background preloader

Politiques jeunesse

Facebook Twitter

Education aux médias. Reconnaître, valoriser, encourager l'engagement des jeunes. Cela n’implique pas qu’on puisse ignorer les fractures intergénérationnelles qui traversent notre société et la menace qu’elles représentent pour sa cohésion.

Reconnaître, valoriser, encourager l'engagement des jeunes

Aux yeux de leurs aînés, les jeunes apparaissent souvent comme individualistes, désaffiliés, désengagés. Eux-mêmes font souvent état d’un décalage à l’égard d’institutions de participation à la vie de la cité qu’ils perçoivent comme mal adaptées à leurs pratiques de socialisation ou dominées par les générations antérieures. Ils donnent moins de temps aux associations que leurs aînés, et s’abstiennent plus souvent lors des élections.

Sans élever la voix, ils prennent leurs distances. Est-ce l’expression d’un divorce, ou d’une frustration ? Ce qui ressort du présent rapport, c’est un écart préoccupant entre la demande et l’offre d’engagement, qui pose un dilemme pour les pouvoirs publics : faut-il laisser faire, ou intervenir ? "Parcours de jeunes et territoires" : le compte-rendu des rencontres, Injep. Compte rendu des Rencontres de l’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse, 27 janvier 2015.

"Parcours de jeunes et territoires" : le compte-rendu des rencontres, Injep

La troisième édition des rencontres de l’Observatoire de la jeunesse s’est tenue le 27 janvier 2015 au ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits de femmes, cinq ans après la parution du décret confiant à l’INJEP une mission d’observation des politiques de jeunesse. Ces rencontres s’appuyaient sur un nouveau rapport de l’INJEP, le troisième en tant qu’Observatoire, réalisé avec la contribution des chercheurs de l’INJEP et de différents spécialistes, appelés pour certains d’entre eux à témoigner au cours de cette journée.

Tout au long de la journée, les chercheurs de l’INJEP ont animé les tables rondes qui ont émaillé les rencontres. Le territoire, un espace de réflexion important Isabelle This Saint-Jean a quant à elle rappelé que les situations se révèlent encore plus contrastées en Île-de-France qu’ailleurs. Politiques jeunesse…y’a un problème ? Politiques jeunesse…y’a un problème ?

Politiques jeunesse…y’a un problème ?

Nous sommes dans une époque où le temps s’accélère. Peut-être est-ce la raison pour laquelle on considère que l’on devient adolescent plus tôt et que l’on doit devenir adulte plus tôt également… Est-ce naturel (en étant plus mûr aujourd’hui qu’hier) ou n’est-ce qu’une injonction sociale ? Les politiques “jeunesse” se sont-elles adaptées ou provoquent-elles ces changements ? Wp-content/uploads/2014/02/charte_dengagements_reciproques.pdf. Www.injep.fr/IMG/pdf/dispositifs-participation-des-jeunes-rapport-Injep-JC-RICHEZ-2014.pdf. Guide Jeunesse et milieu rural - DDCS Maine et Loire.

Projets éducatifs locaux, PEDT

Politique jeunesse. Information jeunesse. Les conférences de la jeunesse 2012 - Site du CRAJEP Aquitaine. Régis CORTESERO. Discours lillois pour les animateurs-éducateurs. Lille, 14 mars 2013 Rencontre animateurs Claire Leconte.

Discours lillois pour les animateurs-éducateurs

M. le Ministre, quelques preuves de plus, s'il en fallait. "Monsieur le Ministre, je vous en conjure, acceptez d'entendre que pour le bien-être des enfants, il faut construire un projet éducatif qui a du sens pour eux.

M. le Ministre, quelques preuves de plus, s'il en fallait

Cela implique un partenariat non virtuel entre l'éducation nationale et tous les autres partenaires éducatifs, les parents bien sûr, mais aussi les collectivités locales, les professionnels de l'éducation, les atsem ou asem, les associations et animateurs socio-éducatifs, les clubs sportifs, culturels, artistiques de la commune, etc, ce qui demande de la concertation et du temps pour la construction. Ce projet éducatif autorisera une remise à plat de l'ensemble des temps que doit vivre un enfant sur sa semaine, en ayant bien en tête que le temps scolaire n'est pas le plus conséquent en terme de durée (24H/ semaine sur les 168H que comporte une semaine de vie scolaire de l'enfant !)

Je n'imaginais pas que "réformer" consistait à aménager à la marge une journée scolaire vieille de 179 ans !!! Bonjour Mme Leconte, Claire Leconte" Engagement des jeunes. Document de la CNAF sur les centres sociaux.pdf (Objet application/pdf) Periscolaire_4P_A4_web-2.pdf (Objet application/pdf) Institut National de la Jeunesse et de l'Education Populaire. Les fiches Repères > Participation, engagement, citoyenneté Accès au Droit des enfants et des jeunes.

