background preloader

Les jeux vidéos et notre cerveau

Facebook Twitter

Les jeux vidéo violents auraient bien un impact sur le comportement. Les jeux vidéo violents ont-ils un effet néfaste sur le comportement ? Selon une étude conduite avec des chercheurs européens et américains, certains titres favoriseraient les attitudes asociales et immorales. Le jeu vidéo étant devenu un divertissement extrêmement populaire, de nombreux universitaires ont voulu se pencher sur cette activité afin d'en évaluer les effets sur le comportement du joueur ou sur ses capacités cognitives. Il faut dire que le sujet est passionnant. L'immersion permise par les avancées technologiques est spectaculaire, à l'image des graphismes qui se rapprochent année après année de la réalité.

Aujourd'hui, il existe une littérature scientifique très fournie sur le sujet. Le problème, c'est que toutes les études produites jusqu'à présent n'aboutissent pas à la même conclusion. Enfin, certains travaux soulignent qu'en marge des effets positifs voire thérapeutiques qui peuvent être remarqués, il existe aussi une pratique ayant un impact néfaste sur le joueur. Lire. L’application gratuite du jour : Fit Brains Trainer. De nos jours, les exercices d’entraînement cérébral sont entrés dans le quotidien de bon nombre de personnes, qu’importe leur âge.

Véritable révolution scientifique, ils permettent, à raison de quelques minutes par jour, de faire évoluer son cerveau et d’en retarder les dégénérescences. Fit Brains Trainer (Télécharger sur l’App Store), l’application que nous vous proposons aujourd’hui, développée par le Docteur Paul Nussbaum et éditée par Vivity Labs, vous suivra tout au long de vos exercices journaliers. Le cerveau doit, à l’instar des muscles de notre corps, être maintenu en bonne santé pour en conserver tout son potentiel.

Une stimulation régulière des différents domaines cérébraux majeurs permet de rallonger sa vitalité et d’éviter les problèmes qui surviennent avec le temps. C’est en suivant cette ligne directive que l’application d’aujourd’hui propose d’entraîner son cerveau grâce à de nombreux exercices simples, présentés sous forme de jeux amusants. UnlockYourBrain - Un écran de déverrouillage mathématique. Jeux vidéo de divertissement, vecteur d’entrainement cérébral ! « AzaGAME. Pourquoi ne pas mélanger entrainement cérébral et divertissement ?

Défi lancé par le monde du jeu vidéo dès 2005 avec le jeu « Brain ageTM » du docteur Kawashima et en 2007 avec « Big Brain AcademyTM ». Si aujourd’hui des effets potentiels de ces jeux sur les fonctions cognitives ont été identifiés même chez le sujet âgé (Nouchi et al., 2012 ; Ackerman et al., 2010), les jeux vidéo, uniquement prévus pour le simple divertissement du joueur, semblent stimuler de manière efficace notre cerveau. En effet, la littérature scientifique s’intéresse de plus en plus aux effets que peuvent avoir les jeux vidéo sur la cognition (attention, mémoire, traitement de l’information, contrôle exécutif etc.). Pour résumer, trois catégories de jeux ont été principalement étudiées. Les jeux vidéo de stratégie en temps réel (« Rise of NationTM ») semblent stimuler principalement les fonctions exécutives (e.i., processus d’organisation, de planification etc.).

Grégory BEN SADOUN, CMRR/CHU de Nice. SC2 : Sciences cognitives et Starcraft - Starcraft 2. À première vue, les sciences cognitives (étude des mécanismes de la pensée humaine) et Starcraft 2 sont des domaines complètement opposés. Pourtant, la journaliste Sandra Upson publie un article sur les deux sujets dans le très sérieux Scientific American. Elle met en évidence les caractéristiques de Starcraft 2 qui peuvent être décryptées et utilisées par la science. En voici plusieurs extraits : Sandra Upson sur Inside the Mind of a Video Game Champ (Traduction - Source)S'il y a bien une règle générale concernant les limites de l'esprit humain, c'est que nous sommes mauvais dans le multitâche. Des milliers de ces joueurs contribuent désormais à un projet sous la surveillance de Mark Blair, appelé SkillCraft.

