background preloader

En parler avec les jeunes

Facebook Twitter

L'école face à la barbarie. Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France. Comment organiser le dialogue avec les élèves le lundi 16 novembre ?

Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France

En solidarité avec les victimes et leurs familles, le Président de la République a demandé qu'une minute de silence soit organisée le lundi 16 novembre 2015. Il appartient au directeur d'école et au chef d'établissement d'organiser un temps de regroupement des élèves dans les classes ou la cour de l'école et de l'établissement pour ce moment de recueillement individuel et collectif dans cette journée.

Dans les deux cas, chaque enseignant doit encadrer sa classe durant ce temps de recueillement, dont la forme doit prendre en compte l'âge des élèves. Ce temps de recueillement sera précédé d'un échange d'au moins une heure entre les élèves et les enseignants dans chaque classe. Ce dialogue est un travail pédagogique indispensable pour soutenir les enfants et les adolescents dans la gestion de leurs émotions et la compréhension complète de ces événements violents. #Educattentats Médias pour les élèves Dossiers pédagogiques. Aborder evenement collectif violent. L'éducation face aux attentats. Dernière mise à jour : le 20 novembre 2015 à 15:30.

L'éducation face aux attentats

Le 13 novembre 2015, plus de cent personnes ont perdu la vie alors qu’elles dégustaient un verre de vin sur une terrasse, dansaient à un concert, flânaient dans les rues parisiennes ou profitaient simplement de la vie. Les attaques qui ont eu lieu visaient un pays, une culture, des valeurs universelles de tolérance et d'ouverture. Pour la deuxième fois en moins d’un an, un évènement dramatique touche la France et de nombreux enseignants se posent à nouveau la même question : comment aborder ce sujet ce classe ? Loin de vous donner une réponse tranchée, l'équipe d'Enseigner le français avec TV5MONDE vous propose quelques pistes, à travers une sélection de ressources pour faire le point sur les faits, comprendre les réactions des élèves et des enseignants, avoir l'avis de spécialistes et aller plus loin avec des dossiers pédagogiques.

Sur Twitter, une maîtresse de CP raconte la première journée d'école après les attentats. ATTENTATS - Permettre aux enfants de s'exprimer, de dépasser les événements qui se sont déroulés ce weekend à Paris, et surtout, éviter à tout prix les réactions hostiles des élèves après les attentats de janvier 2015, telle est la difficile mission qu'ont dû remplir les professeurs lundi 16 septembre.

Sur Twitter, une maîtresse de CP raconte la première journée d'école après les attentats

Une tâche ardue, que chacun a dû gérer à sa manière. Sur Twitter, la maîtresse d'une classe de CP de Porte de Clichy a raconté sa journée en direct. Celle qui préfère garder l'anonymat est connue sous le pseudo @maitresse_ecole sur Twitter où elle relate depuis un an et demi les moments marquants de sa carrière de professeur des écoles. Attentats : “La minute de silence, je la ferai à chaque heure, avec chacune de mes classes”, par Jean-Pierre Aurières (professeur)

Professeur d'histoire-géographie au lycée Paul Eluard de Saint-Denis, Jean-Pierre Aurières travaille sans relâche à enseigner l'égalité et la fraternité à ses élèves.

Attentats : “La minute de silence, je la ferai à chaque heure, avec chacune de mes classes”, par Jean-Pierre Aurières (professeur)

Attentats à Paris - Anne, enseignante : "Que pouvais-je dire à mes élèves ?" Attentats de Paris, que dire aux jeunes enfants – Pomme d’Api. 15 novembre 2015 Sur les réseaux sociaux et dans la presse de ce week-end, le premier conseil donné aux parents est celui du bon sens : préserver les enfants en les protégeant des images.

Attentats de Paris, que dire aux jeunes enfants – Pomme d’Api

Mais il faut quand même en parler aux plus petits. Le dessinateur de presse Berth explique les attentats de Paris aux enfants. Stéphanie Bourgeot et Fabienne Le Moing ont rencontré le dessinateur chez lui, à Besançon.

Le dessinateur de presse Berth explique les attentats de Paris aux enfants

Christian Bertin, alias "Berth", était un ami proche de Charb, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo tué le 7 janvier dernier par des djihadistes. Terrorisme. Attentats de Paris : des documents pour vous aider à comprendre. Publié le : 17/11/2015 Pour vous aider à échanger avec vos amis, vos parents, vos profs... à propos des attentats du 13 novembre, nous vous proposons des documents à télécharger gratuitement.

