background preloader

1.1.1 Notions de démographie et de santé publique

Facebook Twitter

-Définir les termes : natalité, fécondité, morbidité, mortalité
-Définir le concept de santé, la notion de prévention
-Dégager les caractéristiques, à partir de données démographiques et/ou épidémiologiques, d’une population : âge, CSP, familles, état de santé….


-Présenter des causes d’altération de la santé et leurs caractéristiques. Mortalité latin mortalitas -atis. Phénomène de la mort, considéré du point de vue du nombre. 1.

mortalité latin mortalitas -atis

Le taux brut de mortalité 1.1. L'aspect démographique Le rapport de deux chiffres, nombre de décès et effectif moyen de population, est ramené à un effectif de 1 000 personnes pour constituer le taux brut de mortalité pour une période donnée. Les principaux facteurs affectant la mortalité d'une population donnée sont les conditions de vie (alimentation et hygiène) et les désastres majeurs que causent les épidémies et les guerres. 1.2. Le taux de mortalité est généralement calculé sur une période d'un an et pour une population de 1 000 habitants. 2. 2.1. L'exemple de la France rend bien compte de l'évolution de la mortalité dans le monde occidental. Au cours du xxe siècle, les progrès considérables de la médecine et de la thérapeutique ont puissamment contribué à accélérer le recul de la mortalité.

Par ailleurs, il faut noter l'écart entre les espérances de vie masculine et féminine. Population anglais population du moyen français populacion du bas latin populatio -onis. Ensemble des habitants d'un pays, d'une région, d'une ville, etc..

population anglais population du moyen français populacion du bas latin populatio -onis

(Pour en savoir plus, voir l'article population mondiale.) 1. Définition : une notion évolutive Dans son acception la plus générale, le mot « population » désigne un ensemble d'êtres vivants (humains, animaux, mais aussi végétaux) ayant des caractéristiques communes. Dans son usage le plus courant, il renvoie à un groupe humain résidant sur un même territoire (ville, région ou nation, voire l'ensemble de la planète). L'analyse de la population et des populations est aujourd'hui au cœur des études de prospective. Démographie. Étude des populations humaines, de leur état, de leur mouvement ainsi que des facteurs (biologiques, socioculturels, etc.) agissant sur ces caractéristiques. 1.

démographie

Historique La démographie, qui étudie les populations, apparaît tardivement en tant que domaine de recherche scientifique. On trouve néanmoins la trace de travaux de dénombrement des hommes dans un passé très lointain ; les premiers recensements connus remontent à l'Antiquité. Au xviie s. se font en Angleterre les premières recherches sur la natalité et sur la mortalité. La démographie en tant que discipline prend toute son importance au xxe s., à la suite des travaux d'Alfred Lotka, statisticien autrichien émigré aux États-Unis, qui formule la théorie des populations stables et élabore la notion de la fécondité féminine par âge. 2. La démographie est aujourd'hui subdivisée en secteurs de recherche distincts.

Santé publique. Ces termes englobent l'ensemble des actions et des prescriptions destinées à préserver et à protéger la santé des citoyens, à l'échelon d'un groupe donné de population ou à celui du pays, et dépendant de la collectivité ; ils recouvrent aussi l'étude de la santé d'une population soit à l'échelon national, soit à un autre échelon (mondial, groupe social, par exemple).

santé publique

Depuis sa constitution en 1948, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la santé comme « un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Pour être en bonne santé, il faut que les besoins nutritionnels, sanitaires, éducatifs, sociaux et affectifs soient satisfaits. Santé. Selon l’Organisation mondiale de la santé, une absence de maladie ou d’infirmité ne définit pas complètement la santé, qui doit être comprise comme un état de complet bien-être, mental et social.

santé

En un siècle l’espérance de vie a augmenté de 28 ans dans les pays européens. Ce progrès repose sur le recul de la mortalité infantile et celui des maladies infectieuses, grâce à l’amélioration des techniques médicales et à la diffusion des vaccins et des antibiotiques. Cependant, la fréquence des cancers, des maladies cardio-vasculaires et de l’obésité est en constante augmentation, notamment dans les pays industrialisés.