background preloader

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique

Facebook Twitter

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Vous trouverez trois articles sur la problématique des addictions au numérique. Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1.

Ce rapport très complet montre l’importance du numérique pour la jeunesse, ses aspects positifs en termes éducatifs, de socialisation et de compétences. Il évoque aussi les risques, les menaces sur l’intimité, la santé, les risques de désinformation et de violence. Il fait également des propositions pour mieux protéger la jeunesse, propose des actions préventives et d’éducation aux médias. – claudia_groupe2_psy

Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M.

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?

Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si selon les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d'effet addictogène, l'addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l'objet en cause, liée à d'autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social...), la cyberdépendance semble prendre de l'importance. 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l'usage excessif ou dépendant du réseau informatique.

D’internet à la cyberdépendance. Surfer, mais sur quelle vague ?

D’internet à la cyberdépendance

Accéder à Internet via son ordinateur ou son portable est effectivement devenu un geste banal. Mais pour quoi faire ? Internet couvre l’essentiel des occupations et loisirs des adolescents. Nolife. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L’article de l’encyclopédie Wikipedia « no life » évoque les personnes qui consacrent une très grande partie (si ce n'est la totalité) de leur temps à pratiquer leur passion au détriment d'autres activités. Le terme « no life » est régulièrement utilisé pour désigner une personne atteinte de cyberdépendance. L’article retrace l’origine de la notion, qui a vue le jour sur internet, les causes, notamment le mal être social, et les conséquences sociales et sanitaires du phénomène. – claudia_groupe2_psy

Ne doit pas être confondu avec Mort.

Nolife

Le terme est régulièrement utilisé pour désigner une personne atteinte de cyberdépendance. Origine[modifier | modifier le code] Ce terme a vu le jour sur Internet et les jeux de rôle qui se sont retrouvés par la suite sur le net lorsque les premiers jeux en ligne commencèrent à être commercialisés. Le terme était à l'origine cantonné à certains genres, comme les FPS, et était utilisé sur des jeux de type MMORPG uniquement pour désigner les joueurs tellement impliqués qu'ils étaient considérés comme des accros parmi les joueurs passionnés, c'est-à-dire par ceux qui sont eux-mêmes des joueurs très réguliers. Actuellement, beaucoup de no life pensent garder une vie sociale saine : ils passent le reste de leur temps libre sur leur ordinateur sans que cela affecte pour autant, à leurs yeux, leur personnalité et leur vie sociale de manière dangereuse. Sans titre.

Cyberjeux-dépendance La cyberjeux-dépendance est la forme de dépendance à Internet qui concerne les joueurs sur ordinateur ou tout autre support numérique.

sans titre

Comme toute cyberdépendance, elle désigne une dépendance et un trouble psychologique qui s'instaurent chez une personne faisant un usage compulsif des jeux sur ordinateur et/ou en utilisant des moyens de communication liés à Internet. On parle aussi d'addiction sans produit. Découverte - La cyberdépendance. Les tout-petits et les écrans ne font pas bon ménage ! Entretien avec Héloïse Junier, psychologue en crèche et formatrice en psychologie de l’enfant.

Les tout-petits et les écrans ne font pas bon ménage !

Pouvez-vous nous rappeler rapidement quels sont les besoins essentiels de l’enfant entre 0 et 3 ans ? On distingue deux grandes familles de besoins : les besoins physiologiques : manger, dormir, évacuer, respirer…les besoins psychologiques : besoins d’interactions avec l’adulte, d’être câliné, d’être aimé, d’être considéré avec bienveillance par l’adulte. Serge Tisseron. Posté par Serge Tisseron le 24 juillet 2014.

Serge Tisseron

On parle beaucoup de « détox numérique » aujourd’hui. Il s’agit le plus souvent de passer une semaine à quinze jours dans un endroit retiré, sans Internet ni téléphone mobile. Il est bien évident que chacun peut tirer bénéficie de périodes pendant lesquelles il est invité à se recentrer sur lui-même, la nature et des relations de proximité, loin de l’agitation du monde. Le problème est qu’ici, il ne s’agit plus seulement de retrouver le goût d’une rencontre avec soi-même et les autres, mais de réaliser un « sevrage », sur le modèle de la cure de désintoxication alcoolique dont on sait largement qu’elle n’a jamais marché.

Mais avant de parler de désintoxication, il est nécessaire de distinguer deux types d’utilisations des technologies numériques qu’on peut qualifier d’excessifs. Usages d’apprentissage, usages de fuite. II - Nouvelles technologies. II.

II - Nouvelles technologies

Nouvelles technologies et addictions aux jeux Introduction : Les nouvelles technologies sont un accélérateur d’addictions traditionnelles. Génération 2.0 : l'addiction au numérique. La technologie et les réseaux sociaux sont devenus indispensables à notre quotidien.

Génération 2.0 : l'addiction au numérique

La cyberdependance. Détails Présentation Ce guide s’adresse aux animateurs de prévention et plus globalement à tous professionnels du champ de la promotion de la santé, de l’éducation, du social, qui souhaitent développer et mettre en œuvre des actions de prévention des risques et de réduction des dommages liées aux conduites addictives.

S'appuyant les expériences, les compétences et les savoir-faire de l'ANPAA promotrice d'actions de prévention auprès de tout public, de tout âge et de toute situation sociale, il permet : L’aide au montage de projets, autour de recommandations de pratiques professionnelles,