background preloader

[ VIES ORDINAIRES ]

Facebook Twitter

Le peuple est le pivot de la démocratie. Il la fait vivre et lui donne sa force. Pourtant, ce peuple se dilue dans une société où il est de moins en moins souvent convié.

Danger de la démocratie représentative ? Pourtant, c’est la multitude de nos histoires qui tisse le récit vivant et varié de notre démocratie. Sans les voix de ses citoyens, la démocratie est dénuée de sens. Il faut redonner au peuple les moyens et l’envie de s’exprimer, de faire porter sa voix, de s’imaginer par le récit des individus « ordinaires » et la transmission des histoires personnelles. Des "invisibles" aux "inaudibles" Dans cette dernière partie, l'équipe de la Grande Table reçoit Céline Braconnier , professeure des universités à Cergy- Pontoise et directrice de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye, elle publie Les Inaudibles – Sociologie politique des précaires (Presses de Sciences Po, mars 2015).

Des "invisibles" aux "inaudibles"

A nos côtés, pour dialoguer avec elle, nous reçevons Thierry Pech, directeur général du think tank Terra Nova. La précarité est davantage un basculement qui se construit peu à peu, vécu plus comme un moment qu'une condition. C'est cette abscence du lien social qui rend possible cette approche du bouc émissaire. Cynthia Fleury, singularités plurielles. On le sait : «Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui tous ont été remplacés.»

Cynthia Fleury, singularités plurielles

Mais c’est à une distance sidérale de ce genre d’évidences ou de clichés que se situe les Irremplaçables. Ecouter les inaudibles, sociologie politique des précaires. Depuis les années 30 et l'enquête fameuse menée par Paul Lazarsfeld à Marienthal dans l'Allemagne pré-hitlerienne, on sait qu'au lieu de se révolter et de manifester, les chômeurs ont tendance à se couper de la vie politique.

Ecouter les inaudibles, sociologie politique des précaires

Mais quels sont les effets plus larges des crises économiques et de leurs conséquences sociales sur la participation politique ? Sont-ils toujours les mêmes ? Comment expliquer qu'en Grèce et en Espagne on assiste à une assez forte mobilisation sociale et à des victoires électorales de partis bien à gauche là où en France, par exemple, cela semble davantage profiter à l'extrême-droite ?

La sociologue Nonna Mayer donne la parole aux « inaudibles » – ATD (Agir Tous pour la Dignité) Quart Monde. À la veille de la présidentielle de 2012, avec une équipe de jeunes chercheurs, Nonna Mayer et Céline Braconnier sont allées interroger des personnes dépendant de l’aide sociale.

La sociologue Nonna Mayer donne la parole aux « inaudibles » – ATD (Agir Tous pour la Dignité) Quart Monde

Elles ont rapporté un ouvrage passionnant et rare, «Les inaudibles». La sociologue nous a accordé une interview dont nous publions ici la version intégrale. Pourquoi avez-vous choisi ce sujet de recherche ? L'impossible expression électorale du SDF - Lyon Bondy Blog. Dans la démocratie française, l’expression citoyenne passe avant tout par l’exercice du droit de vote.

L'impossible expression électorale du SDF - Lyon Bondy Blog

Quid des sans-abris, qui doivent faire face à de nombreuses contraintes pour pouvoir exercer leur droit, dans un contexte où le lien entre SDF et décideurs est quasi inexistant ? Patrick Savidan : «Si les inégalités se creusent, c’est parce que tout le monde ou presque aspire à la sécurité des oligarques» Sommes-nous tous des hypocrites ?

Patrick Savidan : «Si les inégalités se creusent, c’est parce que tout le monde ou presque aspire à la sécurité des oligarques»

Alors que huit Français sur dix aspirent à une société plus égalitaire, nous adoptons pourtant des comportements qui contribuent à creuser les inégalités sociales : détournement de la sectorisation scolaire ou évitement de la mixité pour se loger. Ces choix favorisent un entre-soi participant de l’injustice sociale. Comment expliquer cette passion contrariée pour l’égalité, ce paradoxe entre discours et action ? Dans son dernier essai, Voulons-nous vraiment l’égalité ? , paru cette semaine chez Albin Michel, Patrick Savidan, professeur de philosophie politique à l’université de Poitiers et président de l’Observatoire des inégalités, se penche sur les ressorts individuels de ce paradoxe. Inégalités : le grand paradoxe. "Les Évaporés du Japon", ces gens qui disparaissent du jour au lendemain.

“Chaque année, quelque 100.000 Japonais s’évaporent sans laisser de traces.”

"Les Évaporés du Japon", ces gens qui disparaissent du jour au lendemain

Léna Mauger et Stéphane Remael sont partis à la rencontre de ces “évaporés”, et en ont fait un livre, paru aux éditions des Arènes. Exclues, les nouvelles classes populaires s'organisent en "contre-société" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Christophe Guilluy, géographe Le malaise français ne serait donc qu'un bégaiement de l'histoire, un processus connu qui, en temps de crise, conduit inexorablement les classes populaires vers le populisme, la xénophobie, le repli sur soi, la demande d'autorité.

Exclues, les nouvelles classes populaires s'organisent en "contre-société"

Cette analyse occulte l'essentiel, le durcissement de l'opinion est d'abord le fruit d'une mise à distance radicale des classes populaires. En effet, pour la première fois dans l'histoire, les classes populaires ne sont pas intégrées au projet économique et social des classes dirigeantes. La nouvelle géographie sociale permet de révéler ce bouleversement. Après trois décennies de recomposition économique et sociale du territoire, le constat est redoutable. Une bibliothèque vivante ? Sans A _ – Rendre Visibles les Invisibles. Raconter la vie.

• L’auteur s’engage à proposer un texte dont le contenu réponde aux objectifs du site : un récit de vie ou d’expérience (portant de manière privilégiée sur une expérience professionnelle, un moment-clé de la vie, un moment critique ou de tensions particulières), non l’expression d’une opinion ou d’une conviction.

Raconter la vie

Une fois envoyé, le récit sera mis en ligne par le web éditeur après validation du contenu. • Le texte que l’auteur propose à la publication comprendra entre 5 000 et 40 000 signes. L’auteur devra respecter les règles élémentaires d’orthographe et de syntaxe. Le style télégraphique et « SMS » devra être au maximum évité. L’auteur est également encouragé à structurer son texte autour de paragraphes et de chapitres, si la longueur le justifie. • L’auteur accepte que des modifications minimales soient apportées à son texte par le web éditeur, pour en améliorer la syntaxe et la compréhension. • Les auteurs ont un droit de retrait de leur texte.