Attentats de Paris : des documents pour vous aider à comprendre

Ils vous permettront de mieux comprendre ces évènements dramatiques. N’hésitez pas à partager ces ressources. Libération.fr – Le P'tit Libé. Untitled. ARTE Journal Junior. Attentats à Paris : comprendre ce qu'il s'est passé. Vendredi 13 novembre, 6 attaques terroristes ont eu lieu en même temps, à Paris.

Attentats à Paris : comprendre ce qu'il s'est passé

C'est la première fois que la France fait face à un attentat aussi meurtrier. 129 personnes sont mortes et plus de 350 sont blessées. 1jour1actu t'explique ces événements très graves et te dit pourquoi il faut garder son calme. Après les attentats qui ont frappé Paris, vendredi 13 novembre, les Parisiens sont venus déposer des bougies et des fleurs en mémoire des victimes devant les lieux des différentes attaques. (© LIONEL BONAVENTURE / AFP) N'hésite pas à demander à tes parents de lire cet article avec toi. Ce qu'il s'est passé est grave, et il est important que tu comprennes bien, sans être seul. Que s’est-il passé ? Vendredi soir, entre 21h30 et minuit et demi, 6 attaques terroristes ont eu lieu dans le centre de Paris et à Saint-Denis, une ville toute proche, où se trouve le Stade de France.

C'est là que la première attaque a eu lieu, alors que le match de football France-Allemagne avait commencé. Boutique Playbac Presse : abonnements Le Petit Quotidien, Mon Quotidien, l'actu, l'éco, journaux quotidiens pour enfants, magazines thématiques pour enfants, jeux pour enfants, concours. Attentats de Paris - Aider les enfants et les adolescents à comprendre.

Parler des attentats du 13 novembre à ses enfants : deux mamans racontent. ÉDUCATION - Comment parler des attentats du 13 novembre à ses enfants?

Parler des attentats du 13 novembre à ses enfants : deux mamans racontent

Catherine, maman de trois enfants (dont une petite fille de 8 ans) à Paris explique: "On n'a pas forcément le temps de préparer nos réponses, donc c'est avec notre spontanéité et nos mots à nous les parents, qu'on essaie de leur expliquer. " Les images diffusées sur les réseaux sociaux, les chaînes d'information continu: "il est vraiment difficile de leur cacher quoique ce soit" explique-t-elle dans notre vidéo au-dessus de l'article. Virginie a quatre enfants, dont un garçon de 11 ans et une petite fille de 8 ans: "Ils voient qu'on est tous affectés, les parents parlent que de ça. Il s'agit de leur expliquer qu'il s'est passé quelque chose de grave, mais qu'ils ne vont pas forcément être touchés. (...)

C'est très difficile. " Lire aussi :• BLOG. Comment parler des attentats avec vos enfants - Toboggan. Suite aux attentats meurtriers qui ont touché la France, la rédaction de Toboggan a interrogé Marie-Noëlle Clément, psychiatre, psychothérapeute et auteur de Comment te dire ?

Comment parler des attentats avec vos enfants - Toboggan

Savoir parler aux tout-petits, afin de savoir comment aborder ces drames avec nos enfants. Certains parents préféreront peut-être éluder le sujet des événements du week-end dernier. Est-ce une bonne idée ? La décision de parler ou pas d’un événement donné à un enfant dépend de l’importance qui lui a été donnée dans les médias, et aussi de ses résonances personnelles ou familiales. Les Maternelles - France 5. Comment parler à ses enfants des attentats?  PSYCHO - L'horreur, l'angoisse, l'abomination, la panique. Nous nous réveillons tous ce matin ébranlés. Les émotions de tristesse, de peur, mais aussi de colère nous envahissent. Ils ont encore attaqué, tué dans la masse des innocents sortis un vendredi soir. Et ce matin, alors que vous êtes encore sous le choc, vos enfants arrivent avec leurs questions et leurs peurs également. "Est-ce que nous aussi on est en danger? " Quelques heures après ces terribles nouvelles qui nous ravagent, comment trouver les bons mots pour en parler aux jeunes enfants.

Si nous-mêmes sommes bouleversés et dans la peur, comment ne pas le communiquer à nos enfants? N'oublions pas que nous sommes une base de sécurité pour eux. Avec les plus jeunes (4/6 ans), vous pouvez expliquer ce qui s'est passé, comme si vous racontiez une histoire en parlant des méchants et des gentils, sans avoir peur des mots. Pourquoi éviter de ne rien leur dire Le plus important est d'ouvrir le dialogue. Lettre à ma fille de 3 ans : "Face à cette folie, tu es déjà armée"