background preloader

LHC

Facebook Twitter

Buzz autour d’une particule mystère repérée au CERN. «On est dans le brouillard !

Buzz autour d’une particule mystère repérée au CERN

», sourit Yves Sirois. Le physicien des particules du Centre national français de recherche scientifique (CNRS) ne dit pas ça parce qu’il est à la neige, dans les Alpes italiennes. C’est seulement l’impression qu’il a eue, avec d’autres, le 17 mars, en écoutant les exposés dans une salle archicomble de cette station de La Thuile, où se tiennent les 51es Rencontres de Moriond, conférence annuelle originale de physique théorique mêlant exposés et détente, jeunes chercheurs et aînés plus chevronnés. Le brouillard vient d’une excitation pour… une bosse. Rien à voir là encore avec le ski, mais avec un défaut apparu sur les courbes de résultats de deux expériences, Atlas et CMS, installées sur l’accélérateur LHC du CERN, à Genève.

Lire aussi: L’accélérateur de particules du CERN comme si vous y étiez Cette machine, le 4 juillet 2012, avait trouvé le boson de Higgs, pièce manquante du puzzle décrivant toutes les particules élémentaires connues. LHC consolidations: A step-by-step guide. For its first three years of running, the Large Hadron Colllider (LHC) has been operating below its design capacity of 14 TeV.

LHC consolidations: A step-by-step guide

Though the 27-kilometre collider provided enough collisions for CERN experiments to find a Higgs boson in 2012, due to the mechanical damage and helium leak of 2008, it has not yet reached its full potential. Des zombies dans le ventre du grand accélérateur du CERN. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hervé Morin (propos recueillis) Le boson de Higgs, cette particule découverte avec 99,9999 % de certitude par les physiciens du très grand accélérateur (Large Hadron Collider, LHC) du CERN, est censé expliquer pourquoi les choses ont une masse.

Mais pour Luke Thompson (université de Manchester) et ses camarades étudiants en physique, cette particule et la machine qui a permis de la repérer sont une formidable matière à fantasme : c'est grâce à des collisions engendrées au cœur d'un tunnel de 27 kilomètres de circonférence, creusé à plus de 100 mètres de profondeur sous la frontière franco-suisse, que la fameuse particule à été détectée. Existe-t-il meilleur décor pour un film de zombie ? De ce délire potache est né un vrai film, après deux années de tournage. Decay vient d'être mis en ligne gratuitement par ses auteurs. Decay (2012) - The LHC Zombie Movie [full film] Lead-proton collisions yield surprising results. CERN's Large Hadron Collider Reveals New Type of Matter. "Somehow they fly at the same direction even though it's not clear how they can communicate their direction with one another.

CERN's Large Hadron Collider Reveals New Type of Matter

That has surprised many people, including us," says MIT physics professor Gunther Roland, whose group led the analysis of the collision data along with Wei Li, a former MIT postdoc who is now an assistant professor at Rice University. A paper describing the unexpected findings will appear in an upcoming issue of the journal Physical Review B and is now available on arXiv. The MIT heavy-ion group, which includes Roland and MIT physics professors Bolek Wyslouch and Wit Busza, saw the same distinctive pattern in proton-proton collisions about two years ago. The same flight pattern is also seen when ions of lead or other heavy metals, such as gold and copper, collide with each other.

Boson de Higgs. CERN / LHC. The LHC Rap :Understanding Higgs' Boson. LHCsound home. Particles of God by Jeff Oster. CMS Experiment. Décoincez la vidéo-bulle avec le CERN et Google ce soir. Crédit : Maximilien Brice, CERN Le détecteur ATLAS du LHC Ce soir entre 19h00 et 20h00, le CERN organise en partenariat avec Google une discussion par webcam (une « vidéo-bulle » dans le langage Google) avec des physiciens du LHC.

Décoincez la vidéo-bulle avec le CERN et Google ce soir

Pourquoi les objets ont-ils une masse ? C'est en partie pour répondre à cette question qu'en Europe, le CERN a construit le LHC (« Large Hadron Collider »), le plus puissant accélérateur de particules jamais construit. Depuis 2008, le LHC provoque des collisions de protons à des vitesses jamais vues. Le LHC explore l'idée actuellement en vogue selon laquelle la masse naît de particules ordinaires entrant violemment en collision avec un champ généralement invisible mais omniprésent de particules virtuelles de Higgs.

