background preloader

Droits des Enfants / Projet EDE Santé Social

Facebook Twitter

Collecte de ressources en ligne sur les Droits des Enfants pour le projet EDE Santé Social (élèves de 2nde, collaboration enseignants ST2S/Documentation)

L'Aide Sociale à l'Enfance (ASE) - Département des Hautes-Alpes. Nigéria : 49 000 enfants malnutris mourront si rien n’est fait. Jusqu’ici, ces enfants, nous n’y avions pas accès.

Nigéria : 49 000 enfants malnutris mourront si rien n’est fait

Mais alors que de plus en plus de zones dans le nord-est du Nigéria, région la plus touchée par le conflit, deviennent accessibles, la crise nutritionnelle affectant les enfants révèle son ampleur… Manuel Fontaine, Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, revient de ces zones, encore sous le contrôle de Boko Haram il y a peu, et témoigne : villes détruites, manque d’accès à la nourriture, à l’eau et à l’hygiène… « Des milliers d’enfants affaiblis y ont désespérément besoin d’aide. En moyenne, 134 enfants mourront chaque jour de causes liées à la malnutrition aiguë si la réponse humanitaire n’est pas intensifiée rapidement !

» Mais la véritable ampleur de cette crise reste à découvrir, puisqu’il reste 2 millions de personnes auxquelles nous n’avons pas encore accès dans l’état de Borno. Une crise provoquée par Boko Haram. Droit à l’Eau : Comprendre le droit à l’eau des enfants. L’eau est vitale pour la survie et la santé de tous les êtres humains.

Droit à l’Eau : Comprendre le droit à l’eau des enfants

Le droit à l’eau est un droit humain fondamental et une condition préalable à la réalisation des autres droits humains. L’accès à l’eau : un droit vital pour tous les enfants Le droit à l’eau est un droit vital, car l’eau tient une place prépondérante dans le quotidien et l’environnement de toutes les personnes, adultes et enfants.

Le droit à l’eau implique le droit à l’eau potable et le droit à des moyens d’assainissement adéquats. Une ressource indispensable pour vivre et survivre. L’objectif : réduire la mortalité infantile. D’ici à 2015 :Réduire de deux tiers le taux de mortalité infantile, en passant de 93 enfants sur 1000 mourant avant l’âge de cinq ans en 1990 à 31 pour 1000 en 2015.

L’objectif : réduire la mortalité infantile

La survie de l’enfant est au coeur de l’action de l’UNICEF. Environ 29 000 enfants de moins de cinq ans – 21 toutes les minutes – meurent chaque jour, principalement de causes qui auraient pu être évitées. Plus de 70 pour cent des près de 11 millions de décès d’enfants enregistrés tous les ans sont attribuables à six causes principales : la diarrhée, le paludisme, les infections néonatales, la pneumonie, un accouchement prématuré ou un manque d’oxygène à la naissance. Ces décès se produisent pour la plupart dans le monde en développement. Un enfant éthiopien court 30 fois plus de risques de mourir avant son cinquième anniversaire qu’un enfant d’Europe occidentale. Asie centrale qu’il y a le plus de décès néonatals, et en Afrique subsaharienne que les taux de mortalité infantile sont les plus élevés.

Enfants malades. L’enfance est une période où les défenses immunologiques de l’organisme se constituent progressivement.

Enfants malades

Cette situation de vulnérabilité explique le nombre important de maladies qui s’attaquent aux enfants. Malgré les efforts de traitement contre les maladies, l’on note une très forte mortalité des enfants ; due souvent à un accès difficile aux soins de santé. Les maladies fréquentes chez l’enfant Chaque année, environ 12 millions d’enfants meurent avant l’âge de cinq ans. Beaucoup d’entre eux n’ont même pas un an. Enfant et SIDA. Le SIDA est un virus dont l’impact ne cesse de croître d’année en année.

Enfant et SIDA

Il tue des millions de personnes et n’épargne pas les enfants qui en sont des victimes directes (enfants séropositifs) ou indirectes (orphelins du SIDA). Aujourd’hui, il s’agit d’un véritable problème mondial nécessitant une prise de conscience et des actions immédiates et universelles. Le SIDA, c’est quoi ? Histoire du statut de l'enfant.

De l’Antiquité au Moyen Age : de l’absence d’intérêt à l’absence de distinction « Enfant », qui vient du latin « nfans » (in, privatif, et fari, parler), signifie chez les Romains « celui qui ne parle pas », ce qui illustre très bien la place de l’enfant sous l’Antiquité, relégué alors au statut de « non citoyen ».

