background preloader

OGM Pesticides Semences Partie 2

Facebook Twitter

La France recule en Europe face aux lobbies OGM. L’UE veut laisser le choix aux pays membres d’interdire ou non les OGM sur leur territoire. Derrière une apparente avancée se cache un affaiblissement des normes européennes et un plus grand poids donné aux multinationales des biotechnologies. Les ministres de l’environnement des États membres de l’Union européenne viennent de donner leur accord pour une interdiction nationale des organismes génétiquement modifiés (OGM) [laissant le choix aux Etats membres d’autoriser ou d’interdire la culture des OGM sur leur territoire, ndlr]. Le gouvernement français, en acceptant cette proposition sur les autorisations de mise en culture d’OGM plutôt qu’en opposant un refus ferme et motivé, facilite l’ouverture des champs européens aux cultures transgéniques. Le poids des multinationales des biotechnologies Le Parlement doit encore se prononcer Le groupe des Verts/ALE sera en pointe pour rejeter cette proposition de renationalisation des cultures OGM et pour obtenir :

Pour interdire un OGM, les Etats devront demander la permission aux entreprises. Voilà plus de quatre ans qu’une nouvelle procédure pour interdire nationalement la culture d’OGM était en discussion. Le 12 juin, un « accord politique » a finalement été trouvé entre les ministres de l’Environnement des 28 États membres de l’Union européenne [1]. « Ce nouveau système garantit aux États la possibilité de choix, s’ils souhaitent cultiver ou non » s’est réjouie la ministre française Ségolène Royal au cours du Conseil.

Mais tous les gouvernements ne partagent pas cet enthousiasme. La représentante luxembourgeoise Carole Dieschbourg, émet de sérieuses réserves sur la solution retenue en raison du « rôle important laissé aux entreprises de biotechnologies » et redoute « une vague d’autorisation de cultures » dans l’UE. Olivier Belle, ministre de l’Environnement belge, s’est également abstenu sur ce compromis craignant des disséminations transfrontalières. L’OMC en embuscade « Droits sans précédent » pour les multinationales. L'Europe assouplit ses règles sur les OGM.

INFOGRAPHIE - Un projet de directive européenne accorde à chaque État la liberté de cultiver ou non des plantes génétiquement modifiées. La culture d'OGM (organismes génétiquement modifiés) a du plomb dans l'aile en Europe. Après quatre années de débats entre les «anti» et les «pro», les États doivent gagner en autonomie pour la culture de plantes transgéniques.

Le projet de directive européenne, examiné ce 12 juin par le Conseil des ministres de l'Environnement, propose que chaque pays devienne libre de restreindre ou non la culture d'OGM sur son territoire. Assurant la présidence tournante de l'Union, la Grèce a pesé en faveur de ce compromis. Auparavant, pour interdire la culture d'une variété transgénique, autorisée par l'Europe, un pays devait démontrer, au moyen «de nouvelles preuves scientifiques», que ces plantes présentent un risque pour la santé humaine ou animale. Il reste qu'une agriculture à deux vitesses risque de se dessiner. Le Parlement européen confirme l'accord en trilogue pour que le pollen ne soit pas considéré comme un ingrédient du miel, mais comme un composant naturel, afin de permettre de contourner l’obligation d’étiquetage du pollen OGM - Europaforum Luxembourg - A. Il n’y aura finalement pas d’étiquetage du pollen OGM présent dans le miel.

Dans un vote très serré (283 voix pour, 248 contre et 45 abstentions) en faveur du rapport de l’eurodéputée britannique Julie Girling (CRE), le 16 avril 2014, le Parlement européen s’est définitivement prononcé en faveur de la proposition de la Commission européenne de septembre 2012 modifiant la directive 2001/110/CE relative au miel et qui visait à définir le pollen comme un composant naturel du miel, plutôt que comme l’un de ses ingrédients, conformément aux normes de l'Organisation mondiale du commerce, et contourner ainsi l'obligation d'étiquetage. Par cette initiative, la Commission entendait revenir à la situation antérieure à celle créée par un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) qui avait au contraire qualifié le pollen d’ingrédient du miel.

Le contexte Suite au vote du 15 janvier, un accord informel avait été dégagé avec le Conseil, sans que ses résultats ne soient diffusés. Le Parlement européen rejette l'étiquetage du pollen OGM. L'UE s'entend sur la culture des OGM - Environnement. Le Vif Source: Belga mercredi 28 mai 2014 à 15h24 L'Union européenne a trouvé mercredi un accord pour autoriser la culture des OGM sur son territoire, sous réserve de la possibilité pour les Etats réfractaires, dont la France, d'interdire les semis sur leur territoire, a annoncé un diplomate européen. L'accord, qui doit être formalisé le 12 juin par les ministres de l'Environnement, a été adopté au cours d'une réunion des représentants permanents des 28, après des années de blocage sur ce dossier.