Institut National de la Jeunesse et de l'Education Populaire

Six ideaux types - six_ideaux_types-2.pdf. Valérie Fourneyron présente ses un an d'action. Un an d'action pour la Jeunesse. Comité interministériel de la jeunesse : 47 mesures pour une politique de jeunesse nouvelle génération. En finir avec la politique de la ville et la rendre aux citoyens. Les collectivités "partenaires incontournables des associations sur les territoires" - Valérie Fourneyron, ministre de la Vie associative.

Vous avez lancé, vendredi 21 décembre 2012, l’élaboration d’une nouvelle charte des engagements réciproques.

Les collectivités "partenaires incontournables des associations sur les territoires" - Valérie Fourneyron, ministre de la Vie associative

Quel est son objectif ? Un groupe de travail se réunira de janvier à juin 2013 sous le pilotage du préfet honoraire Jean-Pierre Duport et du sénateur Claude Dilain.  251 annexe 46 - Rapport de M. Régis Juanico sur le projet de loi de finances pour 2013 (n°235) Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 10 octobre 2012.

 251 annexe 46 - Rapport de M. Régis Juanico sur le projet de loi de finances pour 2013 (n°235)

AU NOM DE LA COMMISSION DES FINANCES, DE L’ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET DU CONTRÔLE BUDGÉTAIRE SUR LE PROJET DE loi de finances pour 2013 (n° 235), PAR M. Christian ECKERT, Projet de loi de finances 2013 : stabilité pour la vie associative. Le projet de loi de finances pour 2013 est en cours de discussion à l'Assemblée nationale.

Projet de loi de finances 2013 : stabilité pour la vie associative

Quels sont les enjeux pour le développement de la vie associative ? Chaque année, après la rentrée scolaire et avant le réveillon, les journaux tiennent leur marronnier de l’automne : la loi de finances. En effet, tous les ans, le gouvernement présente un projet de loi de finances (PLF) discuté à l’Assemblée nationale et au Sénat au cours d’un véritable marathon législatif. Première lecture, deuxième lecture, commission mixte paritaire, lecture définitive, passage devant le Conseil constitutionnel : la loi de finances pour 2012 n’a par exemple été adoptée que le 28 décembre 2011. (voir l’infographie du Sénat sur la loi de finances 2012).

Contribution à la refondation de l'Ecole de la République. Voici la contribution du SEP-UNSA au groupe de travail proposé par le Ministère de l'Education.

Contribution à la refondation de l'Ecole de la République

La formation initiale et continue des professionnels de l'Education base d'une Education globale, partagée et complémentaire. L'éducation est une démarche globale, partagée et complémentaire. Il est indispensable qu'elle soit accessible à toutes et tous, tout au long de la vie. Organiser les temps de vie de l’enfant et du jeune.

Alors que se sont terminées aujourd’hui les réunions dans le cadre de la refondation sur le thème des "rythmes éducatifs adaptés, nous souhaitons porter à votre connaissance l’intéressante contribution de Claire Leconte chercheure en chronobiologie. Elle s’articule autour de 13 propositions détaillées et argumentées dans ce document : Parce que le cadre de la loi n’est qu’une première étape et que beaucoup de choses restent à discuter et à échanger, n’hésitez pas à nous faire part de vos avis. Les jeunes exercent-ils réellement leurs droits sociaux ? Le président de la République, François Hollande, s'exprimait mardi devant les membres du Conseil économique, social et environnemental (CESE), cette instance consultative à laquelle il entend donner un rôle plus important au cours de son quinquennat.

Hasard du calendrier, le CESE votait, le même jour, un avis sur l'accès des jeunes à leurs droits sociaux. Pile le thème de campagne numéro un du locataire de l'Elysée. Antoine Dulin, à l'origine du rapport, décrit un système de droits sociaux peu lisible, qui ne bénéficie guère aux intéressés, les 18-25 ans. Pourquoi ce texte ? Quel avenir pour les politiques éducatives locales ? A quoi peut servir un Observatoire des politiques éducatives locales ? L'institut Français de l'Education et le laboratoire Triangle, de l'Ecole Normale Supérieure organisaient à Lyon le 30 mai 2012 le lancement de l'Observatoire des Politiques Educatives Locales, sous la houlette de Daniel Frandji, sociologue. Chercheurs, analystes, politiques tentent dans ce nouvel outil de redonner à l'échelon local des responsabilités dans l'éducation des jeunes.

