background preloader

Société

Facebook Twitter

Féminisme

Homophobie. Racisme & islamophobie. Cecil le lion et les bons sentiments très sélectifs. La jeunesse actuelle a-t-elle envie de devenir adulte. Personnages de la série « Skins » (source) « Notre génération ne sait plus quand s’arrêter de faire la fête » : cette phrase du Londonien Clive Martin, argumentée dans un long billet publié sur Vice (traduit en français), s’appuie sur son constat, un brin désabusé, d’un manque de volonté globale pour les vingtenaires (« de vingt à ving-neuf ans » dit le Larousse) à se conformer aux « grands principes qui régissent la vie d’adulte » et à reproduire le schéma de leurs parents.

La jeunesse actuelle a-t-elle envie de devenir adulte

A savoir, selon lui : « fonder une famille et posséder un bien immobilier ». « Je n’ai pas encore trente ans, mais je n’en suis pas bien loin. Quand je me penche sur ma vie, je remarque qu’elle n’a pas beaucoup changé depuis mes 17 ans. L’été que je viens de passer est un bon exemple. . « Le mariage, les enfants, un salaire et une maison sont les marqueurs traditionnels de l’âge adulte.

« Les jeunes lisent toujours, mais pas des livres » Si les pratiques culturelles des jeunes ont changé, ceux-ci n'ont pour autant pas arrêté de se cultiver.

« Les jeunes lisent toujours, mais pas des livres »

C'est ce qu'explique Sylvie Octobre, chargée de recherche au ministère de la culture, dans son livre Deux pouces et des neurones, qui paraît mercredi 24 septembre. Dans un entretien avec Campus, l'auteure décrypte, sans parti pris, les usages des 15-29 ans en matière culturelle, très différents de ceux de leurs parents au même âge. Les jeunes lisent moins de livres et, surtout, lisent moins pour le plaisir. Le droit à disposer de son corps joliment défendu par Amnesty International. Pour la campagne « Mon corps, mes droits » d'Amnesty International, l'artiste japonaise Hikaru Cho réalise de saisissantes peintures corporelles.

Le droit à disposer de son corps joliment défendu par Amnesty International

Ode au bénévolat, qui m'a appris tant de choses. Anne est bénévole dans une association étudiante qui accueille les élèves étrangers.

Ode au bénévolat, qui m'a appris tant de choses

« Génération Quoi », la suite : les réponses des sociologues et des politiques. Pondu par Marie.Charlotte le 25 février 2014 Les réponses du questionnaire « Génération Quoi » ont été analysées par des sociologues, et soumises à un panel de personnalités politiques.

« Génération Quoi », la suite : les réponses des sociologues et des politiques

La jeunesse a parlé. Qu’en pensent les sociologues et les politiques ? Plus de 400 000 internautes, dont 215 000 jeunes ont répondu au questionnaire « Génération Quoi » que nous avions relayé en septembre 2013. Le revenu de base, qu'est-ce que c'est ? - Le Petit Reportage. — Article publié le 10 mars 2013.

Le revenu de base, qu'est-ce que c'est ? - Le Petit Reportage

Le selfie, un phénomène qui prend de l'ampleur. Le selfie est une pratique qui tend à conquérir tous tes écrans.

Le selfie, un phénomène qui prend de l'ampleur

Mais c’est quoi, au juste, toutes ces bouches en coeur ? Une simple tendance ou un phénomène de société ? Usul parle de la génération Y, ces jeunes « désabusés »... qui changeront peut-être le monde. Je veux comprendre... l'effet Streisand. Pondu par Lady Dylan le 13 septembre 2013 Aujourd’hui Lady Dylan vous parle de l’effet Streisand, ou comment les tentatives de censure sont contre-productives sur Internet.

Je veux comprendre... l'effet Streisand

Le 3 septembre, François Hollande faisait sa rentrée des classes à Denain, dans le Nord. Un événement bien sûr largement couvert par les photographes. Parmi eux, Denis Charlet, qui a immortalisé une expression fort peu flatteuse du président. Éclairons nos ministres et apaisons nos élus. Manuel Valls, ministre de l’intérieur, se dit “surpris”.

Éclairons nos ministres et apaisons nos élus

Christian Estrosi, “indigné”, ce qui ne permet guère de voir la différence avec son état normal. Christiane Taubira donne une belle leçon de journalisme. Pondu par Marie.Charlotte le 6 septembre 2013 Christiane Taubira était l’invitée de David Pujadas dans Des Paroles et Des Actes.

Christiane Taubira donne une belle leçon de journalisme

La Ministre a été intransigeante face aux journalistes : leurs questions imprécises et caricaturales leur ont été systématiquement renvoyées. Après avoir séduit les partisans du Mariage pour Tous avec ses discours enflammés, après avoir été ovationnée à l’Assemblée Nationale, la Ministre de la Justice Christiane Taubira continue de faire des émules. Hier soir, elle était l’invitée de David Pujadas sur l’émission Des Paroles et Des Actes. Le sujet phare de la soirée devait notamment être la réforme pénale portée par la Ministre, cette même réforme qui avait tant déplu au Ministre de l’Intérieur, au point qu’il fasse part de son inquiétude au chef de l’État, dans une lettre qui fut révélée dans la presse.

Le format de l’émission Des Paroles et Des Actes a été largement rodé pendant la campagne présidentielle de 2012. Les « Poussins » contre la réforme du statut d'auto-entrepreneur. Le régime d’auto-entrepreneur, assez récent en France, va être soumis à une importante réforme, limitant notamment sa durée à deux ans seulement. Regroupées sous le nom de « Poussins », certaines personnes concernées par ce régime protestent avec véhémence. Sylvia Pinel, la Ministre de l’Artisanat, a annoncé une réforme du régime de l’auto-entrepreneur, incluant notamment une limitation de ce régime à deux ans. La réaction des auto-entrepreneurs ne s’est pas faite attendre : rassemblés sous l’étiquette des « Poussins », leur pétition lancée sur Change.org a déjà recueilli plus de 100 000 signatures.

Le régime d’auto-entrepreneur Créé par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008, le régime d’auto-entrepreneur a pour but de favoriser la création d’entreprise et de simplifier les démarches et contraintes administratives. Moins de 81 500€ pour les activités de ventemoins de 32 600€ pour les prestations de services et activités libérales. Ce que veut faire le gouvernement. Les écologeeks s’open ressourcent. L’ «écologeek» est un ovni, a priori un oxymore en soi. D’ailleurs existe-il vraiment ? Mercredi 21 août, à la veille de l’université d’été d’Europe Ecologie-les Verts, une centaine d’écolos plutôt portés sur la chose informatique se sont retrouvés lors d’un «écolocamp» - comprendre : une journée de conférences et d’ateliers sur le numérique, évidemment diffusée en streaming sur le Net.

On s’attendait à trouver des grands dadais à dreadlocks et des filles en sarouel, twittant toutes les cinq minutes en reprenant le hashtag officiel #jde. Mais en fait de geeks branchés macrobio, on a surtout vu des quadras en short entassés dans un amphi de la fac Marseille Saint-Charles chamarré de panneaux verts et jaunes aux couleurs criardes d’EE-LV.