background preloader

Pouvoir d'agir, enpowerment, capacitation

Facebook Twitter

Education populaire versus organisation ? La compagnie NAJE, ou « Nous n’abandonnerons jamais l’espoir » selon l’expression d’Hannah Arendt, a été fondée en 1997 par Jean-Paul Ramat et Fabienne Brugel*.

Education populaire versus organisation ?

Elle réunit une dizaine de comédiens professionnels, une cinquantaine d’amateurs réguliers venant de tous les milieux sociaux et une multitude de participants ponctuels. Elle se présente comme une « compagnie théâtrale professionnelle pour la transformation sociale et politique, qui pratique le Théâtre de l’Opprimé, méthode d’Augusto Boal »[1]. Le Théâtre de l’Opprimé est pensé comme un déclencheur de conscientisation politique, préalable pour générer des luttes. À ce titre, il se rapproche du community organizing, même si dans ce dernier, c’est à travers les campagnes et l’action collective que se constitue le moment clé de la formation politique. Les rôles ne sont cependant pas toujours aussi tranchés. Fabienne, vous avez longtemps travaillé avec Boal[2]. Participation des habitants : les conseils citoyens changeront-ils la donne ?

Mesure phare du pilier "participation" de la loi Lamy, les conseils citoyens sont encore en cours d'installation dans la majorité des quartiers prioritaires.

Participation des habitants : les conseils citoyens changeront-ils la donne ?

Les habitants pourront-ils raccrocher les wagons des contrats de ville, qui seront bientôt signés un peu partout ? Périmètre, désignation des membres, rôle des conseils et relations avec la commune... Panorama des questions que se posent les élus pour tenter de se saisir de cet "ovni institutionnel". Participation des habitants : les conseils citoyens changeront-ils la donne ? Organisez-vous ! Construire la participation politique dans les quartiers populaires. Vous êtes dans : Accueil > Publications > Essais > Organisez-vous !

Organisez-vous ! Construire la participation politique dans les quartiers populaires

Construire la participation politique dans les quartiers populaires 23 Septembre 2013 par Leyla Arslan Réda Didi Téléchargez l'essai gratuitement (451,16 ko) Une distance toujours plus grande se creuse entre les citoyens et le personnel politique, particulièrement au sein des quartiers populaires. Télécharger la synthèse : Synthese (pdf - 99,60 ko) L'animateur doit restaurer un mouvement - Fédération des Centres SocioCulturels.

Le 1er octobre 2015, Yann le Bossé était à La Rochelle.

L'animateur doit restaurer un mouvement - Fédération des Centres SocioCulturels

Il nous a expliqué que le développement du pouvoir d’agir, ce n’est pas qu’une question d’outil. C’est avant tout une question de posture. Quand on est animateur, on ne peut pas se placer en sauveur systématiquement. Il faut certes, aller à la rencontre du public. Et il faut laisser les gens se placer comme acteurs.

La démocratie d'interpellation : l’exemple de « Pas sans nous »

Intervenants Pouvoir d'agir

Aperçu du fichier COMPTE RENDU RENCONTRES NATIONALES.pdf - Page 2/15. Conseils_citoyens_-_le_cadre_de_reference_2_.pdf. Education populaire et nouvel agir démocratique, L'Empowerment : pouvoir par tous, pouvoir pour tous, Compte-rendu (4/5) des rencontres de l'Observatoire de la jeunesse 2013. Compte-rendu , Education populaire et nouvel agir démocratique , 4. Rencontres de l'Observatoire de la jeunesse du 11 décembre 2013. Dossier sur les rencontres de l’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse 2013 Suite à la publication du rapport d’Emmanuel Porte intitulé « Des pratiques d’engagement en transformation : enjeux pour l’avenir de l’éducation populaire », l’Injep a organisé, mercredi 11 décembre 2013, à l’Assemblée nationale en partenariat avec le Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Cnajep), l’association Jets d’Encre, la MJC d’Elbeuf ainsi que le Réseau national des maisons des associations (RNMA), la seconde édition des Rencontres de l’Observatoire de la Jeunesse.

