background preloader

Revue de presse Google et Office 365

Facebook Twitter

Google Cloud Print : Google envahit aussi l'imprimante - L’impression mobile et ses réalités. Si de plus en plus d’imprimantes affichent fièrement une compatibilité « AirPrint », nombreuses sont également celles qui arborent un logo « Google Cloud Print ». Google Cloud Print est une technologie radicalement différente dont la compatibilité ne se limite pas aux seules imprimantes compatibles. En effet, la technologie est exploitable avec n’importe quelle imprimante du marché connectée à un ordinateur.

L’avantage des imprimantes « compatibles » est qu’elles permettent l’impression directe sans ordinateur. Google Cloud Print s’appuie sur un service Cloud destiné à permettre le déclenchement d’impressions où que l’on soit et depuis n’importe quel appareil mobile connecté à Internet. Ce service est directement attaché à votre identifiant Google, celui que vous utilisez pour Gmail, Google Docs ou Google Drive. Dans le cadre d’imprimantes standard, l’impression se fait via un ordinateur qui lui confère la connectivité Internet. Sur les imprimantes standards Depuis n’importe quel Device. Collabore avec Google afin d'accélérer l'intégration d'Android for Work dans le monde de l'entreprise.

SAP NEWSBYTE - 27 février 2015 | SAP - Mobilité « Plus que jamais, la mobilité des personnes, la rapidité d’exécution et la mobilisation de multiples sources de données constituent un enjeu majeur dans la compétitivité des entreprises. L’application SAP Direct Store Delivery est une étape majeure dans la simplification et l’optimisation des processus de vente, de logistique et de merchandising. Dans un monde où les paramètres économiques et les habitudes de consommation sont en constante évolution, SAP DSD est une solution intégrée permettant aux entreprises et à leurs clients de gagner en agilité et flexibilité, en restant connectés à la réalité quotidienne des affaires à travers de nombreuses fonctionnalités que ce soit au niveau de la prise de commande, de la livraison, de la facturation, de la gestion des stocks, de l’administration et plus encore », commente Romuald Meresse, Regional Director, Telco Industry & Mobile Solutions - France/Belux chez SAP.

La 2e génération des Google Loon entre les mains du Cnes. Acompli : Microsoft intéressé par le client e-mail qui monte. Sur l’un de ses blogs, Microsoft a visiblement publié une annonce avant l’heure, précise TechCrunch. La contribution a depuis lors été retirée mais l’URL laisse peu de place au doute : La firme de Redmond a visiblement acquis la start-up Acompli qui développe et édite l’application mobile du même nom (pour iOS et Android). Tout récent, ce client de messagerie électronique permet de gérer ses e-mails de manière optimisée. Acompli centralise avant tout les e-mails de plusieurs sources (Gmail, Outlook.com, Microsoft Exchange, Yahoo, Hotmail…) ainsi que vos données stockées dans le cloud via différents services (support de Dropbox, Box, OneDrive et Google Drive).

Elle intègre également un calendrier. Assortis à une recherche prédictive, des filtres (lus, non lus..) permettent aussi de trouver très rapidement un ou des e-mails. For Nonprofits. Google pour les associations arrive en France ! Les équipes de Google France sont heureuses d’annoncer le lancement aujourd’hui de la plateforme gratuite Google pour les associations, en partenariat avec le programme de solidarité numérique dédié aux associations ADB Solidatech et le réseau TechSoup Global. Les associations à but non lucratif et les fondations françaises peuvent désormais rejoindre le programme qui donne accès à une gamme de produits et outils gratuits, y compris : Google Ad Grants, une bourse de 10 000 USD pour les organisations à but non lucratif, afin de les aider à promouvoir leurs campagnes de sensibilisation et à cibler de nouveaux publics en ligne.Google Apps pour les associations, une gamme d'outils spécialement conçus pour les entreprises, comme Gmail ou Google Docs, qui réduisent les coûts techniques et facilitent la collaboration.YouTube pour les associations, afin de créer du contenu interactif, et Google Earth Solidarité, pour visualiser l’impact géographique des campagnes menées.

Google France ouvre son cœur aux associations. Après les particuliers et les professionnels, Google France met à disposition des associations une plate-forme gratuite, en partenariat avec le programme de solidarité numérique dédié aux associations ADB Solidatech et le réseau TechSoup Global. A travers ce nouveau programme, que les associations à but non lucratif et les fondations françaises peuvent intégrer, Google met à leur disposition un panel d’outils et services, accessibles gratuitement.

Les associations peuvent ainsi désormais utiliser Google Ad Grants, permettant de diffuser des publicités gratuites AdWords pour promouvoir son site Internet sur le moteur de recherche de la firme de Mountain View, à travers le ciblage de mots-clés. Pour rejoindre ce nouveau programme Google, les associations peuvent déposer leur candidature, en consultant d’abord les conditions d’éligibilité avant de soumettre leur demande. Une fois l’adhésion approuvée, les associations peuvent librement s’inscrire aux produits Google spécifiques proposés.

