background preloader

Jean-Baptiste Del Amo

Facebook Twitter

Écrivain français.
Rencontre le samedi 1er octobre à 15h30 aux Champs Libres.
"Quand l'homme s'acharne à dominer la nature"

© Julien Benhamou

« Règne animal » : l’appât du groin, Les Echos Week-end. Le nouveau livre de Jean-Baptiste Del Amo, trente-cinq ans, déjà récompensé en 2009 par un Goncourt du premier roman et un prix François Mauriac pour « Une éducation libertine », est l'un des chocs de cette rentrée littéraire. « Règne animal » retrace la vie d'une petite exploitation familiale dans le Sud-Ouest sur cinq générations.

« Règne animal » : l’appât du groin, Les Echos Week-end

Disons-le tout net, on n'est pas dans le roman provincial façon école de Brive. C'est du brutal. La porcherie familiale de Jean-Baptiste Del Amo. Règne animal, de Jean-Baptiste Del Amo, Gallimard, 428 p., 21 €.

La porcherie familiale de Jean-Baptiste Del Amo

Cultivant les terres revêches du Gers, cinq générations se succèdent de 1898 à 1981 dans une exploitation familiale où hommes et bêtes ont longtemps cohabité jusqu’à parfois se confondre, avant que les premiers ne voient plus que la viande à transformer dans l’animal. Mêlant les ressorts tragiques d’un roman familial à l’évolution brutale du rapport des hommes aux bêtes, le quatrième roman de Jean-Baptiste Del Amo couvre ainsi le XXe siècle, mais c’est pour accoucher d’un monstre furieusement moderne, quant à lui : un monstre de chair, un reproducteur porcin surpuissant issu de la sélection génétique dans un élevage sous camisole chimique.

Bientôt surnommé « la Bête » pour la plus grande fierté de l’éleveur, ce Frankenstein des porcheries, l’animal serait la promesse d’un avenir meilleur, s’il n’était une figure d’apocalypse venue renvoyer les hommes à la folie qui l’a produit au nom de la rationalité économique. Jean-Baptiste Del Amo : "Règne animal" Résumé : Règne animal retrace, du début à la fin du vingtième siècle, l’histoire d’une exploitation familiale vouée à devenir un élevage porcin.

Jean-Baptiste Del Amo : "Règne animal"

Dans cet environnement dominé par l’omniprésence des animaux, cinq générations traversent le cataclysme d’une guerre, les désastres économiques et le surgissement de la violence industrielle, reflet d’une violence ancestrale. Seuls territoires d’enchantement, l'enfance – celle d’Éléonore, la matriarche, celle de Jérôme, le dernier de la lignée – et l’incorruptible liberté des bêtes parviendront-elles à former un rempart contre la folie des hommes ? Règne animal est un grand roman sur la dérive d’une humanité acharnée à dominer la nature, et qui dans ce combat sans pitié révèle toute sa sauvagerie – et toute sa misère. Prix des libraires de Nancy - Le Point 2016. Jean-Baptiste Del Amo – Règne animal. Règne animal retrace, de la fin du XIXe siècle aux années 1980, l’histoire d’une exploitation familiale dans le Gers, vouée à devenir un élevage porcin intensif.

Jean-Baptiste Del Amo – Règne animal

Dans cet environnement dominé par l’omniprésence des animaux, cinq générations traversent le cataclysme d’une guerre, les désastres économiques et le surgissement de la violence industrielle, reflet d’une violence ancestrale. Seuls territoires d’enchantement, l’enfance et l’incorruptible liberté des bêtes parviendront-elles à former un rempart contre la folie des hommes ? Règne animal est un roman sur la dérive d’une humanité acharnée à dominer la nature, et qui dans ce combat sans pitié révèle toute sa sauvagerie – et toute sa misère.

Jean-Baptiste Del Amo, 34 ans, a reçu en 2009 le Goncourt du premier roman pour Une éducation libertine, et le prix Sade en 2013 pour Pornographia, tous deux parus chez Gallimard. Végétalien, il est un militant de la cause animale. Jean-Baptiste Del Amo Prix des libraires de la ville de Nancy. Le jury salue "un livre puissant" "C'est un livre puissant, exigeant, nous avons été subjugués", a indiqué à l'Est Républicain Astrid Canada, présidente des Libraires de Nancy.

Jean-Baptiste Del Amo Prix des libraires de la ville de Nancy

Ces trois dernières années le prix des libraires de Nancy a eu du flair : coup sur coup, les lauréats du prix ont ensuite reçu en novembre le prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires français. Del Amo à la ferme - 12/08/2016 - ladepeche.fr. Règne animal de Jean-Baptiste Del Amo – une pause littéraire. Jean-Baptiste Del Amo, Le Règne animal. Eléonore est à quelques années près, née avec le siècle.

Jean-Baptiste Del Amo, Le Règne animal

Fille d’agriculteurs du Gers, éleveurs de deux porcs, on se demande d’emblée comment elle a survécu à la méthode de contraception expéditive de sa mère : donner l’enfant ni désiré ni accepté aux cochons qui le font disparaître en un éclair. Pas de spéculations sur le pourquoi d’un éventuel déni de grossesse ! Le père ne se posant même pas la question d’une descendance. Le ton est donné. Les hommes et femmes sont durs. Règne animal, Jean-Baptiste Del Amo. Une fresque puissante, où le sort d'une famille d'éleveurs reflète la violence qui imprègne nos vies.

Règne animal, Jean-Baptiste Del Amo.

Le texte court au ras des corps, tragique et halluciné, âpre et lyrique tout à la fois, radical et violent jusqu'au malaise. Corps au travail, harassés, malmenés, cabossés. Corps blessés, « suintant et dégorgeant le sang, le pus et la glaire ». Corps jouissant, en quelques gestes heurtés, rapidement emportés en un dernier spasme « qui pourrait être celui d'une agonie ». Organique, vibrant, Règne animal fouille les entrailles d'une famille d'éleveurs du Gers, minuscules paysans devenus entrepreneurs, propriétaires d'un élevage industriel de porcs où les truies allaitantes, entravées par des sangles et des barres de métal, survivent sur des plaques de fibrociment. Une saga paysanne et baroque par Jean-Baptiste Del Amo - 21/08/2016 - ladepeche.fr. Déjà couronné par le prix Fnac au début de l'été, son roman «Règne Animal» est une extraordinaire fresque, dense et vertigineuse, qui raconte la vie agricole d'une même famille sur plusieurs générations.

Une saga paysanne et baroque par Jean-Baptiste Del Amo - 21/08/2016 - ladepeche.fr

Il dit la violence de la terre, la souffrance des hommes, des femmes et des bêtes. Il y a de la douleur. Vive, permanente, lancinante. À force de trop courber l'échine pour tirer quelques maigres revenus d'une terre revêche. À force de lutter contre tous les éléments qui semblent toujours liés contre cette famille. Jean-Baptiste Del Amo, lauréat du Premier Prix de la rentrée littéraire 2016. Au fond, pourquoi attendre ?

Jean-Baptiste Del Amo, lauréat du Premier Prix de la rentrée littéraire 2016

C'est en tous les cas le parti-pris du jury du Prix Île aux Livres / La Petite Cour, qui a décidé de proposer, en plus de ses lauriers habituels, une nouvelle distinction. Son intitulé ? Le Premier Prix. Règne animal.