Compte-rendu , Education populaire et nouvel agir démocratique , 4. Rencontres de l'Observatoire de la jeunesse du 11 décembre 2013

Cette année, elles étaient consacrées aux pratiques non-instituées de l’éducation populaire. Cet événement ouvert par Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, s’est déroulé en plusieurs temps forts. L’urgence de refonder la politique de la ville avec les habitants - Le blog d'Olivier Noblecourt. Le constat fait aujourd’hui consensus : initiée par le rapport d’Hubert Dubedout, « Ensemble, refaire la ville » de 1983, la politique de la ville, à l’origine appelée développement social des quartiers, est aujourd’hui dans une impasse.

L’urgence de refonder la politique de la ville avec les habitants - Le blog d'Olivier Noblecourt

Non que son apport ait été nul ou contre-productif, tant les moyens publics qu’elle a mobilisés ont certainement évité une situation plus grave encore, mais elle est devenue au fil du temps inefficiente. Il suffit d’aller sur le site de l’observatoire national de la politique de la ville ou de consulter le rapport 2012 pour s’en convaincre : jamais l’écart entre les zones urbaines sensibles (ZUS) et le reste du territoire n’a été aussi important, qu’il s’agisse de pauvreté, d’accès à l’emploi, à la santé ou du droit à la sécurité. Jacques Donzelot : quel « pouvoir d’agir » dans les banlieues ? Le 11-03-2013 Par Erwan Ruty Jacques Donzelot, chercheur spécialiste des questions sociales et d’urbanisme, qui a indirectement influencé le gouvernement en matière de participation des habitants, et contribué à faire émerger le concept d’empowerment (pouvoir d’agir) en France, revient sur le récent Conseil interministériel à la ville.

Jacques Donzelot : quel « pouvoir d’agir » dans les banlieues ?

Une dose de scepticisme, et une pincée d’espoir : participation et intercommunalités.

S'approprier le cadre de vie

Plateforme pour des ÉTATS GÉNÉRAUX du pouvoir citoyen. L’Appel Pourquoi ?

Plateforme pour des ÉTATS GÉNÉRAUX du pouvoir citoyen

Notre société est en panne de vision. Chômage de masse, démesure financière, précarité, inégalités sociales et discriminations, gaspillage des ressources naturelles, urgence climatique, confiscation du pouvoir et des richesses par une oligarchie, déficit démocratique… L’avenir que l’on nous prépare fait croître les peurs et les crispations. Acteurs des quartiers populaires et universitaires tentent une alliance inédite - Page 1. Politique locale : quelle place pour les associations ? Politique locale : quelle place pour les asso’ ? - Ligue de l'enseignement. Aller vers une participation collective - Tribunes Fonda. Le pouvoir d'agir au coeur de la démocratie. De quoi le pouvoir d'agir est-il le nom ? Manu Bodinier a découvert l'empowerment au Québec en 1998 avec le chercheur universitaire Yann Lebossé et de Vivian Labrie, animatrice du Collectif pour un Québec sans Pauvreté.

De quoi le pouvoir d'agir est-il le nom ?

Il a été depuis délégué en Rhône‐Alpes pour la Fédération des centres sociaux, organisé des Marches pour la dignité et contre la pauvreté avec des personnes précaires et présidé l'association ECHO qui a donné naissance à l'Alliance Citoyenne de Grenoble. Il est aujourd'hui artisan de justice sociale à www.aequitaz.org Depuis quelques années1, un certain nombre d'initiatives sociales en France se réclament de la notion de « pouvoir d'agir »2, traduction toujours incomplète et bancale du concept d'empowerment3.Récemment, elles se sont même constituées en Collectif national et ont fait l'objet d'un rapport public auprès du Ministre de la Ville. Ce mouvement fait émerger un certain nombre de questions : avons‐nous là affaire à de nouvelles formes d'actions collectives ? S'appuyer sur le numérique pour renforcer le pouvoir d'agir. Recommandation 3 : S'appuyer sur le numérique pour renforcer le "pouvoir d'agir" de tous les citoyens.