Le docteur en physique Joe Incandela répondra à vos questions depuis la caverne expérimentale CMS, de la taille d'une cathédrale et située à 100 mètres sous sol, juste devant le détecteur de particules de 14,000 tonnes. Large Hadron Collider. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Large Hadron Collider

Le Large Hadron Collider (LHC, ou Grand collisionneur de hadrons[1] en français) est un accélérateur de particules mis en fonctionnement le [2] et inauguré officiellement le au CERN. Situé à la frontière franco-suisse, c'est le plus puissant accélérateur de particules au monde construit à ce jour, dépassant en termes d'énergie le Tevatron aux États-Unis. Il est même présenté comme le plus grand dispositif expérimental jamais construit pour valider des théories physiques[Note 1]. Le LHC a été construit dans le tunnel circulaire (26,659 km de circonférence[3]) de son prédécesseur, le collisionneur LEP (Large Electron Positron). À la différence de ce dernier, ce sont des protons — de la famille des hadrons — qui sont accélérés pour produire des collisions, en lieu et place des électrons ou des positrons pour le LEP. Ces protons seront accélérés jusqu'à une énergie de 7 TeV, soit près de 7 500 fois leur énergie de masse.

LHC : peut-être de la nouvelle physique grâce au détecteur LHCb... Les membres de la collaboration LHCb devant le détecteur du Cern. © Cern-Maximilien Brice-Rachel Barbier LHC : peut-être de la nouvelle physique grâce au détecteur LHCb... - 1 Photo Jusqu’à présent, les résultats obtenus avec les collisions de protons au LHC sont particulièrement décevants.

LHC : peut-être de la nouvelle physique grâce au détecteur LHCb...

Toujours aucune trace des particules supersymétriques, de minitrous noirs en train de s’évaporer et il devient hautement probable maintenant que nous n’en verrons pas. Le boson de Higgs ne pointe toujours pas le bout de son nez dans des détecteurs comme Atlas ou CMS, mais ce n’est en revanche guère surprenant car on pouvait s’attendre à ce qu’il soit difficile à détecter. Certes, ces résultats négatifs sont en soi une information précieuse car ils indiquent ce que la structure physique du monde n’est pas. LHC@home. Test4Theory. LHC@home - Physics. LHC@home. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

LHC@home

LHC@Home est un projet de calcul distribué du CERN en Suisse utilisant la plateforme BOINC. Il a été lancé le en collaboration avec des universitaires européens, projet qui devait durer initialement 3 mois mais, devant son succès, se poursuit en 2005, 2006, 2007 et 2008. Les serveurs du projet LHC@home étaient basés à l’Université Queen Mary de Londres jusqu'au 23 aout 2011.

Depuis le 2 septembre 2011, les serveurs ont rejoint le site du CERN. Le client permettant de réaliser les calculs est disponible pour Linux et Windows. Depuis le 24 juin 2011, LHC@Home 2.0 a débuté, en parallèle de la version 1.0. LHSee - Android Market. A filmic dream rush of paintings in motion: Energy Flow is an immersive film experience that is unique every time it is played, exploring the complexity of how things are connected in our lives today - the fragile equilibrium between physical, political, and cultural tensions.

LHSee - Android Market

Update coming 17/12/12: Includes higher resolution streaming and Nexus 7 performance improvements. ----------------------EXPERIENCE----------------------Throw and steer a spintop across the gameboard to trigger the number it all starts with; your Seed Number for Energy Flow. The number takes you into into a loop of film experiences of 1-5min duration, with stunning animations and unique soundtracks from experimental electronica to classical sounds. The Large Hadron Collider has been recreated in Lego. CERN has been in the news quite a lot recently due to speculation over faster than light neutrinos, the possibility of discovering the Higgs boson, and the fact a new particle has just been discovered.

The Large Hadron Collider has been recreated in Lego

Such news and research has earned the Large Hadron Collider many fans, and one of its biggest is Sasha Mehlhase, a physicist from the Niels Bohr Institute at the University of Copenhagen. Mehlhase has decided to help promote the LHC to students by taking the time to recreate a 1:50 scale model of it using Lego bricks. In total he spent 81 hours creating it, which was split between 48 hours of designing the model on his laptop, and a further 33 hours putting it together.