background preloader

Les abeilles

Facebook Twitter

Pesticides pollen abeilles. C'est pas sorcier - Qui miel me suive. Un destin de reine grâce à la royalactine Pour la Science 3/06/2011. Deux larves de futures reines, baignant dans de la gelée royale, se développent dans des cellules royales. © Waugsberg L'auteur Loïc Mangin est rédacteur en chef adjoint à Pour la Science.

Un destin de reine grâce à la royalactine Pour la Science 3/06/2011

Du même auteur Pour en savoir plus Notre alimentation influe sur notre vie, notre santé, notre longévité... Sécrétée par les glandes hypopharyngiennes et mandibulaires des abeilles ouvrières, la gelée royale est une substance gélatineuse et blanchâtre aux reflets nacrés. Une première série d’expériences a consisté à étudier l’évolution de la gelée en fonction du temps : au bout de 30 jours, à une température de 30° C, la mixture perdait tout pouvoir sur le devenir d’une larve. M. Ces résultats éclairent ainsi la détermination des castes chez les abeilles, mais aussi les liens qui unissent diptères (les mouches) et hyménoptères (les abeilles), des insectes dont l’ancêtre commun vivait il y a 300 millions d’années. Des nids d'abeilles fractals pour des structures solides - Pour la Science 15/09/2014.

Les matériaux structurés en nids d’abeille allient légèreté et solidité.

Des nids d'abeilles fractals pour des structures solides - Pour la Science 15/09/2014

Comment améliorer encore ces qualités ? Une équipe de cinq chercheurs de Boston, d’Oxford et de Lyon a montré qu’il est possible de le faire en répétant le motif en nid d’abeille à différentes échelles, un peu comme dans les structures fractales. Partant du réseau hexagonal que dessine un nid d’abeille, Ashkan Vaziri, de la Northeastern University à Boston, et ses collègues ont eu l’idée de considérer une structure où le motif hexagonal se répète à des échelles de plus en plus petites. Ainsi, au premier niveau hiérarchique, chaque jonction de trois arêtes du réseau hexagonal est remplacée en son centre par un hexagone, plus petit que l’hexagone initial. Au deuxième niveau hiérarchique, les trois jonctions de trois arêtes de chaque nouvel hexagone sont remplacées en leur centre par un hexagone encore plus petit, et ainsi de suite (voir la figure).

L'intelligence des abeilles Pour la science 429 07/2013 (à demander au CDI) © Peter Waters/shutterstock.com Dans ce numéro L'essentiel - Le traitement cognitif de l'environnement visuel des abeilles est élaboré. - Ces insectes classent les objets par catégories et utilisent des concepts relationnels, c'est-à-dire des relations abstraites liant les objets : nombre, configuration spatiale... - Le substrat cérébral des concepts pourrait se trouver dans une zone nommée corps pédonculés.

L'intelligence des abeilles Pour la science 429 07/2013 (à demander au CDI)

L'auteur Aurore Avarguès-Weber a travaillé au Centre de recherches sur la cognition animale, à l'Université de Toulouse, puis à l'Université Queen Mary, à Londres. À l'évocation de l'abeille, on pense souvent à une organisation sociale élaborée. Une ouvrière vit de quatre à six semaines, sauf quand elle naît à la fin de l'été, car elle passe alors l'hiver en hibernation. Depuis un siècle, l'abeille a été utilisée dans des centaines d'études sur la perception, l'apprentissage et la mémoire. Les abeilles distinguent aussi les formes. En quoi consiste un tel traitement ? Comment l'abeille devient reine - Pour la Science 8/11/2010. L'auteur Jean-Jacques Perrier est journaliste à Pour la Science.

Comment l'abeille devient reine - Pour la Science 8/11/2010

Du même auteur Pour en savoir plus F. Lyko et al., The honey bee epigenomes : Differential methylation of brain DNA in queens and workers, PloS Biology, vol. 8, e1000506, 2010. S. R. Voir aussi : J. De grande taille, lente à se mouvoir, la reine d’une colonie d’abeilles passe l’essentiel de sa vie – quatre à cinq ans – à pondre, choyée par sa cour. On savait déjà que la clé de ces destins différents est alimentaire. En 2008, l’équipe de Sylvain Forêt et Ryszard Maleszka, de l’Université nationale australienne, à Canberra, a montré que la suppression de la synthèse d’une enzyme, l’ADN méthyle-transférase, chez des larves nourries pour devenir ouvrières, les fait se développer en reines fécondes, reproduisant l’effet de la gelée royale. Comment les enzymes de méthylation repèrent-elles quelles sont les cytosines cibles parmi les dix millions possibles chez l’abeille ?