background preloader

La lecture publique

Facebook Twitter

La démocratisation culturelle par les bibliothèques de lecture publique, une préoccupation d’hier ? – Politiques de la culture. Par Cécile Rabot, sociologue, maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense Les bibliothèques de lecture publique ont été conçues et développées dans une perspective de démocratisation culturelle : dans le prolongement de l’instruction offerte par l’école, il s’agissait de rendre possible, pour le plus grand nombre, l’accès au savoir et à une offre de lecture de qualité.

La démocratisation culturelle par les bibliothèques de lecture publique, une préoccupation d’hier ? – Politiques de la culture

L’article 3 de la Charte des bibliothèques élaborée en 1991 par le Conseil Supérieur des Bibliothèques met encore en avant le lien entre accès à la culture et exercice de la démocratie et fait de l’égalité d’accès à la lecture et aux sources documentaires une des missions des bibliothèques : « La bibliothèque est un service public nécessaire à l’exercice de la démocratie.

Elle doit assurer l’égalité d’accès à la lecture et aux sources documentaires pour permettre l’indépendance intellectuelle de chaque individu et contribuer au progrès de la société. » Politique de lecture publique. Une prise en compte du contexte local « Appréhendées désormais dans leur environnement urbain, dans leur tissu social et dans un réseau culturel plus large, placées au centre d’une politique du livre et de la lecture, les bibliothèques publiques, outils collectifs au service de la communauté, affirment leurs missions et proposent des orientations. » TASECH-FÖRSTE Danielle.

Politique de lecture publique

10 points lecture publique intercommunale. Je commence, après un préambule à propos de Paris métropole, la saison 2 de ma série dont la saison 1 s’est déroulée d’octobre 2008 à novembre 2010 sous le titre Les bibliothèques et le millefeuille territorial.

10 points lecture publique intercommunale

Le principe demeure : à partir d’un petit bout de la lorgnette (la lecture publique), traiter de l’organisation territoriale de la France et de ses (tentatives de) réformes, avec l’idée que l’éclairage donné sur un secteur parmi d’autres de l’action publique peut contribuer à l’intelligibilité de l’ensemble. Je garde la liberté de traiter cette question dans le désordre, par petites touches, sans souci de coller systématiquement à l’actualité (et sans me l’interdire). Intercommunalité et bibliothèques : voilà un sujet souvent présenté comme compliqué, plein d’embûches et d’incertitudes. Il y a du pour et du contre, on ne sait plus qu’en penser. Je prétends au contraire que si c’est complexe dans la mise en œuvre, ce peut aussi être simple à penser.

Quelle lecture publique ? Simultanément ou presque, je rencontre cette semaine un mémoire sur les compétences territoriales en matière de lecture publique, à l’occasion des soutenances de mémoires DCB à l’enssib, et le dernier billet de Dominique Lahary faisant le point sur « la lecture publique intercommunale en 10 leçons« .

Quelle lecture publique ?

Ajoutez à cela l’actualité politique qui valide la création des métropoles, le serpent de mer du débat sur les compétences croisées des différents niveaux d’administration locale, et une ambiance de campagne électorale qui débute sur fond de municipales et, par conséquent, d’intercommunalité. Le cadre de la lecture publique. Lecture publique augmentée pour la jeunesse. Le projet Cap Excellence.