background preloader

Accords d'Evian : 18-19 Mars 1962

Facebook Twitter

Le centre de documentation sur l'Histoire de l'Algérie et des pays d'Afrique du nord. BourguibaBizerte. Accord d evian. Algerie map. Les accords d’Evian. Les accords d’Evian Depuis le discours du 16 septembre 1959 sur l’autodétermination de l’Algérie, de nombreuses négociations secrètes ou publiques ont achoppé avant d’aboutir aux accords d’Evian du 18 mars 1962 signés entre les représentants français et le FLN.

Les accords d’Evian

Après l’échec des rencontres de Melun (juin 1960), des discussions secrètes s’ouvrent en Suisse en février 1961. Elles n’aboutissent pas : les Algériens rejettent notamment la trêve comme préalable aux négociations. De leur côté, les Français refusent de considérer le Sahara comme un territoire algérien. De Gaulle propose alors l’ouverture de négociations officielles sans préalable de part et d’autre. Ces accords sont en réalité un ensemble de textes assez disparates. Les accords d’Evian encadrent le statut des Français qui choisiraient de rester en Algérie en tant qu’étrangers et de ceux qui adopteraient la nationalité algérienne. Ce compromis difficilement obtenu est aussi difficilement accepté. Accords d'Évian : les Français ont-ils été dupés ? Les accords d'Évian furent signés le 18 mars 1962, après huit ans de guerre et de longues négociations menées par trois ministres français (Louis Joxe, Jean de Broglie et Robert Buron) et par Krim Belkacem, le vice-président du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA).

Accords d'Évian : les Français ont-ils été dupés ?

Ils fixaient au lendemain, à midi, la fin des hostilités entre la France et le Front de libération nationale (FLN), ainsi que l'accession de l'Algérie à l'indépendance dans un délai maximum de six mois, sous la houlette d'un haut-commissaire français et d'un exécutif provisoire franco-algérien désigné par les deux parties. Les droits des « citoyens français de statut civil de droit commun » (ex-Français d'Algérie) étaient garantis pour trois ans par le maintien d'une double nationalité franco-algérienne, de même que les intérêts économiques et stratégiques de la France. Les accords d'Evian - Archives vidéo et radio Ina.fr. Accords d'Évian. La délégation algérienne pendant les accords d'Évian Les accords d’Évian ont été signés le 18 mars 1962 entre le gouvernement français (gouvernement Michel Debré) et le GPRA.

Accords d'Évian

Ces accords mettent fin à 8 ans de guerre entre une partie des Algériens et la France. Ils mettent fin à la domination française sur l'Algérie en décidant l'indépendance de l'Algérie. Camille Blanc était le maire d’Evian à l’époque, et il fut assassiné pour avoir accepté de prêter sa ville pour signer l’armistice. L’hôpital d’Evian porte aujourd’hui son nom. Les accords d’Evian : qu’est-ce que c’est ? Il y a des commémorations qui rassemblent et d’autres qui, au contraire, divisent.

Les accords d’Evian : qu’est-ce que c’est ?

La commémoration des accords d’Evian, qui ont mis fin à la guerre d’Algérie le 18 mars 1962, appartient à la seconde catégorie. Et l’annonce pour la première fois d’une participation du président de la République François Hollande à cette commémoration a ravivé la "guerre des mémoires", comme l’a fait remarquer sur Europe 1 l’historien Benjamin Stora. Mais qu’est-il passé le 18 mars 1962 et après cette date ? Que s’est-il passé le 18 mars 1962 ? Dans un communiqué daté du 18 mars 1962, Louis Joxe, ministre d’Etat chargé des affaires algériennes, annonce que la délégation française et les membres du Front de libération nationale (FLN) représentés par Krim Belkacem sont parvenus à un accord pour mettre fin aux combats engagés depuis le 1er novembre 1954 en Algérie. Charles de gaulle - paroles publiques - Déclaration du 18 mars 1962 (cessez-le-feu en Algérie) Charles de Gaulle La conclusion du cessez-le-feu en Algérie, les dispositions adoptées pour que les populations y disposent de leur destin ; La perspective qui s'ouvre sur l'avènement d'une Algérie indépendante, coopérant étroitement avec nous, satisfont la raison de la France.