Histoire du statut de l'enfant

L’éducation à cette époque applique donc une logique de dressage des enfants, considérant ces derniers comme des êtres dénués de réflexion, de logique ou encore d’intelligence propre. Ils apparaissent avec un esprit vide, sans lois pour le régir. Les adultes se retrouvent donc avec la responsabilité de remplir, guider et commander ces petits esprits.

Il en est de même pour leur corps. Au contraire, au Moyen Age, l’enfant est considéré comme un petit homme. 20 ans après : le bilan. La santé La santé est le domaine où le plus efforts ont été fournis.

20 ans après : le bilan

Une amélioration nette apparaît depuis 1989 avec un nombre important de maladie virale éradiquées, comme la rougeole ou le tétanos. Cependant des progrès énormes restent à faire. Le plus grand problème aujourd’hui est le SIDA avec deux millions d’enfants contractant la maladie dans le monde dont 35 % d’entre eux en meurent avant 10 ans. Historique de la CIDE. La Convention Internationale des Droits de l'Enfant. L’Unicef fut un acteur très important, créant avec l’aide des représentants de différentes cultures et religions un texte compilant et clarifiant les droits des enfants.

La Convention Internationale des Droits de l'Enfant

Entrée en vigueur 1990, la CIDE reste aujourd’hui le traité le plus ratifié du monde, comptant 191 Etats parties. L'évolution de la législation. - La loi du 24 juillet 1889, dite loi Roussel, entend protéger les enfants maltraités et moralement abandonnés.

L'évolution de la législation

La loi de 1898 prévoit l’aggravation de la peine lorsque l’auteur du délit est l’ascendant ou le gardien de l’enfant. Au 20ème siècle, on reconnaît des droits à l’enfant. Il est considéré comme un individu à part entière. Les conséquences à long terme. Si la maltraitance est considérée comme un problème majeur de santé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ses conséquences restent pourtant encore trop souvent mises à l’écart de la plupart des analyses.

Les conséquences à long terme

La maltraitance a pourtant fréquemment des conséquences durables, à la fois sur la santé physiologique et sur la santé psychique des victimes. Pour mesurer la gravité de la maltraitance, il est donc nécessaire de prendre en compte ces différentes conséquences sur le long terme, que cela soit physique ou psychique et sur la société toute entière.

Les signaux d'alerte. Signes physiques : Morsures Griffures Plaques d’alopécie (cheveux arrachés) Brûlures Ecchymoses Hématomes Traces de coups Fractures multiples et répétées Plaies multiples, d’âges différents. Habillement mal adapté Aspect négligé Visite très fréquente à l’infirmerie scolaire Fatigue inexpliquée Vomissements. Les différentes formes de maltraitance. Les violences physiques : l’enfant est victime de sévices physiques, d’actes de torture et de barbarie… Elle est celle que l’on découvre le plus rapidement, étant apparente sur le corps même de l’enfant. La gravité des lésions physiques ne dépend pas que de la violence des coups portés mais aussi de l’âge de l’enfant. Chez les nourrissons et les enfants en bas âge, la quasi-totalité des actes de violences laissent des traces sur le corps.

Que prévoit la loi ? Quand l’enfant est confronté à une situation sexuelle inappropriée à son âge civil, à son niveau de maturation psychique, à son degré psychosocial et physique de développement. Quand un adulte, mais aussi un mineur, a recours aux menaces, à la force, à l’autorité pour contraindre un enfant à une activité sexuelle. Définition et chiffres. La loi du 5 mars 2007 élargit la définition de la maltraitance avec la notion « d’enfant en danger » qui s’applique « lorsque la santé, la sécurité ou la moralité du mineur sont en danger ou risquent de l’être, ou lorsque les conditions de son éducation ou de son développement physique, affectif, intellectuel et social sont gravement compromises. Il n’existe cependant aucune définition juridique de la maltraitance. Elle fait seulement une apparition dans la loi du 9 juillet 1989 relative à la prévention des mauvais traitements à l’égard des mineurs et dans le code civil article 375 évoquant la notion de danger pour la santé, la sécurité, la moralité et la condition d’éducation d‘un mineur.

Annexe : Bibliographie. Où commence la maltraitance ? - ACTION ENFANCE : Villages d’Enfants, Protection de l'enfance en danger. La maltraitance faite aux enfants Une définition ? Aïchatou : « Je maudis Boko Haram qui m’a volé ma virginité. Niamey (Niger), envoyée spéciale. La tristesse masque son visage harmonieux. Nigeria : enlevées par Boko Haram, jusqu'à ce que la mort les sépare. «Ils violent tellement de filles par jour qu’ils sont obligés d’utiliser des médicaments» Parmi les armes à feu, les bombes et les machettes retrouvées dans les repaires de Boko Haram par l’armée nigériane, les militaires découvrent aussi des réserves d’une toute autre utilité, selon The Daily Beast: des bibelots, des amulettes magiques mais surtout, d’importantes quantités de Viagra et de toutes sortes de comprimés similaires.