Google intensifie son programme de soutien aux PME françaises. Google France poursuit son programme Google pour les pros destiné à accompagner les TPE et les PME à l’ère numérique. La branche française du groupe Internet cherche toujours des moyens pour se rapprocher du tissu des entreprises au niveau local. C’est une nouvelle salve d’initiatives qui est prise « pour sensibiliser 200 000 professionnels » aux enjeux du Web. Trois volets d’extension se distinguent : géographique du programme (« quarante villes par an au lieu de quatre régions jusqu’à présent »), soutien (coaching gratuit mais aussi réalisation de photos pros « pour valoriser au mieux leur activité sur Internet ») et partenariats (avec des acteurs locaux). Au final, Google France compte accompagner 200 000 professionnels français pour développer leur visibilité sur Internet d’ici fin 2015.

Cette prolongation de l’initiative Google pour les pros vient d’être annoncée depuis la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nantes – Saint Nazaire. Google for Work. This policy was last updated in October 2013 PricewaterhouseCoopers LLP, the US firm of the PricewaterhouseCoopers network of firms, is strongly committed to protecting the privacy of your personal information, and this privacy statement explains how PwC treats your personal information when you use this site. By using this site and submitting any personal information, you agree to the use by PricewaterhouseCoopers LLP ("PwC" or "we") of such data in accordance with this privacy statement.

Data collection We collect only personally identifiable information that is specifically and voluntarily provided by visitors to PwC's website. PwC receives limited identifiable information, such as name, job title, and company name, address, email address, telephone and fax numbers, from website visitors. A visitor may choose to provide personal information in the following examples: Visitors are also able to send email through the site. Use of data Cookies and log files Third parties Third party links. Office 365 pour les organismes à but non lucratif. Qui peut bénéficier de notre programme de dons en logiciels ?

Les associations ou fondations caritatives, culturelles ou environnementales, qui opèrent en France et œuvrent pour le bien public. Cette page vous aidera à déterminer plus précisément si vous êtes éligible. Quelles structures peuvent bénéficier de notre programme ? Les associations à but non lucratif loi 1901, Les associations à but non lucratif loi 1900, Les fondations reconnues d’utilité publique loi 1987 Ces structures doivent se conformer aux obligations d’enregistrement : Etre immatriculées sur le territoire français, Opérer en France métropolitaine, dans les DOM ou dans les TOM, Avoir des statuts publiés et accessibles. L’activité de ma structure me permet-elle de bénéficier du programme ? Les structures répondant aux critères suscités et qui ont un objet social, sociétal, culturel, environnemental ou humanitaire peuvent bénéficier de notre programme.

Sont, par exemple, éligibles, les associations : Sont ainsi exclues : Microsoft et Cegid s'engagent dans un accord cloud to cloud. Cegid et Microsoft renforcent leur lien à travers le cloud. L’éditeur de logiciels métiers pour la gestion d’entreprise (comptabilité, finances, ressources humaines…) mais aussi pour le retail se rapproche d’Office 365 pour monter une offre dédiée : Microsoft Office 365 for Cegid. Ce package « full SaaS » (service entièrement hébergé) permet de combiner l’expertise des deux parties : solutions métier côté Cegid et suite bureautique dans le cloud côté Microsoft. Pour un prix de 9,80 euros HT par mois et par utilisateur, les utilisateurs Microsoft Office 365 for Cegid disposeront d’un accès aux services en ligne d’Office 365 (incluant les modules Word, Excel, Powerpoint, OneNote, Outlook, Publisher, Access et Lync), d’une capacité d’1 To de stockage dans le cloud via OneDrive, d’une messagerie professionnelle avec calendrier partagé et 50 Go de stockage par boîte.

Ce type d’accord « cloud to cloud » (non exclusif) est une première en France. Soutien aux start-up : Facebook ouvre le livret de TheFamily. Facebook s’associe à TheFamily pour approfondir ses liens avec l’écosystème de start-up en France. Le réseau social compte apporter des outils et des ressources pour que les jeunes pousses soutenues par la structure d’incubation des start-up puissent développer leurs applications (création, monétisation…). Facebook exploite une plateforme complète dans ce sens (Parse). « En conjuguant notre plateforme technologique à la plateforme d’éducation de TheFamily, nous souhaitons apporter les ressources dont l’écosystème français a besoin pour réussir dans un monde Social et Mobile first », commente Julien Lesaicherre, Responsable plate-forme mobile EMEA pour Facebook, cité dans le communiqué.

Objectifs communs : contribuer à l’émergence de « Super Start-up Made in France » et « encourager l’innovation pour hacker la croissance ». La structure d’incubation a levé un million de dollars en mai dernier. —- Quiz : Connaissez-vous le crowdfunding ?