background preloader

Vegan

Facebook Twitter

Cuisiner sans gluten au chanvre, ça défonce ! Non, il ne s’agit pas de drogue, enfin pas tout à fait… Si la plupart du temps, le chanvre est associé à son cousin le cannabis et à la fumette, on oublie qu’il peut aussi être utilisé en cuisine.

Cuisiner sans gluten au chanvre, ça défonce !

Surtout par les sans gluten… et ça défonce, enfin, sans danger pour la santé ! A la redécouverte de cette plante Au XIXème siècle, et même jusque dans les années 60, le chanvre était très répandu, avant de disparaître peu à peu du paysage agricole. Chanvre de Manali ©Simon « Aujourd’hui, les agriculteurs français y reviennent et redécouvrent les propriétés de cette plante », explique Christophe Latouche, producteur de farine de chanvre en Bretagne. Alors pourquoi cet engouement soudain pour cette petite graine ? Tout simplement parce que c’est une très bonne alternative au blé, qu’il permet une culture écologique et à moindre coût. Le sans gluten, l’avenir du chanvre ? ©LChanvre Pâtisseries sans gluten au chanvre Les graines de chanvre ©Marine Penot Quid du goût ?! L’ami des jardiniers en herbe ! Une start-up lance des burgers vegans bien saignants… – Vegactu.

Le restaurant Momofuku Nishi de New-York propose à ses clients des hamburgers très spéciaux : bien qu’ils soient 100% végétaux, le steak qu’ils contiennent a l’apparence et le goût de la viande rouge.

Une start-up lance des burgers vegans bien saignants… – Vegactu

Le secret de cette recette ? Une molécule : l’hème, qui donne son nom au fer héminique, et qui a été incorporée à la préparation. C’est une structure aromatique contenant un atome de fer, qui donne au sang sa couleur rouge et son goût métallique. Lorsqu’elle est exposée à des sucres et des amino-acides, elle libère les saveurs qui donnent à la viande cuite son goût si distinctif. Impossible Foods, la start-up à connaître C’est la start-up Impossible Foods qui a mis sur le marché ces burgers futuristes, bientôt servis également dans un restaurant de San Francisco.

Fonio, céréale sans gluten qui remplace la semoule. Si vous aussi vous languissez devant les restaurants de couscous ou face à la fraîcheur d’un taboulé, le fonio est la solution !

Fonio, céréale sans gluten qui remplace la semoule

Une céréale sans gluten qui commence à se faire connaître chez nous après avoir nourri l’Afrique pendant des milliers d’années. Le fonio, c’est bon ? Grains de fonio ©Paul Williams Le fonio est une plante herbacée cultivée en Afrique occidentale depuis plus de 5 000 ans. Ses minuscules graines blanches, ou brunes, s’il est complet, y sont souvent cuisinées à la place du blé dans le couscous, les boulettes, les beignets, etc. Hyper simple à préparer (cuisson pilaf comme le riz, ou bouilli), le fonio a un goût doux et très raffiné.

Pourquoi le fonio est-il conseillé aux sans gluten ? Champs de fonio ©Seymk Parce qu’il n’en contient pas ! Chez @Welcome_Bio ! Conseils pratiques : où trouver cette céréale sans gluten ? Les magasins bio vendent le fonio sous forme de céréale ou de farine. Cuisine du monde sans gluten au fonio ! La salade de fonio de ©Keïal La recette :

Vegan

Veggietown à Paris ! Veggietown !?

Veggietown à Paris !

Non, ce n’est pas un nouveau salon dédié au mode de vie végétarien : c’est le surnom que donne l’AVF à un végé-quartier émergeant et en pleine effervescence à Paris. De nombreux restos véganes, végétariens ou végé-friendly voient le jour et se concentrent autour des rues de Paradis et du Faubourg-Poissonnière, entre les 9e et 10e arrondissements. La revue Alternatives végétariennes n°123 (printemps 2016) vous dévoile les bonnes adresses de ce « petit paradis végé » par une cartographie en double page, à la fin de son dossier consacré à l’essor de la « végéconomie ». Une cartographie réalisée par Alem Alquier, que nous vous présentons ici en exclusivité (cliquer sur l’image pour l’agrandir). Veggietown à Paris, cartographie d’un végé-quartier. D’autres belles découvertes vous attendent chaque trimestre dans la revue Alternatives végétariennes. Les veggies et les véganes sont-ils en train de redessiner les grandes villes ?

Tous les jours, à l’heure du déjeuner, c’est la cohue dans les cantines, comptoirs de street-food et restaurants asiatiques des rues de Paradis et du Faubourg-Poissonnière.

Les veggies et les véganes sont-ils en train de redessiner les grandes villes ?

Les tables sont prises d’assaut par des végétariens (qui ne consomment ni viande ni poisson), des végétaliens (qui refusent les produits d’origine animale, laitages et œufs compris), des véganes (opposés, en plus, aux fourrures, cuirs, laines, soies, et tests sur les animaux) sans oublier les flexitariens (consommateurs de viande modérés). Aux menus de ces nouvelles adresses : burgers aux lentilles corail, steaks de butternut, lasagnes au tofu, hot-dog aux saucisses de soja, spaghettis de radis noir, etc. Un village végétarien dans l’Est parisien C’est justement dans ce quartier que se trouvent les bureaux de l’AVF (rue d’Hauteville). La présidente, Élodie Vieille-Blanchard, est à l’initiative d’une carte de ce qu’elle a appelé le “Veggie Town” parisien. Il vous reste 75% de cet article à lire. Déjà abonné ?