background preloader

Troisièmes lieux, learning center

Facebook Twitter

Lieux d’apprentissage, lieux de vie : learning center, bibliothèques universitaires 3ème lieu, fablabs... Things academic library directors are asked to engage with | Attempting Elegance. Home » Libraries, Musings, work life » Things academic library directors are asked to engage with Topics on which I have had conversations and/or email communications in the last week: This job is certainly never boring. Like this: Like Loading... Libraries Reinvented as Laboratories.

From their inception, libraries were designed to be hubs of information. What that looked like for a long time was that they housed books and other media including music, film and historic documents. These days, being a hub of information looks rather different. In addition to lending traditional media materials, libraries are becoming community centers for creativity and innovation. By providing patrons access to emerging digital and manufacturing tools, libraries are reinventing themselves as laboratories that help bridge the digital divide and move projects from the idea stage into the production stage. Recently, the Online Education Database published a round-up of the 10 Most Amazing Library Laboratories. Among those featured were some well-known projects: the NYPL Labs at the New York Public Library and the FabLab at the Fayetteville Free Library, as well as some lesser-known labs that are helping to move libraries into the center of future-forward communities.

Library Newsette: De La Salle University Library, now The Learning Commons! The De La Salle University (DLSU) Library, now called The Learning Commons, recently transferred to its new home at the Henry Sy, Sr. Hall. Envisioned to be the central hub that will serve as the intellectual crossroad for the university, the Learning Commons opened its doors to the Lasallian community last 17 December 2012. The 14-storey structure, built in honor of the 100th anniversary of Lasallian presence in the Philippines, is likened to a “habitable tree.” The team of architects from the Leandro V. Locsin Partners, Architect designed the building as such to inject environmental sensitivity despite being in the midst of the very congested and busy Taft Avenue area.

Completed and opened in January 2013, the building is considered as the very first academic structure to garner the Philippines’ Berde Standard, which means that the Hall is green and eco-friendly. The Learning Commons occupies part of the 5th floor, as well as the 6th to the 13th floors of the building. Revue Argus - La bibliothèque troisième lieu, vers une redéfinition du modèle de bibliothèque. Guide : Projet de construction de bibliothèques universitaires Learning centres.

» Makerspaces Move into Academic Libraries ACRL TechConnect Blog. During the past year, makerspaces have been gaining traction in libraries. A makerspace is a place where people come together to design and build projects. Makerspaces typically provide access to materials, tools, and technologies to allow for hands-on exploration and participatory learning. They are occasionally referred to as fablabs, hackerspaces or tech shops. Makerspaces emerged around 2005 as an offshoot of the Do-It-Yourself (DIY) movement. A makerspace often includes a 3-D printer, digital media and fabrication software, tools for welding, woodworking, and soldering, traditional arts and crafts supplies, and other electronics.

However, makerspaces are defined not by specific equipment but by a guiding purpose to provide people with a place to experiment, create, and learn. The Fayetteville Free Library in New York was the first library to create a dedicated makerspace, which they call the FFL Fab Lab. Creative Commons licensed image via Creative Tools. The Value of Makerspaces. Centre de culture numérique  Bienvenue au Centre de culture numérique de l'Université de Strasbourg, espace de découverte, de formation, d'échanges et de rencontres autour des usages du numérique. Le Centre de Culture Numérique (CCN) a pour vocation de répondre aux besoins émergents en termes d’usages, de recherche et d’innovation dans le domaine du numérique.

Il se veut aussi ouvert vers la Cité. Le Centre entend créer des passerelles avec les acteurs économiques de la Région et favoriser les collaborations et la mise en réseau entre étudiants, chercheurs, entrepreneurs, artistes, et autres professionnels. Un lieu dédié à la culture numérique Placé au rez-de-chaussée du bâtiment Atrium, à proximité immédiate de la Direction des Usages du Numérique (DUN), le Centre de Culture Numérique propose différents espaces d’activités : un espace de travail partagé nommé « spot numérique » qui permet de se connecter à tout moment de manière informelle. Une activité variée tournée vers un public divers Pour qui ? Où ? Partenaires. [Lib 2.012] Les espaces sont le service : évaluation de la bibliothèque physique. L’enregistrement de l’intervention est disponible sur le site Lib 2.012. Les documents (synthèse, verbatim de l’enquête) sont disponibles sur le site Edmonton Public Library. Beth Wortman, Digital Literacy Librarian, Edmonton Public Library (Canada) Carla Haug, 21st century Library Spaces Librarian, Edmonton Public Library (Canada L’impact des technologies, exemple de la bibliothèque Fisher-Watkins de la Cushing Academy (établissement privé) passée au tout-électronique, sans aucun livre.

