background preloader

Complémentarité

Facebook Twitter

Collaboration : réconcilier les “aller vers et les “éviter de” Les diktats comportementaux sont légions et ils varient au gré de la tendance du moment où de ce que les gourous de l’efficacité ont dit la semaine dernière.

Collaboration : réconcilier les “aller vers et les “éviter de”

Ainsi, pour correspondre aux canons de la réussite moderne et être un winner ancré dans ce XXIème siècle triomphant, il faudrait être dynamique, motivé, extraverti blablabla. Et aussi aller vers plutôt qu’éviter de. Encore un préjugé pénible à dépasser pour mieux collaborer. Héritées de la PNL, les dénominations aller vers et éviter de sont des types de comportements révélateurs de notre motivation dans le choix et la formulation d’un objectif: Eviter les conséquences déplaisantes d’une situation (je ne veux plus m’ennuyer au boulot)Aller vers une situation ou un état désiré (je veux trouver un job dans lequel je vais me faire plaisir) Les merveilleux aller vers auraient une vision globale qui les mènerait de façon quasi magique à aller vers (justement) leurs objectifs.

Aller vers : Eviter de : De quoi mener le bateau à bon port. Pour avoir de l'autorité, inutile d'être craint. Un bon leader montre aussi ses faiblesses. Les personnes qui cherchent à dominer ont inconsciemment peur d’être humiliées par les autres (J.KNILL/Mood Board/REX/SIPA).

Pour avoir de l'autorité, inutile d'être craint. Un bon leader montre aussi ses faiblesses

L’étymologie du mot "pouvoir" provient de posse en latin. Il signifie "être capable de, avoir la force de" faire quelque chose, d’agir en vue d’atteindre un objectif. Appliqué au leadership, nous pouvons distinguer deux formes de pouvoir. La première consiste en notre capacité à guider les autres vers une direction bien définie, avec une vision claire du futur vers lequel nous souhaitons aller et une notion forte de responsabilité collective. Dans ce cas, le leader dégage une énergie puissante et accompagne les personnes à s’épanouir pour générer de l’énergie positive.

La deuxième forme de pouvoir consiste à contraindre les autres à agir contre leur propre volonté, en leur faisant faire quelque chose qu’ils ne feraient pas d’eux-mêmes. Dans ce modèle, le leader exerce une pression de domination sur les autres et génère de l’énergie négative. Pensée binaire.

Quadrant d'Ofman

Les qualités de nos défauts. Faiblesse. Pouvoir. Complementarity. Character Strengths. Équilibre perso/pro. La cigale et la fourmi : "Comment concrétiser mes aspirations artistiques ?" Livres. Dialectique du maître et de l'esclave. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dialectique du maître et de l'esclave

Le conflit est inhérent à la condition humaine. Hegel dit d'ailleurs de la naissance de l'enfant qu'elle est « la mort des parents ». Deux hommes entretiennent donc des relations tendues, il y a donc conflit et l'un d'eux va accepter de prendre des risques et va devenir le maître : « la vie vaut ce que nous sommes capables de risquer pour elle ». Il n'y a de liberté que par l'acte même de libération : celui qui ne veut pas risquer sa vie risque fort la servitude. Cependant, une fois maître, l'individu devient passif/inactif. Notes et références[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Hegel, Phénoménologie de l'espritA.Kojève, Introduction à la lecture de Hegel, Leçon sur la phénoménologie de Hegel, France, Gallimard, 1947Olivier Tinland, Hegel, Maitrise et servitude, phénoménologie de l'esprit B, IV, A, Ellipses, 2003 Articles connexes[modifier | modifier le code] Portail de la philosophie.