Au départ opposés à la formule proposée, l'Allemagne, le Royaume-Uni, et la France, qui redoutaient un cadre trop favorable aux multinationales semencières, s'y sont finalement ralliés, selon la même diplomate. Egalement réfractaire, la Belgique s'est abstenue. Les Etats membres anti-OGM ne pourront en revanche pas interdire le transit sur leur territoire des OGM autorisés, a précisé une source européenne. OGM: un immense scandale démocratique. LAURENT PINSOLLE - Le blogueur et membre de Debout la République Laurent Pinsolle fustige la décision de la Commission européenne, avec le soutien de seulement 5 Etats contre 19, d'autoriser la commercialisation d'OGM en Europe.

Laurent Pinsolle anime le blog gaulliste libre depuis 2007. Il est membre de Débout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan. Voilà un exemple qu'il va falloir répéter en boucle pour bien montrer le caractère anti-démocratique de cette construction européenne, qui s'est transformée en une monstrueuse organisation où la Commission peut imposer une! Et même si l'Allemagne avait rejoint le camp des pays opposés, à 20 contre 5, l'autorisation de commercialisation du maïs OGM Pioneer serait quand même passée! Mais comment a-t-on pu concevoir des règles aussi absurdes et contraires à la plus élémentaire démocratie?

Il fallait 21 pays, dont l'Allemagne, ou 22 sans elle - sur 28 - pour que la Commission ne l'emporte pas! La prochaine étape, c'est quoi? Un millier de ruches décimées dans les Pyrénées-Orientales. Apiculture Des molécules neuro-toxiques ont été retrouvées dans des ruches catalanes dont les abeilles étaient atteintes de surmortalité. Les apiculteurs pointent du doigt les pesticides. Les agriculteurs réclament des analyses plus poussées. Elles sont en cours. Par Valérie Luxey Publié le 16/03/2014 | 19:10, mis à jour le 16/03/2014 | 19:12 © F3 LR Les abeilles meurent en masse dans les ruches des Pyrénées-Orientales Dans les Pyrénées-Orientales, la surmortalité des abeilles atteint un tel taux que les apiculteurs ont réclamé des analyses. Nouvelles analyses en cours Pointés du doigt par la profession : les pesticides. Voir la vidéo Un millier de ruches perdues dans les Pyrénées-Orientales De récentes analyses lient la surmortalité des abeilles catalanes à la présence de molécules neuro-toxiques dans les ruches.

Un tueur d’abeilles croupit dans les flaques. ­­­Un jeune chercheur québécois est le premier au monde à mettre le doigt sur une des causes de la disparition massive des abeilles à l’échelle planétaire. Après deux étés à étudier les champs montérégiens, Olivier Samson-Robert, de l’Université Laval, est convaincu que le tueur se cache dans les flaques d’eau des champs. Il s’agit d’une famille de pesticides appelés néonicotinoïdes, employés massivement comme enrobage des semences. Ces substances se répandent dans le sol et dans la plante par la sève. Pesticides Sous le coup d’un moratoire en Europe, ils sont omniprésents dans nos champs et inquiètent les scientifiques qui accumulent depuis deux ans les preuves de leur implication dans le déclin mondial des colonies d’abeilles.

Ces insectes ont déjà disparu de certaines régions d’Asie, où il faut maintenant polliniser les plantes à la main. Jamais un scientifique n’avait cherché l’assassin présumé dans les flaques avant M.Samson-Robert. Impact politique Diminution des plantes à fleurs. Monsanto veut contrôler le business des abeilles. Après les semences, les pesticides, les engrais... Voilà que Monsanto s’intéresse à la pollinisation. Ou plus précisément, aux abeilles. Un tiers de notre alimentation dépendrait de leur patient travail, un service évalué à 153 milliards d’euros par an par une équipe de chercheurs de l’INRA.

Depuis quelques années, Monsanto s’intéresse à la mauvaise santé des abeilles, et explique vouloir les sauver à coup de recherche génétique. Le principal promoteur des plantes transgéniques débarque dans un contexte très difficile pour les apiculteurs. Depuis la fin des années 1990 en France, et l’hiver 2006-2007 aux Etats-Unis, les essaims semblent victimes d’un mal mystérieux.

Les scientifiques n’ont pas réussi à trouver une seule explication à ce "syndrome d’effondrement des colonies", mais un ensemble de causes qui provoqueraient la disparition des colonies d’abeilles : des causes "pathogènes" comme certains parasites, virus ou champignons, enfin (et surtout ?)

