background preloader

Neur.logie

Facebook Twitter

Sciences biologiques - Parutions. Une grande partie de nos connaissances sur les fonctions cognitives et les comportements sociaux découlent de la description de cas historiques qui ont contribué au façonnement des neurosciences modernes.

Sciences biologiques - Parutions

Ces cas ont renforcé l'idée que les fonctions cognitives sont liées à l'activité de régions du cerveau très localisées. Pour la première fois, cette vision compartimentée du cerveau est remise en cause grâce aux travaux de Michel Thiebaut de Schotten et de ses collaborateurs. En analysant avec de nouveaux outils trois cas historiques, ils suggèrent que le comportement social, le langage et la mémoire, loin d’être cantonnés à une région précise, dépendent de l’activité coordonnée de différentes régions.

Cette étude est publiée dans la revue Cerebral Cortex. Les neurosciences modernes sont fondées sur l’idée que la plupart des fonctions cognitives sont liées à l’activité de régions très localisées du cerveau. En savoir plus Contact chercheur. Stanislas Dehaene nous a-t-il donné le code de la conscience ? Le livre au titre choc de Stanislas Dehaene annonce un ouvrage marquant.

Stanislas Dehaene nous a-t-il donné le code de la conscience ?

Et le « Code de la Conscience » publié fin 2014 aux Editions Odile Jacob est à n’en pas douter un traité scientifique de poids dans le domaine de la neurobiologie. C’est aussi un essai philosophique d’envergure à l’ambition claire et dès l’abord dévoilée. Savoir si cette ambition a atteint son but, c’est une autre question.. Un traité innovant. Neurosciences. V Historique : Entre 1800 et 1840 : Recherche sur les éléments fondamentaux des tissus et organes (entités globulaires) : les cellules.

Neurosciences

L'homme sans cerveau : l'incroyable plasticité du cerveau ~ Sweet Random Science. En 2007, la découverte de l'équipe du docteur Feuillet, publiée dans The Lancet, a stupéfié le monde entier.

L'homme sans cerveau : l'incroyable plasticité du cerveau ~ Sweet Random Science

L'examen d'un patient "normal" avait révélé une particularité extraordinaire : sa boîte crânienne était pratiquement vide ! Comment cet homme était-il parvenu à vivre normalement, sans troubles neurologiques ? Les mécanismes de la volonté. Des recherches récentes sur les mécanismes psychologiques de la décision montrent que la volonté d’agir n’est pas ce qui donne l’impulsion à une action, mais qu’elle intervient au niveau de son contrôle, de son orientation et de sa correction.

Les mécanismes de la volonté

L’une des questions les plus traditionnelles de la philosophie est celle de savoir si tout un chacun est en mesure de choisir ou au moins d’orienter sa destinée. Sommes-nous libres d’agir (« libre » étant pris au sens de « non causalement déterminé sinon par soi-même ») ? Nous avons certes l’impression de décider librement de nos actes.

Echanges. 25 septembre 2002 Retour sur les bases neurologiques du libre arbitre par Jean-Paul Baquiast.

Echanges

Catalogue.cssslaval.qc.ca/GEIDEFile/Da_Tia_Workbook_.PDF?Archive=191609191988. Www.legacyoflife.ns.ca/donor_families/Understanding-Neurological-Death-fr.pdf. Un patient en état de conscience minimale depuis deux ans réveillé par un anxiolytique. Les scanners cérébraux ci-dessus illustrent les différents états de conscience possibles.

Un patient en état de conscience minimale depuis deux ans réveillé par un anxiolytique

Olaf blanke

Profession : magicien chercheur. A partir d’illusions sensorielles, un spécialiste suédois arrive à modifier la perception que nous avons de notre propre corps.

Profession : magicien chercheur

Le but : comprendre comment le cerveau traite l’information. Ce n’est pas tous les jours qu’on se retrouve séparé de son propre corps avant d’être poignardé en pleine poitrine avec un couteau de cuisine. C’est pourtant le genre d’expériences au­quel se livre régulièrement Henrik Ehrsson dans son laboratoire. Ce scientifique spécialiste du système nerveux, qui travaille à l’institut Karolinska de Stockholm, en Suède, a recours à des illusions pour explorer, élargir et déplacer la perception que les gens ont d’eux-mêmes. L'intestin, notre 2e cerveau. Des ondes cérébrales inconnues détectées dans le cerveau. Même en état de coma très profond, une activité cérébrale minimale peut subsister.

Des ondes cérébrales inconnues détectées dans le cerveau

Cette activité provient de l'hippocampe (en rouge ci-dessus), qui produit des ondes cérébrales appelées "complexes Nu". Crédits : Life Science Databases(LSDB) Des ondes cérébrales inconnues jusqu’à aujourd’hui ont été détectées dans le cerveau d’un patient plongé dans un coma très profond.

Une découverte qui montre que, même en coma très profond, une activité cérébrale minimale peut subsister dans le cerveau. Pourquoi on n'est pas près de comprendre ce qu'est la conscience. La méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau. Selon une étude américaine, la pratique régulière de la méditation modifie l'activité de l'amygdale (en rouge ci-dessus), cette zone du cerveau notamment impliquée dans la peur, le stress et d'anxiété.

La méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau

Crédits : Life Science Databases(LSDB) Une étude américaine montre que la pratique régulière de la méditation modifie de façon durable le fonctionnement du cerveau. S'engager dans une pratique régulière de la méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau, selon une étude menée par par des chercheurs de l'Hôpital Général du Massachusets (Boston, Etats-Unis), et publiée le 1er novembre 2012 dans la revue Frontiers in Human Neuroscience.

Carl Gustav Jung, Carl Jung, Jung, benjamin libet, psychanalyse, neuroscience . En 1973 Benjamin Libet de l’université d’état de Californie à San Francisco, dans une série d’expériences fascinantes, a prouvé que la prise de conscience suite à un stimulus sensoriel, (stimulation électrique sur le cerveau) se produit 500 millisecondes (temps neuronal) après le stimulus. Lors de certaines opérations du cerveau, il a obtenu l’autorisation des patients de réaliser une expérience, qui consistait à stimuler avec des électrodes la zone du cerveau à l’air libre, (la boite crânienne étant ouverte ) qui correspondait à la zone d’activité d’une piqûre au doigt. Neurosciences méditatives: Les bruits du cerveau. Par Alain GourhantBlog.Psychotherapie-Integrative.com Une brève histoire des recherches sur le cerveau des méditants Cela a commencé il y a de nombreuses années déjà.

Dès 1960, la « méditation transcendantale » avait commencé des mesures physiologiques et chimiques sur la pression artérielle, la fréquence cardiaque, les ondes du cerveau de ses méditants : mais cela faisait toujours un peu « secte », même aux Etats-Unis. A partir de 1970 le cardiologue américain Herbert Benson commence des études très scientifiques sur les effets de la relaxation par rapport au stress ; il poursuit avec la méditation, et cela donnera un congrès en 1995 « Science et tradition religieuse » qui aura beaucoup d’impact. En 1980 arrive sur scène Richard Davidson, professeur de psychiatrie à l’Université du Wisconsin – il possède un labo de recherche ultramoderne en neuroscience.

Les observations scientifiques sur le cerveau des méditants À propos de l’auteur.