A l’origine de l’affaire, un article du Monde publié jeudi en complément d’une analyse de la stratégie internet de l’UMP. Son auteur, Samuel Laurent, y révélait une histoire somme toute banale et témoignant de l’ambiance vivifiante qui règne dans le parti majoritaire : la création par l’UMP d’un compte Twitter se faisant passer pour une gorge profonde socialiste. Pas de quoi fouetter un chat : la gauchosphère elle-même est coutumière de l’usurpation d’identité sur Twitter, soit au moyen de fakes (des comptes attribués à une personne mais en fait gérés par des opposants, voir par exemple @lancarbenjamin), soit par la diffusion de faux RT (des ReTweets : une rediffusion d’un message original, qui peut avoir été partiellement ou totalement modifié. Par exemple : « RT @FLefebvre_UMP : Il faut subordonner l’entrée de la Roumanie dans l’espace Schengen à ses efforts pour intégrer ses citoyens Roms »). Solférigate : un journaliste de ZDnet.fr piégé par la paresse Solférigate : un journaliste de ZDnet.fr piégé par la paresse
01/10/2010 à 13h30 - mis à jour le 01/10/2010 à 16h25 | vues | réactions Benjamin Lancar, président des Jeunes UMP | PHOTOPQR/MAXPPP/guy Gios Sur Twitter, ce réseau social où l'on s'envoie des messages courts, le compte Solférinien est l'objet de chamailleries entre le Parti socialiste et l'UMP. Benjamin Lancar: "Il y a un complot anti-sarkozyste sur le Web" - LePost.fr Benjamin Lancar: "Il y a un complot anti-sarkozyste sur le Web" - LePost.fr
« Un solférinien qui a tweeté pendant l'université d'été et qui va tweeter toute l'année de la rue Solférino et de l'assemblée, car il adore ! ». C’est sous ce petit résumé que se présente le compte @solférinien, avec une url vers le site du PS. Depuis cet été, ce compte prétendument tenu par un socialiste dénonce les bugs, couacs et autres bruits de couloir à l’intérieur du parti de gauche. Des pseudo informations qui étaient parfois reprises par les radios et les agences de presse. Manque de chance, révèle le Monde, c’est l’adresse d’un certain Baptiste Roynette qui a été récoltée. UMP vs PS : un corbeau caché dans les gazouillis de Twitter UMP vs PS : un corbeau caché dans les gazouillis de Twitter
2012 est loin, mais les partis commencent à placer leurs pions dans le web français. Si bien que le PS s'est fendu d'un communiqué tout ce qu'il y a de plus officiel pour condamner l'attitude de l'UMP sur Twitter. C'est le secrétaire national à la Communication, David Assoulinequi s'en est chargé: "L'UMP a dépassé la limite des pratiques admissibles dans le débat en ligne et doit s'expliquer sur ces dérives." Pourquoi ce ramdam? Le PS se frotte à l'Iriposte de l'UMP Le PS se frotte à l'Iriposte de l'UMP
Sur Twitter, la taupe du PS venait de l’UMP
PS et UMP s’éch@rpent sur Twitter PS et UMP s’éch@rpent sur Twitter L’affaire a des allures de tempête dans un verre d’eau. Jeudi, le Parti socialiste a accusé l'UMP d'avoir utilisé un compte Twitter "prétendument tenu par un permanent du PS" pour jouer "les corbeaux" . Retour fin août.
Capture d’écran du compte Twitter Solferinien. Nadine Morano n’a pas totalement tort quand elle affirme qu’« Internet est le temple des rumeurs ». Mais la secrétaire d’Etat à la Famille devrait d’abord balayer devant la porte de son propre parti. Comment le faux Twitter du PS, tenu par l'UMP, a été débusqué Comment le faux Twitter du PS, tenu par l'UMP, a été débusqué
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Sur le site de "micro-blogging" Twitter, pas besoin d'attendre 2012 : la bataille du Net a déjà commencé entre gauche et droite. Le réseau reste très marginal en terme d'audience, mais touche un public des plus influents : journalistes, blogueurs, spécialistes du marketing... Des "acteurs du Web" capables de faire monter une polémique ou un buzz, tel le lapsus de Rachida Dati. Une communauté plutôt moqueuse, prompte à ironiser ou parodier. Parmi les comptes stars de cette opposition par l'humour, celui du site parodique Brave Patrie, "le journal des vraies valeurs de la France vraie", et surtout Humour de droite, compte anonyme tenu à plusieurs mains. Quand l'UMP se fait passer pour le PS sur Twitter Quand l'UMP se fait passer pour le PS sur Twitter
Le PS demande à l’UMP de s’expliquer sur l’existence du compte Twitter "Solférinien" se présentant comme celui d’un socialiste critique envers son parti mais qui serait en fait piloté par le parti présidentiel. "En créant un compte (…) pratiquant manipulation et calomnie, l'UMP a dépassé la limite des pratiques admissibles dans le débat en ligne", estime ainsi le PS dans un communiqué signé par David Assouline. Le compte distille depuis son lancement lors de l’université d’été du PS à La Rochelle rumeurs de couloirs et piques envers le PS et ses cadres du style : "Suite au Jt d'hier soir, on a encore eu le droit à des grosses tensions entre les equipes aubry royal" ou "Apéro hollande, quelques proches parlent de Pierre Bergé qui voudrait aider François pour les primaires". Un permanent de l'UMP dans les filets du PS Selon LeMonde.fr, l’auteur du compte serait un employé de l’agence web interne de l’UMP, Baptiste Roynette, lequel dément l'accusation. Pourtant, le PS est sûr de son coup. Le PS s'indigne du compte "Solférinien" animé par l'UMP - Politique Le PS s'indigne du compte "Solférinien" animé par l'UMP - Politique
Sur Twitter, un permanent UMP se faisait passer pour un influent du PS - Multimédia et nouvelles Il se dit souvent qu’en politique, tous les coups sont permis. Sur le site de microblogging Twitter, les politiciens ne dérogent pas à cette règle d’or. Le Monde affirme, en effet, qu’un membre de l’UMP se serait fait passer pour un socialiste, sous le nom @solferinien afin d’y raconter les ragots du parti de l’oppostion. Sur Twitter, un permanent UMP se faisait passer pour un influent du PS - Multimédia et nouvelles
Guerre UMP-PS sur Twitter Il promettait des "ragots" sur l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle. Un bloggeur anonyme, postant des messages sur le compte Twitter @solferinien et se faisant passer pour un employé du parti de la rue de Solférino, s'est fait attraper par la patrouille lundi, comme l'a révélé lemonde.fr. L'équipe du site Internet du PS a découvert que le pourvoyeur d'informations est en fait le responsable des réseaux de l'UMP sur Internet. De quoi mettre en rogne l'appareil du parti, qui estime dans un communiqué que le parti majoritaire a "dépassé la limite des pratiques admissibles dans le débat en ligne". Si le PS gronde, c'est parce que les messages de @solferinien ont semé le trouble. Un cadre anonyme qui critique anonymement son parti, qui dit révéler les coulisses –et surtout les disputes internes-, ça fait mauvais genre. Guerre UMP-PS sur Twitter