Ce sujet intéressant nous rappelle ce qui fait de Starcraft 2, entre autres, un jeu si populaire à travers le monde : la complexité de ses mécanismes et la marge de progression énorme qu'il offre aux joueurs. JEUX: World of Warcraft booste les facultés cognitives des adultes! JEUX: World of Warcraft booste les facultés cognitives des adultes!

Actualité publiée le 04-03-2012 Computers in Human Behavior Joueurs vous-mêmes ou parents de joueurs, tout le monde connaît le jeu vidéo en ligne World of Warcraft. Certains parents se sont certainement inquiétés de voir leurs enfants rivés devant durant des heures. Pourtant, tout n’est pas mauvais dans ce jeu, puisque comme nous l’expliquent ces chercheurs de la North Carolina State University, WoW permettrait de stimuler les capacités cognitives chez les personnes âgées et particulièrement chez celles qui souffriraient d’une déficience cognitive légère. Résultats tout à fait sérieux, publiés dans l’édition en ligne du 17 février de la revue Computers in Human Behavior. Les chercheurs ont d’abord testé le fonctionnement cognitif de 39 participants, âgés de 60 à 77 ans, pour définir une évaluation de base.

Laura Whitlock, un étudiant au doctorat NC State. Les JEUX VIDÉO, stimulateurs de matière grise? Neuro. JEUX: World of Warcraft booste les facultés cognitives des adultes! Jouer à des FPS améliore les capacités cognitives. C'est quelque chose que ressentent intuitivement nombre de joueurs, mais qui n'a pas souvent été vérifié par des cherches scientifiques. Jouer aux jeux vidéo de tirs à la première personne (FPS) améliorerait certaines capacités cérébrales. La revue Frontiers in Psychology publie à cet égard une étude (.pdf) de deux chercheurs néerlandais des universités d'Amsterdam et de Leiden, qui conluent que ceux qui jouent régulièrement à des FPS connaissent une "flexibilité cognitive supérieure". Pour réaliser leurs travaux, les chercheurs ont sélectionné deux groupes de 17 joueurs et 17 non joueurs, ayant à peu près le même âge (autour de 23 ans), et le même quotient intellectuel.

Etaient considérés comme des joueurs ceux qui jouaient au moins quatre fois par semaine depuis six mois à des FPS comme Call of Duty : Modern Warfare, Unreal Tournament, Battlefield, ou GTA IV. Sur PC, ou sur consoles. Le HEADSHOT est bon pour la flexibilite cognitive. Pour tout joueur de FPS qui se respecte, le skill est la compétence ultime. Le skill est ce qui permet de sortir victorieux d’une situation gravement compromise.

Le skill est ce qui permet de de se défaire de ses assaillants avec classe. Le skill est ce qui permet de survivre avec trois balles dans le chargeur et un couteau face à plusieurs adversaires. Pour arriver a ce niveau d’excellence, les joueurs passent des centaines d’heures à jouer. La flexibilité cognitive est l’aptitude à changer d’attitude en vue de s’adapter à l’environnement dans lequel il se trouve. Dans un FPS, un joueur qui a décidé d’aller capturer le drapeau de la base A devra pouvoir changer d’avis en fonction des informations qui lui parviennent de son radar, des communications qu’il a avec les autres joueurs, de son état et de son armement. Un résultat comparable a été obtenu avec un jeu de Stratégie Temps Réel.

Il est possible de faire plusieurs remarques. Le type de jeu est important. Loreknza S. WordPress: » Les bienfaits cognitifs du jeu vidéo remis en question|Sciences dessus dessous. Vous pensez que le jeu vidéo amène des bénéfices cognitifs ? Que des études l’ont prouvé scientifiquement ? Eh bien vous allez devoir réviser vos certitudes et trouver d’autres arguments pour justifier votre vice.

(À cet égard d’ailleurs, l’auteur de ces lignes aurait bien besoin de vos suggestions, lui dont l’addiction à Madden 2012 dégénère lentement mais sûrement…) La majorité des études concluant que le jeu vidéo aide au développement des abilités mentales souffrirait en effet de sérieux biais méthodologiques, selon un article qui vient d’être publié dans Frontiers in Cognition, et dont le site de Nature fait état ici.

