background preloader

Psycho du developpement

Facebook Twitter

Développement bébé 0 à 12 mois. Psychomotricité : Développement psychomoteur de l’enfant - Première année. Cours - Le développement psychosocial de l'enfant. Développement : c’est l’ensemble des transformations qui affectent les organismes vivants ou les institutions sociales.

Cours - Le développement psychosocial de l'enfant

Cela nous renvoit à l’ensemble des étapes qui conduisent un organisme vivant à une organisation sociale d’un état primitif à un état plus élaboré. Cela nous renvoit aussi aux mécanismes qui permettent le passage d’une étape à une autre.L’enfant n’est pas un adulte en miniature mais un sujet qui acquiert des connaissances, des pensées. I- L’embriogénèse L’embryogénèse est la première étape de la vie qui conduit de la fécondation au bébé humain. 1.1 la vie de l’embryon La première étape : l’étape préembrionnaire : L’œuf fécondé(zygote) est constitué par la fusion de deux cellules sexuelles (les gamètes) fourni par le père (spermatozoïde) et l’autre par la mère (l’ovule). 1.2 la naissance et les réflexes du nouveau né La dimension de la tête est proportionnellement, beaucoup plus grande que la taille du corps. II- L’enfant de 0 à 3 ans 1er stade (0-1 mois) Réflexes innés.

Donald Winnicott. La préoccupation maternelle primaire. Cet article est issu d’un mémoire de fin d’étude d’éducateur spécialisé, rédigé par Alexandra Joly.

Donald Winnicott. La préoccupation maternelle primaire

Picasso. Mere et enfant 1921-1922. Donald Winnicott a abordé, dans l’ensemble de ses ouvrages, le thème de l’interaction entre l’individu et l’environnement, principalement avec sa mère. Dans Le bébé et sa mère[1], D. Winnicott attribue une grande importance à la mère et sa fonction maternante. La mère a également un rôle fondamental concernant l’existence psychosomatique de son bébé. D. Par la suite, l’enfant pourra progressivement ressentir et affirmer son autonomie, grâce aux processus de maturation dont il a hérité. Alexandra Joly. Jean Piaget. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Piaget

Pour les articles homonymes, voir Piaget. Portrait de Jean Piaget Jean William Fritz Piaget, né le à Neuchâtel en Suisse et mort le à Genève, est un biologiste, psychologue, logicien et épistémologue suisse connu pour ses travaux en psychologie du développement et en épistémologie à travers ce qu'il a appelé l'épistémologie génétique (ou structuralisme génétique). L'éclairage qu'il apporte sur l'« intelligence », comprise comme une forme spécifique de l'adaptation du vivant à son milieu, sur les stades d'évolution de celle-ci chez l'enfant et sa théorie de l'apprentissage exerceront une influence notable sur la pédagogie et les méthodes éducatives[1].

Biographie[modifier | modifier le code] Il est le fils aîné d'Arthur Piaget (1865-1952), professeur de littérature médiévale, et de la française Rebecca Jackson[2] (1872-1942), fille de William Fritz Jackson (petit-fils de James Jackson). Théorie générale[modifier | modifier le code] Estimations : L'attachement comme système motivationnel par J. Bowlby. Morgane Vrai, Psychisme, 2012 Bowlby a théorisé les conduites du jeune enfant comme résultant de quatre systèmes motivationnels (système exploratoire, système affiliatif, système peur-angoisse).

L'attachement comme système motivationnel par J. Bowlby

La postérité a surtout retenu celui de l'attachement car il apporte une vision originale du lien mère-enfant. L'attachement est défini par Bowlby comme « un équilibre entre les comportements d’attachement envers les figures parentales et les comportements d’exploration du milieu.» (Bowlby J., Attachement et perte, Paris, PUF, 1978). Ce lien précoce repose sur des fondements biologiques et des propriétés motivationnelles comparables à la satisfaction des besoins primaires, mais indépendant de ceux-ci. 1. L'origine du concept d'attachement A la demande de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), J.

Le système d’attachement : une théorie de la relation. RENÉ ARPAD SPITZ. Psychiatre autrichien, né à Vienne, René Spitz, après des études de médecine à Budapest, à Lausanne et à Berlin, se tourne vers la psychanalyse et entreprend des recherches dans le service de psychologie expérimentale infantile de Charlotte Bühler à Vienne.

RENÉ ARPAD SPITZ

Établi aux États-Unis, il devient professeur de psychologie psychanalytique à la Graduate Faculty du College of the City of New York (1956), puis professeur de psychiatrie à l'université du Colorado (1967). Ses travaux s'inscrivent dans un mouvement qui, datant de la Seconde Guerre mondiale, s'intéresse, notamment avec Melanie Klein et Anna Freud, aux premières années de la vie à partir de l'analyse d'enfants ayant atteint le niveau verbal.

Observant directement le nourrisson dans son milieu naturel, Spitz s'efforce de préciser le rapport entre la personnalité de la mère et le développement de l'enfant. Il a publié sur ce sujet de nombreux ouvrages, dont certains sont traduits en français, notamment Le Non et le Oui.