background preloader

Parlons déchets - Zéro déchets

Facebook Twitter

3 astuces pour réduire ses déchets. Bacs de récupération canadiens pleins de mauvaises surprises. Les vrais chiffres de l'obsolescence et de la culture du jetable. Suite de notre dossier spécial sur l’obsolescence et la durabilité des produits.

Les vrais chiffres de l'obsolescence et de la culture du jetable

Quels sont les vrais chiffres de la culture de l’obsolescence et du jetable ? Combien cela nous coûte ? Comme nous l’avons vu dans notre précédent article, l’obsolescence programmée existe bel et bien. Les mauvaises odeurs persistent au site d’enfouissement à Armagh. À Armagh, dans Bellechasse, les odeurs fétides persistent aux abords du site d’enfouissement tout en alimentant les tensions locales.

Les mauvaises odeurs persistent au site d’enfouissement à Armagh

Avant Noël, la MRC a offert à deux résidants une indemnité pour leur permettre d’habiter ailleurs durant l’hiver, mais ils ont refusé. La maison où vivent Sophie Thibeault et son garçon de sept ans est à environ 600 mètres du « lieu d’enfouissement technique » (LET). Acheter en vrac: la 1ère étape d’une cuisine zéro déchet. La première fois que j’ai prêté attention à la possibilité d’acheter des aliments en vrac, c’était lorsqu’à travers les dédales de mes lectures quotidiennes, je suis tombée sur cet article au sujet de Béa Johnson en novembre 2012.

Acheter en vrac: la 1ère étape d’une cuisine zéro déchet

Faut-il encore présenter cette franco-américaine aujourd’hui reconnue comme étant la reine du zéro déchet? Béa Johnson: mon inspiration. Zéro déchets : l’expérience d’Aurélie, Esprit Cabane, idees creatives et ecologiques. Aurélie Mauger est maman de deux petites filles de 9 et 11 ans.

Zéro déchets : l’expérience d’Aurélie, Esprit Cabane, idees creatives et ecologiques

Elle est assistante commerciale. Il y a quelques temps, elle a eu envie de modifier sa consommation et de réduire drastiquement ses déchets. Elle partage avec nous ses motivations et son expérience. « Ma prise de conscience s’est faite petit à petit, au fil d’échanges avec mes amis, de rencontres et aussi de lectures comme No Impact Man de Justin Beavan et surtout Zéro déchet de Béa Johnson. Quand j’ai terminé son livre, je me suis dit que je pouvais tenter de suivre son exemple. » Commencer par le vrac « Suite à la lecture du livre, je me suis dépêchée d’acheter des bocaux pour le stockage de ce que j’allais acheter en vrac (pâtes, riz, céréales…). L’achat de produits en vrac permet d’acheter la quantité nécessaire mais aussi de goûter à de nouveaux produits en achetant juste une petite quantité. Des réactions variées « En général, c’est très positif : ma démarche fait réfléchir et donne envie à d’autres de faire pareil.

Décryptage environnemental et pratique résiliante. Zéro déchet. « Quand vous mangez un ananas (ok pas locavore du tout cela mais ça arrive même à des gens bien la « touffe » peut être transformée en plante grasse.

zéro déchet

Pour cela, il suffit de supprimer les feuilles du dessous de la touffe et de la planter (environ 2 cm de profondeur) dans un pot. Il faut avoir en tête que c’est une plante poussant dans les zones tropicales humides : ainsi, il convient de la rentrer en hiver ; de la laisser dans un endroit limuneux, et de l’arroser (l’équivalent d’un verre par semaine suffit). Nos intérieurs sont en revanche pas assez chauffé pour voir un ananas pousser. » ICI Radio-Canada.ca. 24 heures dans la vie d’une famille (presque) zéro déchet.

Leur conviction s'est forgée au gré de leurs rencontres et de leurs lectures.

24 heures dans la vie d’une famille (presque) zéro déchet

Déjà sensibilisés à la cause écologique – « on faisait le tri, le compost, on achetait nos fruits et légumes via une AMAP, bref on pensait tout faire bien » – Jérémie et Bénédicte constatent que le volume de leurs déchets ne diminue pas suffisamment. Décision est donc prise de s'attaquer à l'un des nœuds du problème : l'emballage, ou plutôt le suremballage, qui représente un tiers de nos déchets ménagers. « Sacs, blister, opercule, capsule, barquette, sachet, pot » énumèrent-ils… Du plastique. Beaucoup de plastique. Partout. Le marché mondial de l’emballage a été chiffré à 766 milliards d'euros en 2013 par l'agence Smithers Pira. Selon le ministère du développement durable, les Français consomment chaque année 17 milliards de sacs plastiques (préférez « poches » dans les Landes, sous peine d'excommunication), dont près de 10 % finissent dans la nature.

Produire zéro déchet, tout un défi! Une famille américaine arrive à produire moins d’un 1 kilogramme de déchets par an.

Produire zéro déchet, tout un défi!

Son expérience est relatée dans le livre Zéro déchet, qui arrive en librairie. Le journaliste de Métro s’est entretenu avec l’auteure, Béa Johnson, avant de tenter l’expérience pendant… une semaine! Conclusion : réduire son empreinte écologique nécessite organisation, discipline et ouverture d’esprit. Bienvenue dans le monde du lait de riz maison, des bâtons de bois pour se brosser les dents et du bicarbonate de soude pour se laver les cheveux!

Prise de conscience Avant qu’elle décide de changer ses habitudes, la famille de la Française Béa Johnson, installée en Californie, vivait son rêve américain : grosse maison avec trois places de garage, des jeeps, des traitements au Botox et une foule de choses inutiles comme 4 tables et 26 chaises. «Les gens pensent que vivre comme ça, ça coûte cher ou ça prend du temps. Les résidus iront au compost. ZERO DECHET.