Le trio de psychologues américains qui a procédé à l’examen de ces études croit les avoir «à peu près toutes revues», dit l’auteur principal Walter Boot, de l’Université d’État de Floride, et la plupart souffre de faiblesses pourtant très élémentaires. Bref, disent M. [Point Mac Lesggy] Jouer à StarCraft permet de booster ses fonctions cognitives. Une étude menée conjointement par une université du Texas et une université de Londres (UCL) montre que jouer à StarCraft (et les STR en général) permet d’améliorer certaines de ses fonctions cognitives. On ne compte plus les études qui ont démontré les effets positifs du jeu vidéo sur les capacités du cerveau humain.

Ce qui est nouveau dans cette étude, c’est que les chercheurs texans et londoniens ont trouvé que le jeu de stratégie en temps réel a des effets *plus* mélioratifs sur nos fonctions cognitives qu’un autre type de jeu. Quand on parle de fonction cognitive, on parle de la capacité de passer rapidement d’un concept à un autre, ainsi que de la capacité de pouvoir penser plusieurs concepts en même temps, en divisant intelligemment nos ressources.

Et l’on voit vite le rapprochement avec le jeu de stratégie en temps réel, où l’on doit jongler entre les développements économiques et technologiques (macro), et contrôler ses unités individuellement ou en groupes (micro). Les jeux vidéo sont-ils bons pour le cerveau ? Les jeux vidéo ont la réputation d’être violents et débilitants. Pourtant, de récentes études montrent qu’ils améliorent des capacités cognitives différentes selon le type de jeu. Les risques pour la santé restent très limités et peuvent facilement être évités. Depuis la sortie de Pong en 1972, les jeux vidéo n’ont cessé de s’améliorer et de se diversifier. Certains font partie de notre patrimoine culturel, comme Space Invaders, Pac-Man ou Tetris. Avec les jeux vidéo d’aujourd’hui, il est possible d’incarner tour à tour un sportif, un psychanalyste, une mère de famille, un pilote de chasse, un chirurgien, un soldat… Leurs décors peuvent nous immerger dans des lieux contemporains, historiques ou mythiques, dans une représentation métaphorique du cerveau ou dans des univers oniriques délirants.

Stimulants pour le cerveau Depuis les récentes découvertes sur la plasticité cérébrale, on sait que l’environnement peut modifier les connexions synaptiques du cerveau. Le risque réduit d’épilepsie. Les jeux de tirs sont bons pour le cerveau. Différentes études ont démontré que la pratique de ces jeux vidéo améliorait rapidement et durablement la concentration et l'acuité visuelle des joueurs.

Accusés de tous les maux, et notamment d'engendrer de l'agressivité, les jeux de tir à la première personne (FPS) auraient pourtant des effets bénéfiques sur le cerveau de leurs adeptes. La revue La Recherche a fait le point dans son numéro de septembre sur les différentes études démontrant les effets bénéfiques de ces jeux vidéo, comme Call of Duty ou Battlefield, où, pour éviter de se faire tirer dessus, les joueurs doivent être constamment à l'affût et prendre des décisions très rapidement. • Une meilleure capacité d'attention L'équipe de recherche de Daphné Bavelier, qui étudie la plasticité cérébrale à l'université de Rochester, aux États-Unis, et à l'université de Genève, a démontré que les adeptes des FPS savent mieux se concentrer que les non-joueurs.

. • Une meilleure acuité visuelle • Des effets rapides et durables. Jouer à des FPS améliore les capacités cognitives. Les bienfaits - GameAddict - Addiction au jeu vidéo - Cyberaddiction. Amélioration des capacités visuelles. Des chercheurs du département cerveau et vision de l’université de Rochester (Etats-Unis) ont comparé l'acuité visuo-motrices de joueurs avec celle de non-joueurs (qui pour l'anecdote ont été plus difficile à trouver !).

