological pathways»), à hauteur de 3 millions d'euros au titre du domaine thématique «Sciences de la vie, génomique et biotechnologie pour la santé» du sixième programme-cadre (6e PC) pour l'étude de la base biologique de la dyslexie. La droiterie manuelle est beaucoup plus répandue que la gaucherie.

Pour de plus amples informations, consulter: NEURODYS: Wellcome Trust Centre for Human Genetics: