background preloader

Histoire du christianisme

Facebook Twitter

Catégorie:Mouvement chrétien dissident avant la Réforme. Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il s'agit de regrouper ici les articles portant sur des idées ou des groupes considérés par l'autorité ecclésiastique (catholique et/ou orthodoxe) comme hérétiques et schismatiques, dont l'existence a été passagère ou a perduré jusqu'à nos jours, et dont les attaches ont pu évoluer au cours du temps (certains groupes ont adhéré à la Réforme, d'autres se sont rattachés à l'Église catholique, etc.). C'est souvent à l'occasion de l'apparition de ces doctrines ou groupes que la « grande Église » a défini, en réaction, sa doctrine officielle. (En cela la dénomination "Mouvement chrétien" n'est pas des plus heureuse.) Les groupes nés à l'occasion de la Réforme ou ensuite ne sont pas classés ici. Sous-catégories Cette catégorie comprend les 4 sous-catégories suivantes.

Pages dans la catégorie « Mouvement chrétien dissident avant la Réforme » Cette catégorie contient les 41 pages suivantes. Antitrinitarisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sous le terme d'antitrinitarisme, on peut regrouper plusieurs tentatives, au sein de la théologie chrétienne, de refuser le dogme du Dieu unique en trois personnes (la Trinité), et donc de trouver une articulation entre les trois notions bibliques que sont Dieu (le Créateur, déjà reconnu par la tradition hébraïque dans l'Ancien Testament), Jésus (considéré comme son fils dans la tradition chrétienne, postérieure à celle-ci) et l'Esprit Saint.

Paléochristianisme[modifier | modifier le code] Tous ces mouvements tentent de préciser la signification de l'expression le Fils dans la notion de « Fils de Dieu ». Le point principal du débat est la divinité de Jésus, et la relation entre lui et celui qui serait donc son père du ciel. Le premier concile de Nicée (325) a condamné l'arianisme comme hérésie qui, dans sa forme première n'était pas antitrinitaire. À la Renaissance[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Catégorie:Arianisme. Catégorie:Catharisme. Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette catégorie a pour but de recenser les articles de l'encyclopédie ayant trait au catharisme et à la lutte menée contre ses adeptes au XIIIe siècle lors de la Croisade des Albigeois. Sur les autres projets Wikimedia : Catharisme, sur Wikimedia Commons Sous-catégories Cette catégorie comprend les 3 sous-catégories suivantes.

Pages dans la catégorie « Catharisme » Cette catégorie contient les 29 pages suivantes. Catégorie:Gnosticisme. Catégorie:Personnalité chrétienne condamnée pour hérésie. Catégorie:Personnalité liée aux relations entre juifs et chrétiens. Catégorie:Relations entre catholicisme et anglicanisme. Catégorie:Shakers. Shakers. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Danse des fidèles durant un office shaker. Les Shakers sont les membres d'une branche du protestantisme issue des quakers née au début du XVIIIe siècle. Origine[modifier | modifier le code] La secte des Shakers trouve ses origines dans le prophétisme des camisards des Cévennes pourchassés par les dragons de Louis XIV après la révocation de l'édit de Nantes en 1685.

Certains protestants développent alors des visions millénaristes du temps futur, pensant que la fin du monde est proche. Comme beaucoup de protestants français, ils sont dans l'obligation de quitter la France s'ils refusent l'abjuration de leur foi et la conversion au catholicisme. Les Cévenols, ainsi que certains adeptes anglais, proclament en public leurs prophéties, dans un style très bruyant et expressif. L'Amérique, nouvelle terre promise[modifier | modifier le code] Shakers et design[modifier | modifier le code] Exemple de design Shaker Sources[modifier | modifier le code] Catégorie:Paléochristianisme. Christianisme ancien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ichtus, symbole des premiers chrétiens. Parler de christianisme primitif pose déjà un débat quant aux dates de commencement et de fin de la période selon qu'on adopte : une perspective théologique ;la synthèse historique selon l'école européenne ;la nouvelle analyse historique selon l'école anglo-saxonne.

Les visions théologiques ayant été traitées dans divers articles, celui-ci se limite aux propos historiques concernant les christianismes anciens. Il traite donc du milieu culturel qui donne naissance au christianisme, du débat historique entre les deux écoles de part et d'autre de l'Atlantique et du vocabulaire dont il est usuel de nommer les éléments des christianismes anciens. Il tente d'en articuler, à la fin, quelques éléments de chronologie Le milieu de naissance du christianisme[modifier | modifier le code] Cartographie[modifier | modifier le code] La connaissance du milieu spirituel et intellectuel a été rendue possible par [10]:

Histoire du christianisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le développement historique des principales églises ; dans ce diagramme la position des branches n'a pas de signification autre que chronologique et démographique approximative. La question des origines du christianisme est problématique en soi, selon qu'on se réfère à la théologie dogmatique de telle ou telle Église ou aux diverses écoles d'historiens[N 1]; Jésus-Christ est considéré comme l'unique Sauveur[4]. Pourtant, si la conscience de cette réalité ne fait aucun doute, la formulation ne va pas sans tâtonnements. Les Pères de l'Église fondent alors leur réflexion sur les textes de la Bible, regardés comme un ensemble cohérent dont les différentes parties se complètent[N 2]. Durant plusieurs siècles, l'alternance des opinions et des doctrines[5] amène les théologiens à définir avec une précision de plus en plus fine le dogme de l'Église.

Christianisme des premiers temps[modifier | modifier le code] * Jésus est le Messie, le Fils de Dieu ; Catégorie:Christologie. Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La christologie est la discipline de la théologie dogmatique chrétienne qui étudie la personne et les actions de Jésus-Christ, et réfléchit sur la confession de foi chrétienne qui lui est relative. Elle part notamment de l'évolution des appellations données à Jésus de Nazareth, telles que Christ, Seigneur, Fils de Dieu, Messie. La christologie est donc une théologie qui porte sur la nature du Christ. Cette catégorie regroupe les thèmes, les événements, les auteurs et les ouvrages liés à la christologie. Sur les autres projets Wikimedia : Christologie, sur Wikimedia Commons Sous-catégories Cette catégorie comprend la sous-catégorie suivante.

Pages dans la catégorie « Christologie » Cette catégorie contient les 99 pages suivantes. Catégorie:Concile. Catégorie:Croisade. Portail:Croisades/Catégories. Croisades. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les croisades du Moyen Âge sont des pèlerinages armés, prêchés par le pape, une autorité spirituelle de l'Occident chrétien comme Bernard de Clairvaux ou un souverain comme Frédéric Barberousse. Elles furent lançées pour reprendre aux musulmans des lieux de pélerinages chrétiens en Terre Sainte. Elles débutèrent en 1095 à la demande de l'empereur de Byzance. Les Byzantins parlaient grec. Les cités marchandes italiennes ont bénéficié des croisades, et développé dans la foulée les liens entre places commerciales européennes. Terminologie[modifier | modifier le code] Le terme « croisade » est rare et n'apparaît pas avant le milieu du XIIIe siècle en latin médiéval et seulement vers 1850 dans le monde arabe[1].

Pourtant, l'ancien français « croiserie » apparaît dans la chronique de Robert-de-Clari durant la quatrième croisade (1204), tandis que l'on trouve l'espagnol cruzada dans une charte en Navarre de 1212. Arrivée des croisés à Constantinople. Catégorie:Arménien et croisé. Relations entre les Arméniens et les Croisés.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Arméniens sont un peuple chrétien du haut-plateau arménien et du Caucase qui pratiquait un rite différent de celui des chrétiens orthodoxes, du fait de leur histoire. Cette opposition vis-à-vis des Byzantins les incita à s'allier aux croisés quand ceux-ci firent la conquête de la Terre sainte. L'alliance entre les Arméniens et les croisés[modifier | modifier le code] Les litiges entre les Arméniens et les Byzantins étaient d'abord religieux, après une période au début du Moyen Âge où l'Arménie, dominée par les Perses, n'eut plus de contact avec Byzance pendant près d'un siècle.

Durant cette période, l'Église d'Orient eut un certain nombre de conciles qui modifièrent les rites religieux et que les Arméniens n'adoptèrent pas, du fait de leur isolement[1]. Les frictions furent nombreuses entre les deux communautés religieuses. Lorsque les croisés arrivèrent à Byzance, l'empereur leur demanda un serment d'allégeance. Catégorie:Croisade des Albigeois.

Croisade des Albigeois. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La croisade des Albigeois (1208-1229) (ou croisade contre les Albigeois) est une croisade proclamée par l'Église catholique contre l'hérésie, principalement le catharisme et dans une faible mesure le valdéisme. Dès le XIIe siècle, les textes de l'époque parlent d'hérésie albigeoise sans que cette région soit plus cathare que ses voisines.

Le catharisme était surtout implanté en Languedoc, lequel était dominé par deux familles, la maison de Toulouse et la maison Trencavel. N'ayant pas réussi à s'entendre pour faire front, le comte Raymond VI de Toulouse fait amende honorable et se croise, tandis que Raimond-Roger Trencavel se prépare à se défendre contre la croisade. Finalement, les vicomtés de Carcassonne, d'Albi et de Béziers sont annexées au domaine royal en 1226 ; le comté de Toulouse passe à Alphonse de Poitiers, un frère de saint Louis en 1249 et est annexé en 1271. Déroulement de la croisade[modifier | modifier le code] Minerve. Catégorie:Fortification des croisades. Catégorie:Croisé. Chevalier croisé.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Croisés (Larousse 1922) Le terme croisade n'apparaît qu'au XVe siècle, celui de croisé, qui n'existe pas en latin et est issu des langues vernaculaires, n'apparaît qu'au concile de Latran IV en 1215, auparavant le chevalier croisé est désigné comme un pèlerin armé[1]. Historique[modifier | modifier le code] Dès 1099, les croisés réussissent à prendre Jérusalem. Le départ en Orient est un moyen de s’affranchir de la contrainte du lignage, en un temps où le mouvement de paix et le resserrement des liens vassaliques limitent les occasions d’aventure. Formée de contingents féodaux cheminant isolément, encombrée de non-combattants, l'armée croisée ne répond pas au désir du pape qui l’aurait voulu unie sous la direction d’un légat et d’un chef laïc.

