background preloader

Etude

Facebook Twitter

Amancio Ortega, fondateur de Zara, devient la nouvelle plus grande fortune mondiale. Il vient de dépasser le (presque) indéboulonnable Bill Gates, qui n’est plus l’homme le plus riche monde: la nouvelle plus grande fortune planétaire s’appelle Amancio Ortega. S’il n’est pas connu, son entreprise, elle, tient en quatre lettres: Zara. L’Espagnol, âgé de 80 ans, est en effet le fondateur et propriétaire de la chaîne de prêt-à-porter, qu’il a créée en 1975. Il est aujourd’hui à la tête d’un patrimoine de 79,5 milliards de dollars. Amancio Ortega est à lui tout seul une vraie "success story" à l’européenne qui vaut largement les mythes des grandes fortunes américaines: en 1963, il se lance avec sa première épouse dans la confection de pyjamas et de sous-vêtements dans son petit logement de La Corogne en Espagne.

Amancio Ortega trouve alors le positionnement idéal pour le petit acteur qu’il est encore, et qui reste la marque de fabrique de l’enseigne: imiter la haute couture sur la forme en faisant des vêtements aux tarifs d’entrée de gamme. Le match : Zara/H&M. 1 - Résultats financiers : Zara Maison mère de Zara, Inditex, créée en 1975 par Amancio Ortega occupe la première place au niveau des ventes. Au premier semestre 2015[i], le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 9,4 milliards d’euros, en hausse de 17 % sur un an, contre 9,2 milliards d’euros pour H&M, en croissance de 23 %. Pour le résultat net, Inditex fait également (légèrement) mieux avec 1,2 milliard d’euros, en progression de 26 %, alors que H&M affiche un profit de 1,1 milliard d’euros, soit 19 % de plus que l’année précédente. La supériorité se retrouve donc surtout sur les marchés financiers : Inditex est valorisé à 100,9 milliards d’euros contre 50,7 milliards d’euros seulement pour son adversaire. 2 – Stratégie : Zara Inditex compte pas moins de huit marques : Zara, Bershka, Massimo Dutti, Pull&Bear, Stradivarius, Zara Home, Oysho et Uterqüe.

Si Inditex connaît un succès certain avec toutes ses marques, c’est que le groupe a su révolutionner l’industrie. Sophia Sanni Soulé. L'espagnol Zara plus solide que le suédois H & M face à la vague du hard discount. On devait être dix, on est deux.» Dans le Zara du centre commercial des Quatre-Temps, près de Paris, le vendeur court littéralement pour nous dénicher un pull et un pantalon repérés en vitrine. «C'est vraiment dur», souffle-t-il en s'efforçant de garder le sourire. Aucun de ses 5.000 collègues ne le contredira. En plus de ranger, vendre et encaisser, ils doivent décharger les camions, installer la marchandise et même faire la sécurité.

On l'aura compris, nos deux coleaders mondiaux du textile (environ 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires chacun) ne font pas dans la dentelle en matière de management. Ce manque d'attention pour les clients est étonnant alors que la concurrence n'a jamais été aussi rude. Pour résister, Zara et H & M ont pourtant décidé de conserver les fondamentaux de leur stratégie, voire de les renforcer. Robes et vestes sont ensuite mises en scène dans des boutiques de plus en plus grandes et luxueuses.

En face, H & M entre lui aussi en résistance. Sophie Lécluse. Comment Zara écrase la concurrence. Grâce au modèle de la fast fashion, l'enseigne espagnole diminue les risques et incite les clients à venir plus souvent dans ses magasins. Zara est en pleine forme. Inditex, la maison mère du spécialiste de la fast fashion basée en Espagne, a récemment annoncé que ses profits avaient bondi de 28% au premier trimestre. Les ventes se sont envolées de 14%. Le mystérieux fondateur de Zara, Amancio Ortega, est désormais le deuxième homme le plus riche du monde, devant Warren Buffett. La marque spécialisée dans le prêt-à-porter masculin et féminin prévoit d'ouvrir des centaines de nouveaux magasins notamment à Taïwan, à Hong-Kong et à Macao.

