background preloader

PowerShell

Facebook Twitter

Les bases de PowerShell. Séquences d'échappement Le caractère d'échappement Windows PowerShell est l'accent grave (`).

Les bases de PowerShell

Pour rendre un caractère littéral, faites-le précéder de `. Séquences d'échappement spéciales Méthodes de traitement d'objets Ces méthodes permettent de traiter des objets. Ou moins utile, connaitre la position du premier "l" dans "Hello". Variables automatiques Chaînes L'utilisation des guillemets simple ou double a son importance avec PowerShell. Elles permettent de résoudre où non les variables.

Elles autorisent l'insertion des caractères spéciaux grâces aux caractères d’échappement. Opérateurs de chaîne Les opérateurs de chaines vous permettent de manipuler des chaines de caractères. Voici la liste des opérateurs disponibles. Switch. Powershell. Script Powershell en tâche planifiée. Inclure de l’aide dans ses fonctions ou scripts. Placement à l’intérieur d’un script Vous pouvez utiliser les commentaires aux endroits suivants : Au début du script A la fin du script Placement à l’intérieur d’une fonction Vous pouvez utiliser les commentaires aux endroits suivants :1.

Inclure de l’aide dans ses fonctions ou scripts

Re:Attendre la fin d'une instruction - Bienvenue sur le forum PowerShell-Scripting.com. La méthode la plus simple pour attendre la fin d'un process Win32, c'est de rediriger sa sortie vers $null avec la commandelette out-null: Dans ton cas, il suffit de remplacer notepad par le nom du programme de sauvegarde.

Re:Attendre la fin d'une instruction - Bienvenue sur le forum PowerShell-Scripting.com

Le script ne continuera qu'une fois le programme terminé. Cela dit, tu peux avoir besoin de gérer une éventuelle interruption forcée (si par exemple le programme n'a pas terminé sa sauvegarde à 7h du matin). Dans ce cas, ma solution ci-dessus ne suffira pas. Il faudra passer par la création d'un process avec la classe [System.Diagnostics.Process].

(supprimer l'espace entre les deux-points et Start dans la première ligne du bout de code - c'est pour éviter l'affichage d'un smiley...) Cet exemple lance le Bloc-notes et attend soit qu'il ait été fermé "de plein gré", soit qu'il ait été lancé depuis plus de 10 minutes, auquel cas il le ferme de force. Janel. Powershell pour les nuls. Powershell pour les débutants (1ère partie) I.

Powershell pour les débutants (1ère partie)

Présentation du sujet J’écris ce billet en guise d’introduction à ce que l’on pourrait comparer sommairement à une sorte de série « pour les nuls« . Loin de moi l’idée d’introduire une quelconque connotation péjorative dans cet article , mais au fil de mes expériences et des informations que j’ai pu glaner sur le net et autres ouvrages sur le sujet, j’ai pensé qu’un rappel des fondamentaux serait peut être utile à votre envol dans ce monde hostile qu’est le “scripting” ou le shell sous Windows. En fait, j’imagine volontiers le désarroi d’un technicien ou administrateur sous Windows, qui n’a jamais ou très peu sollicité la ligne de commande, à qui on va exposer des concepts d’objets, de classes, de types, de collections, d’instances (pour le vocabulaire) sans compter des syntaxes condensées et complexes (pour la grammaire) manipulant des concepts obscurs du système. • Du batch (en gros l’héritage du DOS) – Ca ressemble/ait à ça…Non ?

WMIC useraccount where "name like '%500'" get name. [Microsoft] - PowerShell : chaine de caractères - Le blog de Lucky le Koala. 11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 17:33 Et nous revoilà pour une petite aventure PowerShell !

[Microsoft] - PowerShell : chaine de caractères - Le blog de Lucky le Koala

Aujourd'hui, s'est le traitement des chaînes de caractères qui m'inspire. Autant, il est simple d'écrire "Bonjour" à l'écran (Write-Host "Bonjour"), autant les manipuler peut devenir un casse tête si on n'a pas de base. Commençons par quelque chose de simple : Jouer avec le contenu. Comme tout langage de programmation, on peut chercher, transformer, voir remplacer des bouts de chaînes. Aide mémoire - Write. NOM Write-Debug RÉSUMÉ Écrit un message de débogage pour l'affichage hôte.

Aide mémoire - Write

SYNTAXE Write-Debug [-message] <string> [<CommonParameters>] DESCRIPTION DÉTAILLÉE Écrit des messages de débogage pour la console à partir d'un script ou d'une commande. Le message est éventuellement affiché sur la console selon la valeur de la variable $DebugPreference. Tapez $DebugPreference pour consulter sa valeur actuelle. Pour définir la variable pour la session, tapez $DebugPreference = "<value>". Les valeurs valides sont : SilentlyContinue, Stop, Continue et Inquire. Vérifier la présence d’un dossier avant de le créer. Commenter son code powershell avec des tags. Sous Linux, les administrateurs peuvent compter sur plusieurs langages de scripts : Bash, Perl, KSH, … Powershell est une véritable évolution pour les administrateurs Windows.

Commenter son code powershell avec des tags

On dispose dorénavant d’un langage de script riche (utilisation du framework .net) et concis (enchainement des commandes avec des pipe). Cette richesse augmente la complexité au code. Les développeurs vous le diront un code maintenable est un code documenté. En java, il existe la javadoc (documentation en html) qui peut être générée à partir de balises insérés dans le code. Pour les administrateurs systèmes, la documentation consiste à insérer des commentaires au dessus commandes (ex: @REM pour le batch).

La syntaxe des commentaires Il existe 2 types de commentaires : Obtention d&quot;informations sur les commandes. L’applet de commande Windows PowerShell Get-Command permet d’obtenir toutes les commandes disponibles dans la session active.

Obtention d&quot;informations sur les commandes

Les bases de PowerShell. POWERSHELL : Ajouter une ligne dans un fichier texte. Page d'accueil du Centre de scripts.