Un "sommet sur la santé des abeilles" La Martinique empoisonnée au chlordécone dans l'indifférence de l'état! La banane de Martinique et des Antilles est très appréciée en France métropolitaine et constitue une ressource agricole traditionnelle de ces îles. Mais cela fait plusieurs années qu’une menace pèse sur la filière à travers le chlordécone. Le docteur Maurice Montezune, de Fort de France, nous alerte sur une pandémie qui menace avec un État français passif.

Ce « J’accuse » est notre carton rouge de la semaine Chlordécone, chronique d’une pandémie annoncée La France, son gouvernement et ses Ministères successifs ont rendu légal la consommation de chlordécone. En Martinique ou en Guadeloupe, un insecticide, le chlordécone, qui sert à lutter contre le charançon dans les bananeraies, fait des ravages et pollue les eaux massivement : 96% des rivières et 61% des nappes d’eau souterraines sont contaminées.

Un rapport de l’INRA d’août 2010 pointait déjà du doigt « de véritables anomalies » dans la gestion de la question du chlordécone par le gouvernement français entre 1972 et 1993. Redacteur/nolwen. Les OGM contaminent aussi la France ! Mise à jour du 16 avril 2014, 16h20 – Le cabinet de M. Stéphane Le Foll a pris contact avec Greenpeace pour avoir plus de renseignements et mener son enquête, en lien avec la répression des fraudes. Nous resterons vigilants quant aux suites de cette affaire. Six OGM différents ont été détectés dans des semences de maïs “certifiées sans OGM” vendues en France en 2013 et 2014 par le semencier espagnol Semillas Fitó ! Une situation inacceptable que nous dénonçons, alors que la loi sur l’interdiction du maïs OGM en France est en débat cet après-midi même à l’Assemblée nationale. Six OGM détectés dans des semences de maïs “certifiées sans OGM” Nous avons fait tester par le laboratoire indépendant Eurofins, 3 échantillons aléatoires de semences de maïs d’environ 3 kilos, commercialisés en 2013 et 2014.

. - 3 OGM différents dans l’échantillon de maïs ORDINO de 2014 : les TC1507, MIR604 et DAS-59122 ; - 2 OGM différents, dans l’échantillon de maïs TAUSTE de 2013 : les TC1507, DAS-59122. 624 résidus de pesticides relevés dans les cheveux des enfants. Un rapport d'enquête de l'association Génération Futures révèle la présence de 624 pesticides perturbateurs endocriniens différents dans les cheveux d'enfants vivant à proximité d'une zone agricole. Mardi 29 avril, l’association Génération Futures rendait publics les résultats de son enquête sur l’exposition des enfants vivant en zone agricole aux perturbateurs endocriniens contenus dans les pesticides.

Des agents chimiques accusés d’être responsables d’importants dysfonctionnements hormonaux, même en cas d’exposition à faibles doses. Les foetus et les jeunes enfants dont l'organisme se développe y sont particulièrement sensibles. Pour mener à bien son étude, l’association a fait analyser les mèches de cheveux de trente enfants habitant à proximité de cultures céréalières. 60 % d’entre eux vivant à moins de 50 mètres d’une zone agricole traitée aux pesticides.

Le Sénat rejette l'interdiction de culture des maïs OGM. PARIS (Reuters) - Les sénateurs français ont rejeté lundi une proposition de loi socialiste visant à interdire la mise en culture des variétés de maïs génétiquement modifié, dont le MON810, alors que la France a engagé de grandes manoeuvres contre les OGM. Contre toute attente, la haute assemblée a adopté par 171 voix contre 169 une motion d'irrecevabilité présentée par l'UMP Jean Bizet. Sur 343 votants, il y a eu 340 suffrages exprimés. Une motion "tendant à opposer l'exception d'irrecevabilité" a pour objet de montrer qu'une ou plusieurs dispositions du texte à l'examen sont contraires à la Constitution. Le sénateur Jean Bizet estime que la proposition de loi repose sur "un dispositif juridiquement fragile" et qu'elle va à l'encontre du droit communautaire, qui prime sur le droit national. Mais le Conseil d'Etat a par deux fois, en 2011 et en 2013, annulé ces arrêtés qu'il juge contraires à la réglementation européenne.

Scrutin n° 146 - séance du 17 février 2014. Sur la motion n° 1 présentée par M. Jean Bizet et les membres du groupe Union pour un mouvement populaire, tendant à opposer l'exception d'irrecevabilité à la proposition de loi relative à l'interdiction de la mise en culture du maïs génétiquement modifié MON810 (procédure accélérée) Consulter l'amendement Consulter le dossier législatif Le Sénat a adopté (les résultats ci-dessus ont fait l'objet d'une mise au point en séance publique) Groupe Union pour un Mouvement Populaire (131) Pour : 131 - MM. Pierre André, Gérard Bailly, Philippe Bas, René Beaumont, Christophe Béchu, Michel Bécot, Claude Belot, Joël Billard, Jean Bizet, Mme Françoise Boog, M.