La marque s'étend également aux Etats-Unis. A l'image de Zara, certaines marques de fast fashion voient leurs ventes exploser alors que d'autres peinent à attirer les consommateurs (Abercrombie & Fitch, J. Or tenter de prédire le succès d'une tendance de mode un an à l'avance représente un gros risque. Le business model original de Zara écarte ce risque. Zara, leadeur de la fast-fashion. Surpassant ses concurrents directs - l'enseigne suédoise H&M et sa compatriote espagnole Mango - la marque Zara, poule aux œufs d’or du groupe Inditex, s’est hissée à la première place de l’industrie textile en propageant, à vitesse grand V, ses collections racées dans le monde entier.

Décryptage. Amancio Ortega, l’homme derrière Zara Initiateur de la fast-fashion et père fondateur de Zara, Amancio Ortega Gaona a démocratisé la mode en bâtissant, en moins de 50 ans, un véritable empire de l’habillement moyen de gamme. Né dans un petit village de la province de Leon, en Espagne, ce cadet d’une famille de quatre enfants, aux origines plutôt modestes, quitte l’école à l'âge de 13 ans pour travailler dans un magasin de vêtements, entant que coursier, puis vendeur. Bosseur dans l’âme, le jeune vendeur se constitue un véritable carnet d’adresses auprès des fournisseurs de tissus, poussé par l’ambition ardente de créer sa propre entreprise.

Zara, la démocratisation de la mode. Inditex (Zara): ventes et bénéfice net en hausse au 1er semestre. Madrid (awp/afp) - Le géant espagnol du textile Inditex, propriétaire de Zara, a de nouveau vu son bénéfice grimper au 1er semestre, le situant au premier rang mondial devant le Suèdois H&M, boosté par l'ouverture de nouvelles boutiques. Le résultat net a progressé de 8% entre le 1er février et le 31 juillet de l'exercice décalé, atteignant près de 1,26 milliard d'euros, a annoncé mercredi le groupe basé en Galice (nord-ouest), dont le propriétaire Amancio Ortega est le 2e homme le plus riche du monde après Bill Gates.

Dans le même temps, le chiffre d'affaires s'établit à 10,46 milliards d'euros, soit une hausse de 11%. A taux de change constant, la progression aurait été de 16%, précise le groupe. Ces résultats sont très légèrement supérieurs aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset. Le grand concurrent suédois H&M commande ses modèles six mois à l'avance en Chine. Afp/jh. Bénéfice record pour Inditex et Zara. Zara qui joue le rôle de locomotive du groupe (photo Inditex) Ne manquez pas ! ESPAGNE. Inditex vient de présenter son dernier bilan (clôturé le 31 janvier 2015) marqué par un bénéfice record de 2,5 mrds €, en hausse de 5%. Le bénéfice brut de 4,1 mrds € progresse de 4,5%, pour un chiffre d'affaires global de 18,1 mrds €, en augmentation de 8% par rapport à l'année précédente.

Les ventes en Espagne représentant 19% du volume global. Des chiffres favorables logiquement commentés sur un ton optimiste par le président du groupe, Pablo Isla, qui y voit même un indicateur de la reprise économique espagnole : « Notre croissance a été très solide en Espagne, où le chiffre d'affaires a augmenté de 5% l'an dernier, ce qui nous permet de prévoir un rythme de développement identique en 2015. » En Espagne comme ailleurs dans le monde, c'est Zara qui joue le rôle de locomotive du groupe. La principale enseigne d'Inditex a réalisé un chiffre d'affaires de 11,5 mrds € (+ 7%).

