background preloader

Cdijlc

Facebook Twitter

Raymond Hains - Galerie W - Galerie d'Art contemporain à Paris. « Lorsqu’il m’arrivait, certains soirs d’été à la terrasse du Danton, un des rares cafés à fermer à trois heures du matin, d’être l’oreille attentive et passive dont Raymond Hains avait besoin, je regrettais de ne pouvoir mémoriser ses paroles.

Raymond Hains - Galerie W - Galerie d'Art contemporain à Paris

Pas de logique, les mots se suivaient dans un désordre apparemment assemblés, associations fortuites de sens et de sonorités où un mot en entraîne un autre, inattendu, rapports cachés, voyage dans le temps et dans l’espace. De cette mélopée abstraite, j’ai fini par percevoir les strates, les surprises, les coïncidences, les restes de mémoire effacée ou de mémoire vive que l’on retrouve accumulées dans son œuvre. 1945, c’est la découverte des compositions surréalistes d’Emmanuel Sougez, et ce sont ses dé- buts de photographe au service photographique de France-illustration.

Très vite il se place de l’autre côté du miroir, voulant montrer « une autre réalité », il crée ce qu’il a appelé des « photographies hypnagogiques ». La poésie de la métropole. RAYMOND HAINS - Oeuvres & Biographie - Galerie Rive Gauche Paris. " Comme des poètes au Moyen Age, les Grands Rhétoriqueurs, je prends tout au pied de la lettre pour mieux retomber sur les miens...

RAYMOND HAINS - Oeuvres & Biographie - Galerie Rive Gauche Paris

" Né en 1926 à st Brieuc, en France. Raymond Hains fait ses études aux Beaux arts de Rennes. Il s'installe à Paris en 1945. Raymond Hains. En 1946, il réalise ses premières photos abstraites en multipliant les images par des jeux de miroirs et l'année suivante, il met au point un objectif en verre cannelé qui lui permet de faire éclater l'image en formes non figuratives.

Raymond Hains

Il expose ces « photographies hypnagogiques » en 1949 à la Galerie Colette Allendy et réalise un film d'animation avec Villeglé. La même année, ayant photographié des affiches lacérées, il s'intéresse aux motifs abstraits qu'elles comportent et en découvre l'impact plastique. Il entreprend de les collecter en les sélectionnant selon les possibilités de « recadrage » qu'elles présentent. Il privilégie notamment les affiches poliiques (série La France déchirée, 1949-1961) et organise des accrochages où transparaît son goût pour le calembour et les jeux verbaux (Loi du 29 juillet 1881, 1957 ; Palissade aux emplacements réservés, première Biennale de Paris, 1959). Quand Bertrand Lavier converse avec Raymond Hains à la Monnaie de Paris. Conçue en douze séquences, la Monnaie de Paris accueille l’exposition « Merci Raymond par Bertrand Lavier » jusqu’au 17 juillet.

Quand Bertrand Lavier converse avec Raymond Hains à la Monnaie de Paris

A travers 50 oeuvres, elle propose un dialogue entre les deux artistes, complices et amis, qui établissent des correspondances et analogies entre les mots et les images. Au fil des salles, Bertrand Lavier (né en 1949) converse avec humour avec Raymond Hains (1926-2005), figure majeure du Nouveau Réalisme, connu principalement pour ses affiches lacérées et ses palissades. « L’exposition réunit l’esprit de ces deux compagnons de route qui associent à la perfection leurs univers artistiques et les réflexions sur un ton décalé où l’on retrouve autant Picasso, Matisse, Raymond Depardon, San Antonio, Franck Stella et Giotto » confie Chiara Parisi, directrice des programmes culturels et commissaire de l’exposition.

En voici un extrait en images. Lire aussi : Bertrand et Raymond sont dans un salon. FRAC Pays de la Loire Raymond Hains. Autour de Raymond Hains FRAC Pays de la Loire Jusqu'au 11 novembre 2008 En 1998, Raymond Hains organisait au FRAC des Pays de la Loire, alors installé à Nantes, une exposition de photographies et de «Macintoshages»3 intitulée Lemot passe à travers, reprenant une phrase de Paul Valéry.

FRAC Pays de la Loire Raymond Hains

Photographe-affichiste, expert en mots d’esprit et rapprochements en tous genres, Raymond Hains forgeait pour cette exposition une série d’œuvres majeures autour de la figure du sculpteur François-Frédéric Lemot, découvert plusieurs années auparavant lorsque le FRAC se situait au domaine de la Garenne Lemot à Clisson.

