background preloader

Climat COP21

Facebook Twitter

Canada. Climat : le manifeste de Naomi Klein contre l’inaction politique. La militante canadienne s’associe à une centaine de personnalités pour lancer, à Toronto, un plaidoyer en faveur de l’économie verte et de la justice sociale.

Canada. Climat : le manifeste de Naomi Klein contre l’inaction politique

En pleine campagne pour les élections législatives canadiennes du 19 octobre et à l’approche de la COP 21 [Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre à Paris], Naomi Klein a décidé de frapper un grand coup et de lancer en grande pompe un manifeste “en faveur d’une véritable transition énergétique axée sur une plus grande justice sociale”, souligne le quotidien québécois Le Devoir.

Intitulé “The Leap Manifesto” [le manifeste du bond en avant], ce plaidoyer “se veut une réponse à l’inaction climatique de la classe politique, favorable à l’expansion de l’industrie des énergies fossiles et prompte à imposer des mesures d’austérité particulièrement nuisibles”, poursuit le journal québécois. Manifeste pour un Canada fondé sur le souci de la planète et la sollicitude des uns envers les autres. Nous partons du constat que le Canada et le Québec traversent aujourd’hui la crise la plus grave de leur histoire récente.

Manifeste pour un Canada fondé sur le souci de la planète et la sollicitude des uns envers les autres

La Commission de vérité et réconciliation a permis de prendre acte d’épisodes révoltants de notre passé proche. La pauvreté et les inégalités qui s’accentuent creusent une cicatrice qui défigure notre présent. Et la performance canadienne dans le dossier des changements climatiques est un véritable crime contre l’humanité à venir.

Ces faits sont d’autant plus alarmants qu’ils contreviennent à nos valeurs déclarées : respect des droits des autochtones, internationalisme, droits humains, diversité et développement durable. Nous pourrions vivre dans un pays entièrement alimenté par des énergies réellement renouvelables et justes, traversé de réseaux de transport public accessible, où les emplois et autres possibilités qu’offre une telle transition sont aussi conçus pour éliminer systématiquement les inégalités raciales et entre les genres. Dans les Yvelines, des éco-hackeurs au service du climat. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Audrey Garric (Millemont (Yvelines), envoyée spéciale) Les averses ne les ont pas découragés, même s’ils auraient plutôt eu besoin de soleil.

Dans les Yvelines, des éco-hackeurs au service du climat

Vêtus de lunettes de chantier, de casque antibruit et de salopette bleue de travail, Joscha Winzer et Leonie Gildein scient et rabotent les dernières pièces d’aluminium avant de débuter l’assemblage de leur prototype. Nom de code : Sunzilla, des boîtes qui, ouvertes, forment une installation de neuf panneaux solaires d’une capacité de 540 watts. « Ce module photovoltaïque portable, c’est comme un meuble Ikea : il faut juste le déplier, te brancher dessus et ça fonctionne, avance Vivien Barnier, franco-allemand de 27 ans, à l’origine du projet avec ses quatre amis ingénieurs à Berlin. Notre objectif est de remplacer les groupes électrogènes au diesel, polluants et bruyants, tant dans les festivals européens que dans les pays en développement. »

Pourquoi « le sujet le plus important du monde » ne fait presque jamais la une des newsmagazines français. La population française sait-elle en quoi consiste l’effet de serre, cause du réchauffement climatique ?

Pourquoi « le sujet le plus important du monde » ne fait presque jamais la une des newsmagazines français

Pas vraiment si l’on en croit l’enquête menée chaque année par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) sur « les représentations sociales de l’effet de serre et du réchauffement climatique ». Les trois quarts des répondants (72%) estiment bien que « le réchauffement de la planète est causé par les activités humaines ». Mais seul un sur six (15%) associe précisément l’effet de serre à l’émission de gaz et de CO2 (les autres réponses évoquent la chaleur, la couche d’ozone ou la pollution en général) [1]. 85 % des répondants n’identifient donc pas spontanément le lien entre CO2 et effet de serre.

Pourquoi le dérèglement climatique, probablement le plus grand défi auquel l’humanité entière devra répondre au cours du siècle, fait-il l’objet d’une telle ignorance ? Climat: dans un château des Yvelines, un "Fab Lab" cogite pour un monde plus durable. Inventer des objets "sexy comme Apple mais ouverts comme Wikipedia"?

Climat: dans un château des Yvelines, un "Fab Lab" cogite pour un monde plus durable

Tel est le pari d'une centaine d'innovateurs, experts et bénévoles du monde entier lâchés pendant cinq semaines dans un château en rase campagne près de Paris pour finaliser douze projets écologiques et accessibles à tous. COP21 et énergies fossiles: des questions qui dérangent. Alors que les actuelles propositions en vue de la COP 21 pour limiter le réchauffement à + 2°C ne suffisent pas comme l’indique lui-même François Hollande, le président français a reconnu lors du Sommet des consciences que, pour parvenir à cet objectif, il fallait “renoncer à utiliser 80 % des ressources d’énergie fossile” (pétrole, charbon, gaz).

COP21 et énergies fossiles: des questions qui dérangent

Mais il reste encore à tirer tous les enseignements d’un tel constat… Années d’émissions de CO2 encore « possibles » à partir de 2015 (sur la base des émissions actuelles) pour les différents budgets carbone attribués par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) à des niveaux de réchauffement de +1,5°C, +2°C et +3°C. ©Carbonbrief “Un accord sur le climat signifie renoncer à utiliser 80% des ressources d’énergies fossiles facilement accessibles et dont nous disposons encore”. Finalement, est-ce que le “développement durable” peut encore sauver la société industrielle ? Climate Games: «Nous sommes la nature qui se défend» Après avoir publié «Les sentiers de l’utopie» aux éditions la Découverte, vous préparez des Climate Games en «accompagnement» de la COP21, la conférence internationale sur le climat en décembre à Paris.

Climate Games: «Nous sommes la nature qui se défend»

De quoi s’agit-il ? Isabelle Frémeaux : Avec notre projet Climate Games pour les mobilisations lors de la COP21,la conférence des Nations Unies sur le changement climatique, nous nous associons à de nombreux mouvements sociaux qui ont décidé de mettre en lumière et d’agir contre la manipulation et la phagocytation des négociations par le pouvoir des multinationales.

Nous avons décidé de proposer un grand jeu, qui considère à la fois le cyberespace et la rue comme terrains de jeu, dans lequel des équipes vont se former pour élaborer des actions de désobéissance civile contre le pouvoir des multinationales. John Jordan : En amont de Climate Games, nous proposons une série de hackathons HACKCOP. CoP21 par Europe Écologie les Verts. COP21. COP21 - Paris 2015 (@COP21) COP21 - Conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Livecop21 (@livecop21) Conférence Paris Climat 2015 (COP21) - France-Diplomatie - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Sans titre. Conférence de Paris. Coalition Climat 21. Collectif Mund Gawi.