background preloader

Fonctions cognitives

Facebook Twitter

Fonction cognitive : la mémoire - HAPPYneuron. La mémoire est omniprésente dans la vie quotidienne.

Fonction cognitive : la mémoire - HAPPYneuron

Elle nous permet de retenir toute sorte d’informations (souvenirs personnels, connaissances culturelles, procédures automatiques…) pendant une durée plus ou moins longue (de quelques secondes à toute une vie). Elle constitue le passé de chacun, ou plutôt la connaissance de celui-ci, et permet ainsi à quiconque de posséder une identité. Plusieurs formes de mémoire : Nous ne possédons pas qu'une seule mémoire même si nous avons tendance à envisager la mémoire comme un tout en disant avoir, de façon globale, UNE bonne/mauvaise mémoire ou en utilisant des phrases du style : ''Je dois avoir LA mémoire qui flanche ! '' En effet, le souvenir de ce que l'on a mangé la veille est bien différent du souvenir que la capitale de la France est Paris. Fonction cognitive : l’attention.

Qui n'a jamais entendu dire ou dit : "J'ai du mal à me concentrer !

Fonction cognitive : l’attention

" ou "Tu ne fais pas assez attention ! ". L’attention est une fonction cognitive complexe qui est primordiale dans le comportement humain. Elle correspond à un processus de sélection d'un événement extérieur (son, image, odeur...) ou intérieur (pensée) et au maintien de ce dernier à un certain niveau de conscience. L'attention n'est pas stable mais fluctuante. Elle ne reste pas "soutenue" de manière continue mais connaît au contraire automatiquement des états de relâchement au cours d'une même activité.

Plusieurs formes d’attention L’état d’alerte. Fonction cognitive : le langage. Le langage constitue la caractéristique humaine par excellence.

Fonction cognitive : le langage

Nous utilisons tous les jours les différentes facettes du langage que ce soit à l'écrit (lecture et écriture) ou à l'oral (compréhension et expression). La littérature dans ces différents domaines est très vaste. Nous nous limiterons principalement à la description des processus impliqués dans l'activité de lecture. La lecture L’analyse des mots La lecture est une activité mentale complexe qui implique différents types d'analyse plus ou moins automatique sur les mots : Cliquez pour dérouler L’analyse visuelle permet de dire que telle forme lue correspond à telle lettre ou à tel mot. L’analyse orthographique conduit au repérage des fautes éventuelles. L’analyse syntaxique permet de déterminer si une phrase donnée correspond à une structure grammaticale correcte.

L’analyse phonologique amène à la reconnaissance sonore d'un mot, car même en lecture silencieuse on accède à la façon dont un mot se prononce. Fonction cognitive : les fonctions exécutives. Les fonctions exécutives correspondent à des fonctions élaborées de logique, de stratégie, de planification, de résolution de problèmes et de raisonnement hypothético-déductif.

Fonction cognitive : les fonctions exécutives

La planification permet par exemple de définir un programme d'actions et à respecter des priorités sans se disperser. Cette capacité permet de hiérarchiser ses priorités en tenant compte des liens entre celles-ci et de la diversité des données concernées. Plusieurs formes de raisonnement Les fonctions exécutives nous aident à résoudre tous les problèmes plus ou moins complexes du quotidien. Habituellement, il convient de bien analyser le contexte et le but recherché afin d'évaluer les conséquences probables de la décision à prendre.

Raisonnement inférentiel Le raisonnement inférentiel : utilisé face à un problème qui n'a encore jamais été rencontré et pour lequel il n'y pas de solution existante à appliquer en l'état. Raisonnement analogique. Fonction cognitive : les capacités visuo-spatiales. Les fonctions visuo-spatiales permettent de s’orienter dans l’espace, de percevoir les objets de notre environnement et de les organiser en une scène visuelle cohérente, d’imaginer mentalement un objet physiquement absent.

Fonction cognitive : les capacités visuo-spatiales

L’imagerie mentale, par exemple, intervient activement dans les processus de pensée, dans le rêve, dans la résolution de problèmes (comme le calcul mental), dans l’anticipation des évènements (comme dans le jeu d’échecs), dans la mémorisation (des itinéraires par exemple), dans la compréhension d’une description verbale, dans le raisonnement, dans la reconnaissance d’objets présentés dans des orientations inhabituelles… La vision Si, parmi ces quatre objets, on vous demandait de saisir le cube le plus proche de la pyramide, vous n'auriez aucun mal à le faire.

Pourtant, cette tâche repose sur des processus cognitifs plus complexes qu'il n'y paraît. Notre système visuel est responsable de ces analyses spontanées. Rôle de l’environnement intérieur et extérieur. Interactions entre fonctions cognitives. Les fonctions cognitives n’agissent pas indépendamment les unes des autres.

Interactions entre fonctions cognitives

Il est souvent nécessaire de faire appel à plusieurs d’entre elles selon la tâche que nous sommes en train d’effectuer. Par exemple, les jeux HAPPYneuron sont présentés et classés par catégorie, cependant ils stimulent la plupart du temps plusieurs aspects cognitifs. Les jeux de mémoire notamment requièrent une attention particulière pour optimiser le processus de mémorisation. L'attention et la mémoire L'interaction entre les deux fonctions cognitives attention et mémoire est très grande.

L'attention se portera sur une information familière principalement si elle diffère du contexte habituel (dans notre exemple, un élément aurait été déplacé) ou si nous recherchons volontairement un objet dans l'environnement. Notons que notre (pré)nom, entendu dans des contextes divers (dans la rue, au restaurant...) captera aussi immédiatement notre attention, même si cette information nous est extrêmement familière.