La période étant charnière, nombre de partenaires ont sauté sur l'occasion pour travailler ensemble, à l'heure où beaucoup attendent du nouveau gouvernement une loi qui redéfinisse les contours de l'action publique en matière d'éducation, avec un partage des tâches plus conforme avec les attentes des acteurs locaux... Vincent Peillon : «Pour chaque loi, il y aura une étude évaluant son impact sur les jeunes» Vincent Peillon, conseiller éducation, enseignement supérieur et jeunesse de François Hollande, et possible ministre, explique comment le nouveau président compte traduire dans les faits la priorité donnée aux jeunes. François Hollande a dit, le 6 mai à la Bastille : «Je suis le président de la jeunesse de France.» Que veut dire cette formule ?

Transformons les politiques jeunesse. 2011 : une année noire pour l'Education populaire ! Jeunesse et vie associative : 5 ans de sacrifices budgétaires. 7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 14:22.  4056 - Proposition de loi de Mme Marie-George Buffet cadre visant à permettre aux jeunes de prendre en main leur avenir. (Renvoyée à la commission des affaires culturelles et de l’éducation, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.) L'avenir de la jeunesse: priorité de Marie-George Buffet et du groupe parlementaire des députés communistes, républicains, et du Parti de Gauche - Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez.

Pendant que la droite intensifie son sale travail de démolition de la sécurité sociale, du droit du travail, des services publics, et notamment ceux de l'éducation et de la santé, on se prend à rêver de mettre au pouvoir en 2012 une gauche qui propose une véritable alternative à la régression sociale qui s'organise partout en Europe et qui prenne réellement en compte les problèmes quotidiens des français: emploi, précarité, logement, santé, transports. r08-436-1-syn.pdf (Objet application/pdf) Emploi des jeunes : les associations ne doivent pas subir l'austérité. Lien avec la tribune dans le Journal Les Echos : 500 000 associations portent un projet d’éducation populaire en France. 200 000 d’entre elles appartiennent au secteur de l’économie sociale et solidaire.

Ces associations représentent 1,6% du PIB en France, 650 000 emplois, plus de 6 millions de bénévoles. Notre proposition. DRTEFP - DLA-C2RA. Campagne 2012 même pas peur : espace d’expression libre. QUELLES POLITIQUES POUR LA JEUNESSE EN FRANCE AUJOURD’HUI ? * - Bordes véronique. Depuis les années 1950, la France tente de développer des politiques en direction de la jeunesse. L’Etat français a longtemps renvoyé cette prise en charge au niveau local demandant aux municipalités « d’encadrer » leur jeunesse. Différentes formes de prises en charge ont vu le jour portées par des réflexions différentes selon les élus et les espaces. Une idée sous tend pourtant toujours cette volonté, la nécessite d’une certaine paix sociale.

Après les évènements de la Villeneuve cet été, dépassons l'hystérie sécuritaire et accentuons les transformations en cours de l'action éducative et sociale ! - Le blog d'Olivier Noblecourt. Comme beaucoup d'habitants du secteur 6 et en tant qu'élu municipal, cet été restera pour moi largement marqué par le souvenir des "évènements" qui ont suivi la mort de Karim Boudouda. D'abord parce qu'il y a eu la mort d'un homme, ce qui constitue un drame qui doit être respecté en tant que tel, indépendamment des circonstances. Ensuite parce que l'émotion qui a suivie ce drame, la violence qui l'a accompagnée et l'instrumentalisation politique dont il a été l'objet doivent être analysées pour améliorer l'action publique, en dépit de conséquences qui semblent d'abord très négatives, pour la Villeneuve comme pour l'ensemble de notre ville. Emeutes : les jeunes ne doivent pas être les grands oubliés des projets politiques.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mikaël Garnier-Lavalley (responsable associatif) Le service civique grignote le budget jeunes et associations. Après la suspension de la conscription, décidée en 1996 par Jacques Chirac, le service militaire s’est longtemps cherché un successeur digne de ce nom. C’est, semble-t-il, chose faite avec l’entrée en vigueur en mai 2010 du service civique, imaginé par le sénateur PRG (Parti radical de gauche) Yvon Collin et porté par Martin Hirsch. Se présentant juridiquement comme « un engagement volontaire d’une durée continue de six à douze mois donnant lieu à une indemnisation prise en charge par l’Etat, ouvert aux personnes âgées de 16 à 25 ans, en faveur de missions d’intérêt général reconnues prioritaires pour la nation », le service civique a pour ambition de « renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale ». Ce vaste programme a bénéficié en 2010 d’un budget de 40 millions d’euros. Pour une politique globale de la jeunesse.

Fnars revenu d'autonomie. Une politique jeunesse municipale. Ressources jeunesse. Politique jeunesse et travail social. Cnrj - LePost.fr.

Educ pop en Poitou-Charentes

CEPJ (Conseiller d'éducation populaire et de jeunesse) - une vidéo Actu et Politique.