background preloader

Processus 4

Facebook Twitter

Prime (rémunération) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir prime. Une prime est une somme versée à un salarié, mais distincte de son salaire habituel. Elle présente donc un caractère relativement exceptionnel, même si sa périodicité peut être annuelle voire mensuelle. Elle vient donc en supplément du salaire habituel et a souvent pour objet de récompenser le salarié pour avoir accompli une performance jugée satisfaisante (prime au mérite, prime d'assiduité ou de ponctualité) ou pour compenser une difficulté particulière des fonctions dévolues à ce salarié (prime de risque ou prime de sujétions particulières).

Elle peut aussi constituer simplement une rémunération exceptionnelle (prime de fin d'année ou "treizième mois"). Dans le secteur financier, le bonus est une prime attribuée aux intervenants sur les marchés financiers, tels que les traders et les cadres dirigeants des banques, selon leurs mérites. Chasseur de primes (prime au sens de récompense) Saisie sur salaire (ou rémunération)

Somme laissée à la disposition du débiteur Quels que soient l'origine et le montant de la dette, le débiteur salarié conserve une somme égale au montant forfaitaire du RSA correspondant à un foyer composé d'une seule personne, soit 550,93 €. Montant maximum saisissable Le montant saisissable des rémunérations du travail est calculée à partir du salaire net annuel des 12 mois précédant la notification de la saisie. Pour une personne seule : Ces seuils sont augmentés de 122,50 € par mois (soit 1 470 € par an) et par personne à charge, sur présentation des justificatifs. Les personnes à charge, qui doivent habiter avec le débiteur, sont l'époux, le partenaire de Pacs ou le concubin, les enfants à charge et l'ascendant dont les ressources sont inférieures à 550,93 €. Par exemple, pour une personne vivant avec une personne à charge, le barème est le suivant : Explication du calcul pour la tranche 1 :

Frais professionnels. Retenue sur salaire et congés payés. Jour ouvré. Jour ouvrable. Congés -Au mois de mai, les jours fériés sont-ils toujours payés ? En 2016, le mois de mai compte 4 jours fériés : dimanche 1er mai ;jeudi de l'Ascension, le 5 mai ; dimanche 8 mai ;et lundi de Pentecôte, le 16 mai.

Les jours fériés peuvent être chômés et rémunérés si la loi ou la convention collective le prévoit. Repos les jours fériés Seul le 1er mai est obligatoirement chômé, c'est-à-dire non travaillé. Les autres jours fériés ne sont chômés que si la convention collective ou l'usage le prévoit. Les heures de travail perdues en raison du chômage des jours fériés ne peuvent donner lieu à aucune demande de récupération par l'employeur. Jour férié tombant un jour de repos Lorsqu'un jour férié coïncide avec le jour de repos hebdomadaire dans l'entreprise, cela ne donne lieu à aucune indemnité particulière. Lorsqu'un jour férié tombe un dimanche, certaines conventions collectives prévoient l'attribution d'un jour de congé supplémentaire.

Rémunération des jours fériés chômés Le 1er mai est obligatoirement payé. Rémunération des jours fériés travaillés Les « ponts »

Bulletin de paie

Contrat de travail. Participation et intéressement. Formalités d'embauche.