Charles de gaulle - paroles publiques - Déclaration du 18 mars 1962 (cessez-le-feu en Algérie)

Car ce qui vient d'être décidé répond à trois vérités qui sont aussi claires que le jour. La première c'est que notre intérêt national, les réalités françaises, algériennes et mondiales, le sens de l'oeuvre et du génie traditionnel de notre pays, nous commandent de vouloir qu'en notre temps l'Algérie dispose d'elle-même. 18 mars 1962 - Accords d'Évian - Herodote.net. La signature des accords d'Evian (18 mars 1962) Le 18 mars 1962 sont signés, à Evian, les accords qui vont mettre fin à cette guerre qui ne dit pas son nom, la guerre d'Algérie.

La signature des accords d'Evian (18 mars 1962)

Les représentants du GPRA et du gouvernement français s'entendent pour mettre en place un cessez-le-feu immédiat (prenant effet le 19 mars). Les accords d’Evian comportent également des clauses politiques et militaires, qui ouvrent la possibilité à une autodétermination de l’Algérie. Cependant, on peut se poser la question : ces accords finalement mal connus mais très contestés ont-ils été appliqués ? Le contexte des négociations Depuis l’année 1961, la guerre d’Algérie a augmenté en intensité et en nature avec la création de l’OAS, suite au referendum sur l’autodétermination de l’Algérie. Leur nombre s’accroît au début de l’année 1962, et De Gaulle tente de relativiser leur importance, tout en ordonnant le châtiment pour les membres de l’OAS. Mars 1962 ... les accords d'Evian. Algérie : janvier-avril 1961, tome 36 Le référendum du 8 janvier 1961 : « Oui » à l’autodétermination.

Mars 1962 ... les accords d'Evian

Statut de l'Algérie : 1961-1962, tome 4 Les institutions administratives transitoires et la partition du pays en débat. Algérie : le putsch du 22 avril 1961, tome 37 Les généraux Challe, Jouhaud, Salan et Zeller tentent de prendre le pouvoir. Algérie : après le putsch du 22 avril 1961, tome 38 Echec, répercussions politiques et analyses de la tentative de putsch. Procès du putsch d'Alger : procès des généraux Challe et Zeller : 1961-1966, tome 1 Les généraux Challe et Zeller devant le Haut tribunal militaire.

Manifestation du 17 octobre 1961, tome 1 Les Algériens de Paris dans la rue contre le couvre-feu, répression et solidarité. Accords d'Évian 18 mars 1962. Accord conclu entre le gouvernement français et les représentants du Front de libération nationale (FLN).

accords d'Évian 18 mars 1962

Du côté des Français, les pourparlers sont menés par Louis Joxe, R. Buron et J. de Broglie ; du côté algérien par Belkacem Krim, L. Ben Tobbal, S. Histoire. Le 19 mars 1962, les accords d'Evian. Il n'en avait pas toujours été ainsi.

Histoire. Le 19 mars 1962, les accords d'Evian

Quand éclata la rébellion algérienne du 1er novembre 1954, combien dans notre pays en étaient encore aux trois départements français enseignés à l'école? Le premier ministre de l'époque, Pierre Mendès France, son ministre de l'Intérieur, François Mitterrand, affirmaient que l'Algérie était la France et que ces mouvements ne relevaient que de simples opérations de police. Seuls, alors, en tant que parti, les communistes revendiquaient le droit du peuple algérien à disposer de lui-même. La guerre devait durer près de huit ans. Guerre sans nom mais chaque jour des hommes mouraient: combattants de l'Armée de libération nationale (ALN), soldats français tombés dans une embuscade.

Il fallut des années pour remonter ce courant colonialiste. Et combien de manifestations, toujours réprimées par la police, se soldant par des heures d'emprisonnement dans les commissariats de Paris et de sa banlieue, notamment. Que prévoyaient les accords d'Evian du 18 mars 1962 ? Les accords d'Evian ont mis fin à huit ans de guerre et ouvert la voie à l'indépendance de l'Algérie.

Que prévoyaient les accords d'Evian du 18 mars 1962 ?

Le 18 mars 1962, Louis Joxe, ministre d'Etat chargé des affaires algériennes, annonce le dimanche, dans un communiqué, que la délégation française et les représentants du Front de libération nationale (FLN), emmenés par Krim Belkacem, étaient parvenus à un accord mettant fin aux combats engagés depuis le 1er novembre 1954 en Algérie. Le document de 93 pages, signé par les deux délégations, réunies depuis onze jours à l'Hôtel du Parc, à Evian, décrète un cessez-le-feu.