Empowerment et jeunesses des quartiers populaires: ne pas oublier la représentation! La question du renforcement de la capacité politique de le jeunesse des catégories populaires ne peut faire l’économie d’une réflexion sur la représentation, dans un contexte où les formes instituées de représentation politique désarticulent et affaiblissent les ressources critiques de ces catégories : d’un côté, des interprétations « sociales » les invitent à refuser la dénonciation des discriminations ethnico-territoriales accusées de jouer la « diversité contre l’égalité » (Benne Michaels 2009), lorsqu’elles n’épousent pas la cause de l’état social actif appelant la responsabilité individuelle contre la toutes les tentations « victimaires », qu’elles se réclament de déterminismes sociologiques ou d’inégalités « racistes » (Bureau & Sainsaulieu 2011).

Empowerment et jeunesses des quartiers populaires: ne pas oublier la représentation!

La question de l’empowerment ne saurait donc être posée seule. Références: Benn Michaels W. (2009), La diversité contre l’égalité, Raisons d’agir, Paris Bureau M. -C., Sainsaulieu I. A propos de la mise en oeuvre d'une logique d'empowerment dans un centre social. « La dernière figure, rare et isolée, est incarnée par le centre social de St-Félicien. C’est celle d’un centre social qui organise la confrontation directe entre les usagers et les institutions. La demande sociale n’est pas portée par le professionnel, mais adressée directement par l’usager avec l’aide des professionnels.

Le rapport au politique formé dans ce cas de figure peut être qualifié d’agonistique. Qu'est-ce que l'empowerment ? Le blog des rencontres de l'Observatoire - Partage des savoirs et empowerment : vers un renouvellement des pratiques démocratiques ? : Le blog des rencontres de l'Observatoire. Organisez-vous ! Construire la participation politique dans les quartiers populaires. Ce que la démocratie participative change à l’action publique. MAZEAUD Alice (2009), "Ce que la démocratie participative change à l’action publique. Sur quelques difficultés théoriques et méthodologiques à penser les effets des dispositifs participatifs sur l’action publique", communication aux premières journées doctorales sur la participation du public et la démocratie participative, Ecole Normale Supérieure de Lyon, 27-28 novembre 2009.

Télécharger Extrait de l'article Introduction Depuis une décennie et la publication du premier ouvrage collectif français sur le thème de la démocratie locale les travaux sur la participation des citoyens à l'action publique se sont multipliés. Les travaux en sciences sociales, monographiques et comparatifs, français et internationaux, dans les secteurs les plus variés (environnement, sport, éducation, politique de la ville etc.) ont aussi proliféré.

Microsoft Word - Jouffray.1.1.2009.doc - jouffray-1-1-2009.pdf. La pédagogie des opprimés selon Paulo Freire. Mado : Après la dramaturgie simultanée, l’histoire du théâtre de l’opprimé ne s’arrête pas là. D’après cette expérience, avec la phrase de Che Guevara en tête mais aussi d’après Paulo Freire, un éducateur brésilien avec qui ton père a travaillé, Augusto Boal fait ensuite ce qu’il a appelé le « théâtre de l’opprimé ». L’influence de Paulo Freire a été décisive, dis-tu. Julian : Si Augusto Boal a appelé sa méthode « théâtre de l’opprimé », c’est en hommage à Paulo Freire et à sa pédagogie de l’opprimé. Rappelons ici que Boal écrit son premier livre Théâtre de l’opprimé [1] A. L'Université du Citoyen - SITE OFFICIEL - Une démarche de participation des habitants.

L'Université(s) du Citoyen® a pour finalité de créer les conditions de la participation des habitants à l'action publique. L'enjeu du projet de l'Université(s) du Citoyen® est de transformer les pratiques existantes des habitants, des professionnels et des décideurs institutionnels et politiques, afin de rendre leur rencontre constructive. Il s'agit d'arriver à une co-production habitants/professionnels/décideurs, partant du principe que tout habitant est porteur d'un savoir complémentaire de celui des décideurs et des professionnels.