A 100 milliards d’euros, Zara crève le plafond, mais gare à H&M et Uniqlo. C’est la consécration boursière pour Inditex. Le numéro 1 mondial du textile (surtout connu pour sa marque phare Zara, qui représentait 64% de ses ventes l’an dernier) a franchi la barre symbolique de 100 milliards d’euros de capitalisation. Un exploit que seuls l’opérateur télécoms Telefonica et le géant bancaire Santander ont réussi, dans l’histoire de la Bourse de Madrid. Sur longue période, le parcours boursier d’Inditex est impressionnant, avec une multiplication par 10 du cours en un peu plus de 11 ans ! Il faut dire que le développement du groupe ne s’est pas fait au détriment de la rentabilité : sur les 5 dernières années, le chiffre d’affaires a bondi de 63%, à 18,1 milliards d’euros, et le résultat opérationnel de 73%.

On peut parler d’une affaire rentable, la marge nette ayant représenté presque 14% l’an dernier ! A bien des égards, la firme galicienne (Nord-Ouest de l’Espagne) distance ses concurrents (voir tableau). Tous droits réservés Nicolas Gallant. ZARA FRANCE - Fiche de l'entreprise ZARA FRANCE : Bilan gratuit - Siren 348991555. Conditions d´utilisation des données du service VERIF: Les informations et autres données figurant sur le Site Verif.com sont fournies uniquement à titre d´information et ne sauraient constituer un conseil ou une aide spécifique à la décision afin d´effectuer des opérations commerciales. Bien que ces informations proviennent de sources réputées comme fiables, elles sont susceptibles de contenir des inexactitudes, erreurs ou omissions. En conséquence, l´Utilisateur reconnaît qu´il utilise ces informations et données à ses seuls risques et périls, sous sa seule et entière responsabilité.

L´Editeur décline toute responsabilité quant à la fiabilité et quant à l´utilisation qui pourrait être faite des informations et données figurant sur le Site Verif.com. L'Editeur ne saurait être tenu pour responsable des conséquences, ainsi que de tout dommage, direct ou indirect, qui pourraient découler de l'utilisation des informations et données présentes sur le Site Verif.com. Croissance soutenue pour Inditex et sa marque phare, Zara. Le groupe espagnol, déjà numéro un mondial du textile en chiffre d'affaires, a dégagé en 2011 le meilleur bénéfice du secteur, doublant son rival suédois H&M grâce à sa stratégie d'expansion internationale. L'espagnol Inditex, numéro un mondial du textile avec sa marque Zara, a publié mercredi 19 septembre un bénéfice net pour le premier semestre (février-juillet) de son exercice en hausse de 32 % à 944 millions d'euros, continuant de profiter de son expansion à l'international.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 17 % à 7,239 milliards d'euros, alors que le groupe est désormais présent dans 85 pays dans le monde, et l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a grimpé de 29 % à 1,621 milliard. Ces résultats ont été applaudis à la Bourse de Madrid, où le titre Inditex grimpait de 4,41 % à 95,99 euros vers 9 heures, dans un marché en progression de 0,7 %. Le groupe espagnol ne tire désormais plus que 22 % de ses ventes dans son pays d'origine contre 26 % il y a un an. Zara explose ses bénéfices tandis que la crise sévit en Espagne - L'Express L... L'espagnol Inditex, numéro un mondial du textile, a une nouvelle fois dégagé des bénéfices records en 2012, son expansion galopante dans les pays émergents compensant l'atonie de l'Espagne, où ses clients frappés par la récession et la politique d'austérité restreignent leurs achats.

Le propriétaire de l'enseigne Zara a dégagé 2,36 milliards d'euros de bénéfice net au cours de son exercice décalé, achevé le 31 janvier, soit 22% de plus que l'année précédente. Le chiffre d'affaires a progressé de 16%, à 15,95 milliards d'euros et l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a grimpé de 20%, à 3,91 milliards. Bond des ventes en Asie Les ventes en Espagne ont reculé de 5%, affectées par la baisse du pouvoir d'achat des ménages ainsi que par la décision du groupe de ne pas répercuter la hausse de trois points de la TVA sur les prix de vente, a expliqué Pablo Isla, le PDG du groupe, au cours d'une conférence de presse. Les chiffres du groupe ont déçu le marché.