«Pour la plupart des organisations djihadistes les plus extrêmes –particulièrement celles qui, comme Boko Haram, se sont alliées à Daech–, la garantie d’avoir des relations sexuelles est un outil de recrutement important», affirme The Daily Beast. Les femmes victimes de Boko Haram racontent leur calvaire. #Bringbackourgirls : la double peine des filles de Chibok. Au fur et à mesure que les forces nigérianes progressent dans le nord du pays, les membres de la secte islamiste Boko Haram abandonnent campements, prisonniers et prisonnières. Parmi elles, une poignée des quelque 300 filles enlevées en 2014 dans une école secondaire de la ville de Chibok. Leur enlèvement avait provoqué une mobilisation mondiale sous la bannière #Bringbackourgirls. Ces libérations au compte-gouttes devraient être une bonne nouvelle. Pourtant, ce n’est que le début d’un long et douloureux parcours vers la réintégration dans leur communauté.

Le calvaire d'Assiatou, 14 ans, détenue par Boko Haram. La journaliste Mina Kaci se souviendra « toute sa vie du regard d’Assiatou », lors de leur première rencontre, en avril 2015, à Niamey (Niger) : « elle regardait fixement le mur ». Trois mois plus tôt, l’écolière franchissait à pied les 6 kms qui séparaient le Nigeria du Niger, échappant miraculeusement aux mains de son tortionnaire et violeur, un chef de Boko Haram. Daech: des pilules contraceptives pour les esclaves sexuelles.

International URL courte Selon The New York Times, Daech interdit la vente d'esclaves enceintes introduite au Moyen-Age, une règle destinée à établir sans aucun doute l'identité du père de tout enfant. ​ Les membres de Daech exploitent les femmes et les jeunes filles yézidies capturées il y a deux ans. Pour pouvoir continuer leur sordide commerce d'esclaves sexuelles, les djihadistes imposent agressivement des contraceptifs à leurs victimes afin de continuer sans gêne l'abus des femmes, en les passant de l'un à l'autre, indique le journal.

Selon une femme yézidie de 16 ans ayant réussi à prendre la fuite avec 37 autres esclaves sexuelles, les djihadistes utilisent des contraceptifs oraux et injectables pour prévenir la grossesse indésirable des femmes. "Chaque jour, je devais prendre une pilule sous ses yeux. Pendant son esclavage, la jeune fille a été vendue à sept reprises, et chaque fois ses nouveaux "maîtres" s'assuraient auprès des vendeurs qu'elle prenait bel et bien un contraceptif.

Esclaves sexuelles: Daech fournit le mode d'emploi  Daech, le groupe terroriste djihadiste qui se prétend "Etat islamique" a publié, le 3 décembre, à destination de ses combattants, un protocole indiquant comment ils doivent traiter les prisonniers. Ce texte contient 27 questions et réponses, dont 20 destinées au sexe avec des esclaves et aux peines à infliger. Le document, rédigé par le "Département des prisonniers et des affaires de la femme", dirigé par un certain Abu Suja, est intitulé "Questions et réponses sur l'emprisonnement et les esclaves". Dévoilé par le Mail Online, cette sorte de "Guide de l'esclavage sexuel pour les nuls" définit le sort "des femmes de villages en guerre capturées par des combattants musulmans". Daech vend ses esclaves sexuelles "à la carte" sur Telegram et WhatsApp - 6 juillet 2016. Des femmes et des jeunes filles vendues comme esclaves sexuelles. Ce marché sordide, c’est sur les réseaux sociaux que Daech l’organise.

Fin mai déjà, le "Washington Post" mettait en lumière deux photos, postées brièvement sur Facebook : deux captives présentées comme "à vendre", pour 8.000 dollars chacune. Les enfants de Daech, sacrifiés puis exhibés sur les réseaux sociaux. International URL courte. DAECH : Enlevé à l’âge de 11 ans cet enfant a vécu un véritable cauchemar. Daech, l’horreur - Des enfants vendus, crucifiés, enterrés vivants. Les enfants de Daech, une génération perdue? Attentat de Nice: les enfants, des cibles comme les autres. Daech: des enfants "combattants", "kamikazes" et "boucliers humains"

Enfants victimes de Daech: "Les djihadistes sont des lâches!" Syrie: les enfants, victimes symboles de la guerre. Traumatisme de l’enfant victime de la guerre. Syrie. Les enfants victimes symboles des horreurs de la guerre - Monde - LeTelegramme.fr. Les enfants exposés à la guerre. Les enfants face à la guerre. Enfants victimes des guerres : Se raccrocher à sa vie d’enfant.