background preloader

Factchecking

Facebook Twitter

Le fact-checking est un coup d’épée dans l’eau. 1Le fact-checking s’apparente à la voiture-balai de l’interview politique.

Le fact-checking est un coup d’épée dans l’eau

Un politique vient sur l’antenne, travestit la réalité en sa faveur - et c’est son travail. Les intervieweurs laissent filer, par ignorance ou complaisance. Et l’affaire se retrouve ensuite sur des papiers web. "Les décodeurs", du Monde.fr, se sont spécialisés dans la traque aux pièces défectueuses dans l’immense usine à bobards du cirque mediatico-politique.L’interview de Nicolas Sarkozy, ce mardi 17 avril sur France Inter en est un exemple frappant. S’il doit exister un maillon fort du journalisme sans concession, il devrait se trouver là, dans cette tranche horaire, sur cette station.

Le fact-checking est-il l’avenir des médias, des réseaux sociaux et de la communication. Rumeurs, contre-vérités, mensonges, distorsion des faits et autres joyeusetés n’en finissent plus d’inonder l’agora médiatique et la sociosphère.

Le fact-checking est-il l’avenir des médias, des réseaux sociaux et de la communication

A coups d’affirmations pleines d’aplomb, de tweets à répétition et de chaînes de partage de contenus, chacun assène sa vérité pour mieux pilonner l’autre, quitte à s’arranger avec la véracité. Avec la consécration du temps réel numérique, la prise de recul et le recoupement des informations deviennent des exercices d’une incroyable complexité pour le journaliste comme pour le citoyen ou l’entreprise. Et si le « fact-checking » constituait une piste pour limiter les bobards et intoxs en tout genre ? Tour d’horizon d’un phénomène en pleine expansion. C’est une petite brève parue sur le site spécialisé Presse News qui le dit (1). Une naissance en réaction à un mensonge Le fact-checking a d’abord été consacré aux USA En soi, le fact-checking est consubstantiel au journalisme depuis qu’il existe.

Le pionnier en la matière est le site FactCheck.org. Journalistools. Les bons conseils "L'enquête par hypothèse, manuel du journaliste d'investigation" Les 82 pages de l’ouvrage sont parsemées de bonnes pratiques et d’exemples qui permettent de mieux structurer un travail d’investigation.

Les bons conseils "L'enquête par hypothèse, manuel du journaliste d'investigation"

Si le livre date un peu – 2011 – il reste pour autant valable (oui, j’ai trainé avant de le lire vraiment ^^) Ces bons conseils sont sélectionnés par mes soins, ils sont donc forcément subjectifs : je vous encourage vivement à télécharger le pdf de “L’enquête par hypothèse, manuel du journaliste d’investigation” sur le site de l’UNESCO ou de son auteur, Mark Lee Hunter. Pour info, un trajet Lyon – Strasbourg m’a suffit pour le lire et rédiger ce billet – soit trois heures. D’ailleurs, mauvaise nouvelle : ce billet est relativement long.

Mais, bonne nouvelle : cela veut dire que le manuel est plutôt bon. Quelques remarques générales - outre la sélection de textes, vous trouverez un tableau issu du bouquin (en illustration ci-dessus et ci-dessous) qui compare le journalisme conventionnel du journalisme d’investigation. Ce tableau peut (doit ?) Après les robots journalistes, voici les robots spécialistes du fact-checking - L'actu Médias / Net. "Fact-checking": fondement du journalisme ou miroir aux alouettes ? Cédric Mathiot, Philippe Ballard, Gérald Roux, Jean-Marie Charon Mathias Mégy © Radio France Vérifier les faits, c'est le travail de base du journaliste.

"Fact-checking": fondement du journalisme ou miroir aux alouettes ?

Et pourtant, une nouvelle pratique journalistique s'est développée : le fact-checking. Des chroniques, des vidéos sur Internet, des articles, les médias français se sont emparés de cette pratique venue des pays anglo-saxons. Comment travaillent les journalistes "fact checker" ? Quels sont les faits vérifiés ? Pour répondre à ces questions : - Cédric Mathiot, journaliste à Libération, en charge du blog "Désintox" - Gérald Roux, journaliste à France Info, en charge de la rubrique "Le vrai du faux" - Philippe Ballard, journaliste à LCI, en charge de la rubrique "A l'épreuve des faits" Avec le regard de Jean-Marie Charon, sociologue des médias : La chronique d'Eric Chaverou sur ce qu'en pensent les internautes : Ainsi que le clin d'oeil de Yassine Bouzar :