L'étude a montré que les joueurs présentaient une zone d’attention visuelle plus large, pouvaient capturer des images plus complexes et se laissaient moins distraire alors qu’ils étaient engagés dans une tâche complexe. Une fois entraînés pendant une dizaine d’heures sur un jeu vidéo, les non-initiés ont montré une amélioration de leurs performances. Les jeux pourraient alors être utilisés en entrainement pour les pilotes de course ou d'avion mais pour les personnes ayant perdu une partie de leur acuité visuelle, comme certaines victimes d’Accidents Vasculaires Cérébraux.

Le jeu en thérapie post-traumatique / anti-stress De manière plus simple, et plus habituelle, jouer sert d'anti-stress après une journée bien remplie. L'évasion Dr. Les jeux vidéo de guerre améliorent le fonctionnement du cerveau. En excès, les jeux vidéo peuvent avoir des conséquences négatives sur le rythme biologique et la vie sociale. Toutefois, une équipe de neurosciences de l'Université de Genève, dirigée par la professeure Daphné Bavelier, a étudié les effets d'une pratique moyenne des jeux vidéo de guerre. Les capacités cérébrales sont durablement améliorées.

Les jeux vidéo, et particulièrement de guerre, sont souvent montrés du doigt. Jouer en quantité excessive peut avoir des répercussions sur le rythme biologique, mais aussi sur la vie personnelle, sociale, l'humeur ou encore la vie scolaire ou professionnelle. Toutefois, certaines études scientifiques ont mis en lumière des bienfaits de ces jeux sur les fonctions cognitives et psychologiques. La vision était principalement étudiée. À une fréquence normale, les jeux vidéo de guerre ont, donc, des effets bénéfiques et durables. Crédit photo: Infinity Ward/Activision.

StarCraft excite les capacités cérébrales des joueurs! Une étude britannique prouve que les jeux vidéo de stratégie en temps réel (STR), comme StarCraft, permettent d’améliorer la flexibilité cognitive des joueurs. La flexibilité cognitive est l’ensemble des fonctions mentales permettant de passer d’une situation mentale à une autre pour résoudre un certain nombre de problèmes. En gros, vous devenez plus perspicace ! Par exemple, StarCraft, jeu vidéo de stratégie en temps réel (STR), permet d’améliorer les capacités cognitives dont des capacités sensorielles.

Dans cette étude, les chercheurs de l’université de Londres et de l’université du Texas ont procédé de la manière suivante : Faire jouer un premier groupe à StarCraftFaire jouer le second Groupe à Sims 2 : le jeu de simulation de vieComparer la flexibilité cognitive avant et après le jeu L’étude a été mené sur 72 joueuses volontaires de l’université de Texas. Oui, joueuses ! Les participantes ont joué sur une période de 40 heures sur 6 à 8 semaines, soit 1h par jour. StarCraft booste les capacités cognitives mais... Relayée par Neuroscience News et Wired UK, une étude publiée dans PLOS One tend à prouver que la pratique de certains jeux vidéo peut améliorer les capacités cognitives et donc pas uniquement les capacités sensorielles comme par exemple la vision. Il est plus particulièrement question de flexibilité cognitive, définie comme une capacité essentielle pour évaluer et s'adapter à la résolution de problèmes en changeant par exemple de stratégie.

Neuroscience News parle également de penser à plusieurs idées à un moment donné, de passer d'une tâche à une autre. L'étude britannique a impliqué 72 volontaires non-gamers qui ont été recrutés auprès d'étudiants de l'Université du Texas. En l'occurrence, tous les participants étaient des femmes dans la mesure où il a été impossible de trouver des hommes jouant à des jeux vidéo moins de deux heures par semaine ! Les participantes ont joué pendant une période de 40 heures à raison de près d'une heure par jour. [Jeux vidéo] StarCraft booste le cerveau - Starcraft 2. Les exercices d’entrainement cérébral augmentent-ils les capacités cognitives. Jouer aux jeux vidéo augmenterait la taille du cerveau, parole de scientifique. L'effet positif des jeux vidéo sur les rêves.

Les exercices d’entrainement cérébral augmentent-ils les capacités cognitives. Le cerveau, objet technologique (5/8) : Faut-il exercer son esprit pour en avoir. Peut améliorer votre jeux vidéo intelligence et la mémoire? Jeux vidéo : Les jeux de tirs sont bons pour le cerveau.