background preloader

Education digitale

Facebook Twitter

Diriger soi-même ses activités d'apprentissage par et dans un Mooc de type connectiviste. Annie Jézégou VOL. 30, No. 1 L’article présente la synthèse d’une recherche empirique qualitative réalisée auprès de participants au Mooc (Massive Open Online Course) francophone intitulé « Internet Tout Y est Pour Apprendre, saison 1 » (Itypa 1).

Diriger soi-même ses activités d'apprentissage par et dans un Mooc de type connectiviste

Ce Mooc de type « connectiviste » - ou C-Mooc - visait à les aider à se saisir et à exploiter les outils Internet et du Web social pour apprendre. La recherche portait sur les stratégies mises en œuvre par ces participants pour diriger eux-mêmes leurs activités d’apprentissage par et dans ce Mooc. Les résultats montrent le rôle significatif joué par plusieurs facteurs motivationnels et processus d’autorégulation. The article presents the synthesis of a qualitative empirical research conducted with participants to French-speaking Mooc entitled “Itypa 1” (Internet Tout Y Pour Apprendre, first season).

Au sens large, un Mooc renvoie à une formation de masse à distance s’appuyant sur les technologies numériques et du web social. Les MOOC : une innovation à analyser. 1Le phénomène des MOOC tel qu’il a émergé au cours de ces cinq dernières années mérite toute l’attention de la communauté universitaire : des décideurs, des enseignants, des étudiants et des chercheurs.

Les MOOC : une innovation à analyser

Dans cette contribution, je tenterai de présenter les questions et enjeux qui m’apparaissent essentiels. Cependant, avant toute chose, je voudrais m’associer aux avertissements de J. Daniel (2012) : il s’agit d’un phénomène récent, l’acronyme MOOC renvoie à des pratiques pédagogiques très différentes (du xMOOC transmissif au cMOOC connectiviste) ; il existe encore très peu de recherches sérieuses sur le sujet et les sources disponibles renvoient souvent à des blogs et à des articles de presse.

C’est ainsi que ma contribution doit être située par rapport au moment de son écriture : décembre 2013. 3Nous verrons plus loin dans quelle mesure on pourrait parler d’innovation. 4Cela dit, si on revient aux précurseurs, quelle innovation ont-ils voulu mettre en place ? À quels besoins répond-on ? Devenir compétent en matière numérique : un devoir pour le citoyen du 21e siècle. Picture: Jesus Sanz / Shutterstock.com Le travail, l’employabilité, l’enseignement, les loisirs, l’intégration et la participation dans la société… Tous ces sujets et d’autres domaines de notre société sont de plus en plus « numérisés », c’est-à-dire que les informations et les services sont de plus en plus accessibles via l’internet.

Devenir compétent en matière numérique : un devoir pour le citoyen du 21e siècle

Par conséquent, la compétence numérique est essentielle pour pouvoir participer dans la société et l’économie d’aujourd’hui. Étant une compétence transversale, la compétence numérique aide également à maîtriser d’autres compétences clés, telles que la communication, les langues ou des compétences de base en mathématiques et en sciences. Être compétent en matière numérique dans le monde d’aujourd’hui exige non seulement un accès et une utilisation des TIC, mais aussi une connaissance appropriée, des compétences et des attitudes envers elles.

DIGCOMP est aussi utilisé pour soutenir les décideurs politiques ainsi que les autorités en charge de l’éducation. RUB. SITE + RSS SCEREN : L'École numérique. ‘Digital natives’ favour sharing face-to-face. Face-to-face interaction initiated through travel is more important to Generation Y than others, with a willingness to adopt the sharing economy model.

‘Digital natives’ favour sharing face-to-face

These were some of the findings from the new Amadeus UK Business Travel Insights: Hotels 360 report released yesterday at the GTMC’s autumn conference. The report found 64% of business travellers in the 18-34 age group think travel is essential to maintaining contact and doing business, compared to an average 50% across all age groups. They would also look to do so at a cheaper cost with 54% saying that would consider sharing accommodation with companies like Airbnb, compared to 18% of the total group questioned. However the majority (85%) said they can find the type of accommodation they want through their corporate booking portal, although 69% will still compare outside of the system just in case.

“The connected traveller has checked-in and is here to stay. Education digitale.