Zara, des inventaires plus rapides pour mieux... Inditex franchit un pas supplémentaire pour améliorer ses inventaires et accélérer et fiabiliser ses approvisionnements. Le groupe espagnol de « fast fashion » est en train de s’équiper de systèmes RFID, qui vont permettre de connaître avec précision l’assortiment en entrée de stock du magasin. Les articles seront marqués RFID (une puce embarquant toutes les informations sur le produits, comme la taille ou le coloris) dès l’usine de production. 700 magasins équipés, 500 le seront bientôt La puce sera lisible en point de vente, qui connaîtra instantanément le stock et d'identifier les articles, puis de lancer plus rapidement des demandes de réapprovisionnement plus fiables. La technologie a été déployée dans 700 points de ventes d’Inditex (Zara et Massimi Dutti) sur les 6300 que compte le groupe dans le monde, rapporte The Telegraph.

Les secrets de l'incroyable succès de Zara - 24 avril 2012. Champagne, petits-fours et concert de rock: ce 14 mars, Zara inaugure son spectaculaire magasin à l'angle de la 5e Avenue et de la 52e Rue, dans le triangle du luxe, à New York. Des filles perchées sur des stilettos vertigineux prennent la pose en toisant les photographes. La vraie star de la soirée est plus discrète. C'est cette femme blonde en robe rose fuchsia qui a un mot aimable pour tous ceux qui l'approchent: Flora Perez est l'épouse d'Amancio Ortega, 76 ans, fondateur d'Inditex, première fortune d'Espagne et cinquième du monde avec 37,5 milliards de dollars, selon le magazine Forbes. Elle est venue, explique-t-elle, partager l'émotion que suscite l'inauguration de ce flagship, illustration du nouveau concept mondial de Zara. Flora Perez est aussi là pour représenter son mari qui, fidèle à sa discrétion légendaire, est resté à l'écart des mondanités.

Car Amancio Ortega a beau avoir passé la main à Pablo Isla, nommé PDG d'Inditex en juillet, il continue d'avoir un oeil sur tout. Mode : Zara, l'histoire d'une stratégie gagnante. Entreprendre.fr Publié le 17 fé 2015 Au commencement de cette belle histoire, il existe juste un atelier de confection ouvert en 1963 à La Corogne (Galice) par Amancio Ortega Gaona qui avec sa femme Rosalia, son frère Antonio et sa belle-soeur Franca, se spécialise dans la confection de pyjamas et de robes de chambre. à lire aussi Qui pourrait croire alors que son créateur deviendra l’une des plus grandes fortunes d’Europe quelques années plus tard ?

De la confection… à Zara Amancio Ortega ouvre sa première boutique Zara en 1975, toujours à La Corogne, et le premier magasin hors d’Espagne à Porto (Portugal) en 1988, suivi de New York en 1989. C’est sous le nom de Zara que sont lancées en 1999 la ligne de parfum Zara Fragances et celle de cosmétiques Zara Textures. Zara est implantée dans 87 pays ! Depuis, l’enseigne s’est implantée dans plus de 87 pays avec presque 5 000 magasins, et une nouvelle boutique qui s’ouvre toutes les trois semaines. Dans les coulisses de Zara. Business modèle à la logistique imparable, le groupe espagnol Inditex a bâti, en trois décennies, un empire dont l'enseigne Zara est le fer de lance. Championne de la fast-fashion, la griffe habille le globe depuis son fief de la Corogne, en Galice. Notre journaliste s'est glissée dans le saint des saints, où règne le culte du secret.

C’est d’abord juste une impression. Une blouse flashy par là, un talon à paillettes ici. Ce jeudi soir, l’aéroport de La Corogne en Espagne semble littéralement envahi de jeunes femmes urbaines et dynamiques, iPhone vissé à l’oreille, MacBook sous le bras... et intégralement habillées en Zara. Difficile de repérer le chauffeur, à l’aéroport, qui cache une minuscule pancarte avec pour toute inscription « Inditex » le nom officiel du groupe. L'empire du "one shot" Découvrir l’univers caché de Zara, c’est balancer sans cesse entre deux rives.

. « Ainsi, nous limitons au maximum les catastrophes, poursuit Maria Ventin. On ne plaisante pas avec la performance.