En effet, c'est une méthode qui contribue à développer la compétence des habitants (de la prise de conscience à la mise en œuvre d'actions) et à la valoriser auprès des pouvoirs publics et/ou des élus. Untitled. Démocratie participative & délibérative. EMPOWERMENT.

Community organising

Les 10 leçons sur l’empowerment de Marie-Hélène Bacqué. L'"empowerment", nouvel horizon de la politique de la ville. Le ministre François Lamy s'est emparé de ce concept venu des Etats-Unis qui vise à redonner aux habitants des cités populaires une capacité à agir. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvia Zappi C'est le nouveau mot à la mode dans les cercles de la politique de la ville. Rapport Pour une réforme radicale de la politique de la Ville. Rapport-participation-habitants_ok.pdf. L’empowerment, de la théorie à la pratique. François Lamy prend plusieurs mesures concrètes en faveur de la participation.

François Lamy prend plusieurs mesures concrètes en faveur de la participation des habitants. Accueil Brèves Notes de lecture » [Note de lecture] « L’empowerment, une pratique émancipatrice » – Marie-Hélène Bacqué et Carole Biewener. L'empowerment, une pratique émancipatrice - NDL-BACQUE-Lempowerment.pdf. A la recherche de l'animation globale Accueil Actualités Zoom sur » A la recherche de l’animation globale (HS) : et si on s’organisait ? Depuis mars 2011, la Fédération des centres sociaux et socio-culturels de France (FCSF) bénéficie de l’agrément permettant à ses adhérents d’accueillir des volontaires en service civique. Dans ce cadre-là, la FCSF accueille elle-même depuis octobre 2011 et jusqu’en juillet 2012 Nicolas de Neef, 25 ans, à qui nous avons demandé de jouer le rôle du « candide » pour une série de reportages sur les centres sociaux, vus par des yeux neufs, en espérant que le miroir ainsi tendu sera aussi intéressant pour lui, pour nous et pour vous.

Bonne lecture! Le Pouvoir d’Agir vu par les Charentais ! » Fédération des Centres Sociaux de Charente. Il y a déjà quatre mois que nous nous apprêtions à partir pour Lyon, pour le Congrès National des Centres Sociaux ! Collectif Pouvoir d'agir. Nous publions ici des ressources écrites: comptes-rendus, articles, notes de lectures, etc. Base documentaire ‹ Mission Participation. Revue Participations. Démocratie participative, un échec plut$ot rassurant - Pascal Aubert. Présentation Pouvoir d'agir - Yann Le Bossé. De l’"habilitation" au "pouvoir d’agir" : vers une appréhension plus circonscrite de la notion d’empowerment - yann-le-bosse-de-lhabilitation-au-pouvoir-dagir.pdf. Le développement du pouvoir d'agir (<i>empowerment</i>) des personnes et des collectivités : de son expérimentation à son enseignement.

Après 25 années passées « sur le terrain » en tant qu’éducateur spécialisé puis chef de service, le premier auteur enseigne les sciences de l’éducation, depuis septembre 2004, à des étudiants éducateurs spécialisés, éducateurs techniques spécialisés et assistants sociaux. Au cours de ces dernières années, la référence à la notion de « pouvoir d’agir » a fortement contribué à enrichir sa façon de mener les interventions éducatives. Il préconise sa prise en compte dans la formation des intervenants socio-éducatifs. Afin de justifier cette position, tout d’abord, l’organisation de cette référence est succinctement présentée, puis, il est rendu compte de son expérimentation, en France, dans le champs de la protection de l’enfance, enfin, quelques pistes pédagogiques sont suggérées.

Empowerment : appropriation ou réappropriation de son pouvoir. Origine : L’approche centrée sur le développement du pouvoir d’agir : - interview_yann_le_bosse___jne_20081.pdf.