Riche de cette série, le FRAC des Pays de la Loire possède aujourd’hui l’une des collections importantes de cet artiste phare de l’art contemporain. Aica thorel hains 2 1. L'évènement Raymond Hains. Présentation - Fondation du doute. Etats-Unis Biographie Fait des études de chimie, est chercheur dans plusieurs laboratoires pharmaceutiques jusqu’en 1965.

Présentation - Fondation du doute

Ayant étudié par ailleurs l’histoire de l’art, il commence une pratique artistique en 1953. Il s’intéresse aux notions d’aléatoire, d’indétermination et s’inscrit en 1958-59 aux cours donnés par John Cage à la New School for Social Research de New York. 1959, première exposition à New York, Towards Events (Vers les événements). 1963, organise avec Robert Watts le Yam Festival à New York, un ensemble d’événements multiformes créés par de nombreux artistes.

Brecht. Dp georgebrecht partitions glass chair events fr. 45484ac. George Brecht. L’Imagerie du hasard. 1La question du hasard dans l’art a pu être ponctuellement abordée à propos d’un mouvement, ou d’un artiste ; elle constitue rarement le fil d’une analyse thématique de la création picturale.

George Brecht. L’Imagerie du hasard

En 1894, un article entier consacré par August Strindberg au Hasard dans la production artistique consistait en fait à indiquer, sous forme de fables, des pistes de techniques aléatoires à l’usage des peintres, des sculpteurs et des musiciens. Une véritable histoire était peu concevable alors que l’exploration délibérée de l’aléa n’était pas encore revendiquée. ArtvideoconceptuelBrecht. “Ce qui me fascinait chez George, c’est son attitude envers l’art, sa manière de refuser les expositions, son art est le plus simple.

ArtvideoconceptuelBrecht

Avec un rien, il fait de l’art, une vitre transparente, un clin d’oeil. Je place Brecht juste après Marcel Duchamp et John Cage”, Ben Vautier (dit Ben) L'art video et George Brecht. Bruno Serralongue. PetitJournal Serralongue. "la jungle de Calais" Jamais le cynisme et l’incompétence, mais le goût aveugle du pouvoir pour le pouvoir, Albanel et ses Hadopitres, Pécresse contre la recherche, Sarkozy valet des Bolloré, et la vie telle qu’elle est : dure, mais où nous intervenons en responsabilité et partage.

"la jungle de Calais"

C’est cela, qu’ils détruisent. Ainsi, ce matin, un de la bande ci-dessus, Eric Besson, ministre de l’immigration (comme ils avaient inventé celui de l’identité nationale) proclamant qu’« il faut fermer la jungle de Calais ». Je remets en Une du site cette page créée il y a deux ans, suite à une lecture en commun, au musée d’Art contemporain de Lyon, avec le photographe Bruno Serralongue. 16 27 1267. Bruno Serralongue - Air de Paris. Manifestations du collectif de sans-papiers de la Maison des Ensembles, Bruno Serralongue - Bruno Serralongue. Bruno Serralongue effectue, entre 2001 et 2003, un travail sur le collectif de sans-papiers de la Maison des ensembles qui manifestait tous les samedis depuis 1999 autour de la fontaine de la place du Châtelet pour demander la régularisation de ses membres.

Manifestations du collectif de sans-papiers de la Maison des Ensembles, Bruno Serralongue - Bruno Serralongue

Bruno Serralongue expose 45 photographies d'une manifestation du collectif de Sans Papiers appelé la Maison des ensembles. Lorsque l'on parle des sans-papiers, il peut s'agir de personnes qui n'ont pas obtenu d'autorisation de séjour pour venir vivre en France, mais qui ont tout de même tenté leur chance en espérant être régularisé une fois sur le territoire français, mais aussi de personnes qui sont venues en France avec une autorisation de séjour, et qui n'ont pas réussi à la faire renouveler.

Lorsqu'on observe ces photos, à première vue, on peut penser qu'il s'agit toujours de la même manifestation, le même jour : la banderole ne change pas, le lieu est toujours la Place du Châtelet à Paris. Musée national de l'histoire de l'immigration. Ghazel, Urgent, 1997-2007 © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration Le terme "sans-papiers" désigne toute personne étrangère vivant en France sans titre de séjour. Il s'apparente à celui de "clandestin", apparu dans le vocabulaire politique et administratif à la fin du xixe siècle, avec les premières mesures définissant strictement les conditions du « droit au séjour » des étrangers.

"Sans-papiers" se distingue cependant de "clandestin" en ce qu'il n'est pas une catégorie administrative, mais davantage un terme forgé par les premiers concernés pour dénoncer leur situation. Markus Sixay at Sies + Höke. Markus Sixay. Chronique art moderne – Markus Sixay – Les haut-parleurs. Markus Sixay Salzburg on artnet. Markus Sixay. Markus Sixay.