Plusieurs bibliothèques ont annoncé le passage au tout-électronique (bibliothèque d’école en Ontario). La bibliothèque Santé de l’Université John Hopkins avait annoncé un projet similaire en 2011 mais a du reconsidérer leur position. Est-il judicieux de vouloir faire ressembler les bibliothèques à des Starbuck, des cybercafés ou des centres communautaires ? Le point de départ du projet est la notion d’espace public et sa transformation actuelle. 4 questions pour comprendre les usagers Méthode Qui sont-ils ? Les Fab labs en bibliothèque : nouveaux tiers lieux de création. Depuis leur origine, les bibliothèques se sont assez patiemment adaptées aux vagues des nouveaux médias se succédant afin de partager l’information dont les usagers avaient besoin.

Notamment pour cette raison : des citoyens informés sont les piliers de la démocratie. Les bibliothèques ont évolué à travers l’âge de l’accès (et ce n’est pas terminé), l’âge de la formation et, maintenant, voici que survient l’âge de la participation. Dans ce contexte, les bibliothèques se redéfinissent en tant que projet de curation et de création. L’âge de la participation correspond aussi au moment où l’accès aux ressources numériques tend à faire décroître les superficies nécessaires pour le stockage des collections. À ce rythme, aura-t-on encore longtemps l’opportunité d’être un vecteur de participation si les environnements physiques disparaissent ? Petit rappel d’un longue histoire : L’âge de l’accès et de la formation Internet n’est qu’un des derniers nés de la sélection culturelle des médias. 1. 2.

The Proverbial Lone Wolf Librarian's Weblog. Le living lab dans la bibliothèque – Marie D. Martel. 9 juillet 2012 9h11 · Marie D. Martel Les bibliothèques, surtout les nouvelles bibliothèques, représentent de grands équipements aspirationnels : elles incarnent une vision, la manière dont une communauté se définit par rapport au savoir, à la culture et sa mémoire.

Les bibliothèques constituent aussi des instruments d’empowerment et de croissance communautaire. Elles sont plus qu’une somme ou une collection de livres ou de DVDs, elles sont des projets sociaux. Est-ce que l’on veut mettre de l’innovation dans ces projets sociaux ? En Scandinavie, c’est bien connu, les bibliothèques sont des occasions de combiner les aspirations, le projet social et l’innovation. Une des manières d’innover consiste à aborder les projets dans une perspective de design intégré. Qu’est-ce qu’un living lab ? Patrice Dubé a présenté le projet du living lab SAT / CHU Sainte-Justine lors d’un forum tenu en juin suivi par une visite des installations. A living lab is a research concept. Enquête sur les projets de bibliothèques et de Learning Centres. Prospectibles » Fab Labs et Bibliothèques. Je ne pensais revenir sur les Fab Labs après mon dernier post, surtout dans le cadre des bibliothèques.

J’ai d’ailleurs été surprise par certains commentaires, l’un liant ces pratiques au champ du politique, et l’autre me proposant d’organiser un événement « Fab Lab » à la Bibliothèque de Sciences Po … J’ai retrouvé le thème des « Fab Labs » et des « makers » dans l’actualité récente des blogs d’information. Dans « Made in ma bibliothèque », Sabine Blanc d’Owni, évoque les initiatives de deux bibliothèques américaines, celle de Wesport et la « La Fayetteville Free Library », qui, la première avec un « makerspace » et la seconde avec un « Fabulous Laboratory » permettent à leurs usagers d’exprimer leur créativité … Lassés du virtuel, les lecteurs se plongent ainsi dans la fabrication concrète d’objets – aidés toutefois d’outils numériques : imprimantes 3D, découpe laser, etc…

Tiers-lieu : 3 articles pour aider à définir ce type de lieu partagé. Dans le champ pléthorique des définitions des lieux partagés, les mots se côtoient et les besoins de définitions s’affirment à mesure que les projets se structurent. Ainsi, on évoque souvent le terme polysémique de tiers-lieu (cf. l’article Third Place sur Wikipédia anglophone) autrement dit avec comme acceptation générale « un espace de travail réunissant des ressources matérielles et immatérielles propres à générer des synergies collectives, créatives, solidaires et économiques »mais sans connaître forcément avec précision ce que ce mot composé recouvre.

Marie D. Martel, bibliothécaire (Ville de Montréal) et docteure en Philosophie a eu la bonne idée en avril 2012 de publier sur son blog Bibliomancienne une série de 3 articles qui aident à la compréhension de ce concept de tiers-lieu sur un point de vue historique, de lieu tiers (lié à la sphère du travail) et de ses déclinaisons possibles dans le secteur des bibliothèques.

Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : International. Un palmarès des bibliothèques universitaires.