Apports des croisés[modifier | modifier le code] Apports des croisés à l'Europe[modifier | modifier le code] Les croisés ont rapporté de nombreuses reliques de Terre sainte. Croisade Portail des croisades. Catégorie:Ordre du Temple. Ordre du Temple. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article traite des Templiers d'un point de vue strictement historique. Pour plus de détails sur les légendes et les théories aujourd'hui non validées sur l'ordre du Temple voir l'article Légendes au sujet des Templiers L'ordre du Temple était un ordre religieux et militaire issu de la chevalerie chrétienne du Moyen Âge, dont les membres étaient appelés les Templiers. Naissance de l'ordre du Temple[modifier | modifier le code] Le contexte religieux et politico-militaire[modifier | modifier le code] Au XIe et XIIe siècle, le renouveau du monachisme chrétien vit la fondation de nombreux ordres religieux avec notamment les convers qui privilégiaient le travail manuel, et la rénovation de la vie canoniale qui adopta la Règle de saint Augustin, les chanoines s'engageant à la différence des moines dans des activités hospitalières (Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem) ou dans la vie paroissiale.

Catégorie:Ordre militaire. Ordre militaire. Ordre Teutonique. La maison de l'hôpital des Allemands de Sainte-Marie-de-Jérusalem ((la) Domus hospitalis Sancte Marie Theutonicorum Hierosolomitani") et plus tard, l'ordre de la Maison de Sainte-Marie-des-Teutoniques ((la) Ordo Domus Sanctæ Mariæ Teutonicorum), plus connu sous le nom d’ordre des Chevaliers teutoniques[a] ((de) Deutscher Ritterorden ou Deutschritter-Orden), d’ordre Teutonique[b] ou de maison des chevaliers de l'hôpital de Sainte-Marie-des-Teutoniques à Jérusalem ((de) Haus der Ritter des Hospitals Sankt Marien der Deutschen zu Jerusalem), est un ordre militaire chrétien apparu au Moyen Âge.

Les armes de l’ordre sont constituées d'une croix de sable, chargée d’une croix potencée au champ d’argent. Saint Louis permit d’y adjoindre quatre fleurs de lys d’or. Histoire[modifier | modifier le code] La fondation en Terre Sainte[modifier | modifier le code] Le premier grand maître Heinrich Walpot est élu en Terre sainte où il fait bâtir une église et un hôpital. Apogée[modifier | modifier le code]

Catégorie:État et fief des croisades. Catégorie:Islam et croisades. Chefs musulmans face aux croisades. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’objectif des croisades étant de délivrer les Lieux saints de l’occupation musulmane, les croisés se sont retrouvés à lutter contre des chefs musulmans. Cet article dresse la liste des chefs et des États musulmans ainsi que leurs rapports avec les croisés. Contrairement aux États croisés, qui perdurent pendant près de deux siècles sans changer d’institutions et souvent dans une continuité dynastique, les États musulmans se caractérisent par une grande instabilité politique due à deux facteurs.

Le premier est qu’à la mort d’un souverain, ses héritiers commencent le plus souvent à lutter pour la succession, et le second facteur est que lorsqu’un chef subit des échecs répétés face aux Francs, ses soldats considèrent qu’il n’a plus la faveur d’Allah et l’abandonnent, mettant leur chef à la merci d’un émir plus puissant. L’Anatolie[modifier | modifier le code] L’Anatolie représente le premier contact entre les croisés et le monde musulman. Catégorie:Noble latin d'Orient. Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les croisades ont été l'occasion de création d'États latins d'Orient où se sont créés des fiefs et qui furent administrés par des nobles. Officiellement la dernière croisade date de 1271. On peut classer parmi les croisades des expéditions postérieures comme celles de Pierre Ier de Chypre (1366) et celle de Jean sans Peur qui finit tragiquement à Nicopolis (1396). Mais des États latins subsistèrent en Orient. Il y a eu donc des nobles latins en Orient jusqu'au XVe siècle et qui ne furent pas croisés.

Sous-catégories Cette catégorie comprend les 15 sous-catégories suivantes. Pages dans la catégorie « Noble latin d'Orient » Cette catégorie contient les 75 pages suivantes. Catégorie:Opération militaire des croisades. Catégorie:Chronologie des croisades. Catégorie:Édesse (époques romaine et byzantine) Catégorie:Histoire des missions chrétiennes. Inquisition. Catégorie:Inquisiteur. Catégorie:Victime de l'inquisition. Catégorie:Ordre dominicain. Ordre des Prêcheurs. Catégorie:Inquisition. Catégorie:Lieu saint du christianisme. Catégorie:Martyr. Martyr. Catégorie:Martyr chrétien. Catégorie:Messie. Messie.