background preloader

Contrat social- devoir Droit

Facebook Twitter

Christian vitali : La Vie Scolaire. Christian Vitali est diplômé de philosophie (université de Caen), conseiller d'éducation, il devient conseiller principal d'éducation au lycée Malherbe de Caen en 1985.

Christian vitali : La Vie Scolaire

Depuis 1983, il est rédacteur en chef de La Revue de le Vie scolaire. Sans abandonner ses fonctions sur le terrain, il est depuis 1992 responsable de la formation des CPE à l'IUFM de Caen et collabore à la rédaction du cours du CNED de lyon pour la préparation au concours de CPE. Dans un sens restreint, la vie scolaire est le bureau du CPE. Dans un sens plus large, c'est l'ensemble de question d'organisation et de communication interne de l'établissement. C. " La vie scolaire c'est le quotidien ", c'est l'être-là. " L'approche par le quotidien et par l'expérience individuelle fait de la vie scolaire une auberge espagnole : on n'y trouve que ce que l'on y apporte. " La vie scolaire c'est d'abord une réalité de terrain et une unité fonctionnelle.

CPE, Conseiller technique - L'espace des CPE. C'est une question que le CPE ne se pose pas toujours puisqu'il s'agit d'une notion assez récente.

CPE, Conseiller technique - L'espace des CPE

Finalement, l'idée de conseil est assez évidente mais savoir à qui ces conseils sont destinés l'est encore moins. On ne nait pas conseiller technique, on le devient à l’instar de la formulation de J-P Obin par le biais de l’expérience. La notion de conseiller technique pose véritablement la question du rapport au chef d'établissement, indépendamment des questions de personnes. Nonobstant le fait que le CPE, conseiller technique du chef d'établissement: «(...)cela ne va pas de soi.

Ni pour le chef d'établissement, ni pour le CPE». Un métier de « l’entre-deux portes ? » L’auteure nous fait partager le quotidien du métier de CPE, fait d’une multiplicité de taches mangeuses de temps, et insiste sur les nécessaires partenariats à tisser pour prendre en charge efficacement les élèves.

Un métier de « l’entre-deux portes ? »

Les missions des conseillers principaux d’éducation sont multiples, couvrant trois domaines : le fonctionnement de l’établissement (absences, organisation du service, mouvement des élèves, sécurité), la collaboration avec le personnel enseignant (échanges d’informations, condition de travail, participation aux conseils de classe, collaboration à la mise en œuvre de projet) et l’animation socioéducative (clubs, relation au collectif, formation des délégués) [1]. Le CPE : pilote ? Lorsque j’ai choisi d’exercer ce métier, ma pratique faisait une part importante aux relations individuelles et collectives avec les élèves. La société et l'Etat. Synthèse: Les théories du contrat social. Les théories du contrat social Hobbes, Locke et Rousseau 1.

La société et l'Etat. Synthèse: Les théories du contrat social

Les origines de la doctrine contractuelle Le contrat social est une solution proposée au problème de la justification de la société civile, et non la description d’un type de gouvernement particulier. L’idée de contrat est empruntée au domaine juridique. Du latin "societas", le mot société désigne initialement un contrat par lequel des individus mettent en commun des biens et des activités et tel que les associés s'engagent à partager toute perte ou tout bénéfice qui découlerait de cette association. La conception contractuelle de l'Etat est le produit d’une culture qui définit l’être humain comme un être rationnel, c’est-à-dire non seulement raisonnable, donc intelligent et moral, mais aussi intéressé, donc capable de calcul.

Les théories du contrat social sont donc liées à une idéologie individualiste et utilitariste de la nature humaine : Les individus préexistent à la société qu’ils fondent d’un commun accord. 2. Marcel Gauchet : "L’école exige un contrat moral et social" - Édition du 16 juin 2011 (n°3433) D’une rencontre avec le philo­sophe Marcel Gauchet, on at­­tend – et on trouve – forcément une analyse fine et éclairée de notre société en mouvement.

Marcel Gauchet : "L’école exige un contrat moral et social" - Édition du 16 juin 2011 (n°3433)

Mais on imagine moins les yeux pétillants d’un homme toujours aussi gourmand de savoir et passionné par la confron­tation des idées. Agnostique nourri au catholicisme, il a accepté de présider la Chaire du Collège des Bernardins, consacrée pendant un an au thème Transmettre, apprendre. Cette Chaire prendra fin en décembre, l’occasion pour La Vie de revenir avec lui sur les enjeux et les difficultés qui entourent la transmission, notamment à l’école, et sur le rôle joué par l’Église dans cette mission. Vous n’êtes pas croyant, pourquoi avoir accepté de présider cette Chaire du Collège des Bernardins ? Marcel Gauchet. La Chaire porte sur les thèmes de la transmission et de l’éducation. Elles sont, en tout cas, en pleine révolution.

Un “ contrat social ” possible à l’école- CEMÉA - Site de l'association nationale. Comment, dans la classe, créer les bases d’une “ alliance ” avec les élèves ?

Un “ contrat social ” possible à l’école- CEMÉA - Site de l'association nationale

Comment sortir du rapport des forces qui naît du face à face entre l’enseignant et 25 élèves, autres personnes qu’on n’a pas choisies, qui ne vous ont pas choisi et qui ne se sont pas choisies entre elles, et qui ne voient pas toujours quel peut être le sens de leur présence à l’école ? Pour aborder la question de l’éducation à la citoyenneté à l’école, je partirai d’un texte écrit par David en cours de philosophie (1), en 1993, bien après Mai 68, dans cette école dont certainsprétendent qu’elle est devenue “ laxiste ”... Je me souviens d’une punition que j’ai eue au CM2. Un jour l’instituteur nous posa une question qui était : “ Qu’est-ce qu’un attribut du sujet ? ” Il interrogea quatre élèves, dont moi, qui n’ont pas su répondre.