Groupe socialiste et apparentés (127) Contre : 127 - Mmes Jacqueline Alquier, Michèle André, MM. Groupe Union des Démocrates et Indépendants - UC (32) Pour : 27 - MM. Abstentions : 2 - M. N'ont pas pris part au vote : 3 - M. Groupe communiste républicain et citoyen (20) Contre : 20 - Mmes Éliane Assassi, Marie-France Beaufils, MM. Pour : 7 - MM. Aperçu de l'amendement. L’exception d’irrecevabilité, prévue par l’article 44 du règlement du Sénat, a pour objet de faire reconnaître que le texte proposé est contraire à une ou plusieurs dispositions constitutionnelles, légales ou réglementaires. En cas d’adoption, cette motion entraîne le rejet du texte à l’encontre duquel elle a été soulevée. Les auteurs de la motion considèrent que la proposition de loi est contraire à la Constitution, mais également à des dispositions légales et réglementaires. En effet, les auteurs estiment que la proposition de loi ne fait aucune référence aux dispositions légales et réglementaires existantes en la matière (issues du droit communautaire), notamment à la loi n° 2008-595 du 25 juin 2008 relative aux organismes génétiquement modifiés, aujourd’hui codifiée dans le Code de l’environnement et dans le Code rural.

Les auteurs rappelle ainsi rappelé que l’article 88-1 de la Constitution reconnait le principe de la primauté du droit européen sur la loi française. En action sur le Champ de Mars pour dire non aux OGM synonymes d'agriculture toxique. Un insecticide interdit dans l'UE refait surface au Parlement européen. Un millier de ruches décimées dans les Pyrénées-Orientales. OGM : le nouveau coup d’Etat de Bruxelles. Un nouvel OGM autorisé dans L'UE contre l'avis de 67% des Etats , 61% des euro-députés et 70% de la population !!!

La Commission européenne approuve un maïs transgénique. Les pesticides jusqu'à «mille fois plus toxiques» qu'annoncé selon une étude. Le ministère de l'Agriculture s'engage à exclure les semences de ferme de la loi sur la contrefaçon. Les paysans africains rejettent les lois sur les semences de l'industrie et l'offensive menée sur les semences paysannes et la souveraineté alimentaire -- VIA CAMPESINA. Nous ne sommes pas des arriérés. Nos semences et notre savoir sont cruciaux pour notre survie. Agriculture : la réutilisation des semences sera sanctionnée. Plantes OGM : maintenant les insectes leur résistent. Monsanto au centre d'une nouvelle bataille juridique en France. Homepage | Moratoire OGM.

450 euros d'amende pour diffusion de « légumes clandestins » - Biodiversité ? 4 juin à 11h au Capitole pour défendre les valeurs des paysans | Groupe local de Toulouse. Semences : la proposition de la Commission européenne menace la biodiversité. Semences : la Commission européenne est loin des paysans mais proche des lobbies. Que peut faire la France pour interdire la culture d’OGM ? Les OGM continuent de semer la discorde à Bruxelles. L’imbroglio européen sur les OGM. OGM - fini ? Pas fini ? Le gouvernement lève l'interdiction de la culture du maïs MON810 - c3v maison citoyenne. Stéphane Le Foll : Exigeons que la France vote la clause de sauvegarde contre un OGM autorisé. RAPPORT sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant la directive 2001/18/CE en ce qui concerne la possibilité pour les États membres de restreindre ou d’interdire la culture d'OGM sur leur territoire - A7-0170/2011.

L’interminable feuilleton du MON 810 de Monsanto. Monsanto : massacre à la moissonneuse. La présence de blé OGM testée en Europe. Monsanto, huile de palme la mobilisation contre l'agro-business progresse. RAPPORT sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant la directive 2001/18/CE en ce qui concerne la possibilité pour les États membres de restreindre ou d’interdire la culture d'OGM sur leur territoire - A7-0170/2011.

Coup de gueule › Marie-Monique Robin. Eubusiness.com/Members/testbiotech/smartstax-13-06-03/ EU-Kommission will Gentechnik-Mais SmartStax zulassen | testbiotech. USA : Monsanto fait payer des amendes aux agriculteurs bio. Une étude de l’INSERM confirme le lien entre pesticides et cancers. Agriculture : la réutilisation des semences sera sanctionnée. Les OGM bannis de l’aide au développement par la France... et par la Bolivie. Interdiction de semences non testées: les jardins privés ne seront pas concernés assure la Commission européenne. Semences : la Commission européenne est loin des paysans mais proche des lobbies. La jardinière qui voulait protéger nos semences.