background preloader

[LIT-SOC] Prix littéraire Actes Sud

Facebook Twitter

[pdf] Organisation et rédaction d'une critique littéraire. Comment écrire une critique littéraire. 3 parties:La lectureCritiquer une œuvre non romanesqueCritiquer une œuvre romanesque Une critique littéraire vise à résumer, analyser et commenter une œuvre, romanesque ou non.

Comment écrire une critique littéraire

Une critique peut être un document informel écrit à la main inséré dans le manuscrit d’un auteur, ou encore un texte en prose édité sur un papier raffiné. Dans tous les cas, apprendre à écrire une critique réfléchie vous aidera à aiguiser votre pensée critique de lecteur et d’auteur. Publicité Étapes Partie 1 sur 3: La lecture <img alt="Image intitulée Write a Critique Step 1" src=" width="670" height="447" class="whcdn">1Récupérez une copie de l’œuvre dans une librairie ou auprès de l’auteur. <img alt="Image intitulée Write a Critique Step 7" src=" width="670" height="447" class="whcdn">7Incluez des commentaires positifs.

[presse] Fémina. Crédit couverture roman : DR Photographe de guerre, Etienne a toujours su aller au plus près du danger pour porter témoignage.

[presse] Fémina

En reportage dans une ville à feu et à sang, il est pris en otage. [presse] La Presse (Québec) Étienne est un homme défait qui devra se reconstruire.

[presse] La Presse (Québec)

Il retourne dans son village natal, s'installe chez sa mère et retrouve deux amis d'enfance: Enzo l'ébéniste et Jofranka, l'avocate qui aide des femmes victimes de guerre. Entouré de leur affection, il renoue avec les gestes du quotidien et cherche sa délivrance à travers les mots, la musique et la nature. Il réfléchit aussi sur sa vie: amour, amitié, relations mère-fils, identité, liberté, solitude, guerre et peur sont quelques-uns des thèmes sous-jacents de ce roman à la fois dense et fluide.

La sensibilité de l'écriture et les phrases finement ciselées créent une ambiance feutrée qui permet de s'immiscer dans les pensées intimes des personnages. Au fil des pages s'installe la résilience qui laisse entrevoir l'avenir. C'est un roman d'une telle puissance qu'il laisse une empreinte dans le regard du lecteur exposé aux images de la guerre et aux photos d'otages. [radio] France Info. Photographe de guerre, Étienne a toujours su aller au plus près du danger pour porter témoignage.

[radio] France Info

En reportage dans une ville à feu et à sang, il est pris en otage. Quand enfin il est libéré, l’ampleur de ce qu’il lui reste à réapprivoiser le jette dans un nouveau vertige, une autre forme de péril. De retour au village de l’enfance, auprès de sa mère, il tente de reconstituer le cocon originel, un centre depuis lequel il pourrait reprendre langue avec le monde. [radio] Entre les lignes (Suisse) Emma, sa femme, a désormais une relation avec un autre homme.

[radio] Entre les lignes (Suisse)

Quant à Enzo et Jofranka, ses amis d'enfance, ils ont rompu une promesse qu'ils lui avaient pourtant faite. Ce retour modifie donc les relations entre les personnages du roman et bouleverse les liens intimes. Progressivement, un nouvel espace se crée entre les membres de ce trio. Mais pour que l'entreprise soit couronnée de succès, il importe de déterrer les non-dits enracinés dans une jeunesse qui semble désormais si lointaine. [télé] Un livre, un jour (France 3) [blog] Zibeline (critique positive) • 23 septembre 2015⇒27 septembre 2015 • Pour ceux qui ont frôlé les désastres de la guerre et la mort, le retour à la vie prend un goût amer et l’air avalé trop vite peut les étourdir.

[blog] Zibeline (critique positive)

[blog] Non Fiction (critique négative) ROMAN – Otages intimes » de Jeanne Benameur [mercredi 30 septembre 2015 - 08:09] Suffit-il d’être libéré pour être libre ?

[blog] Non Fiction (critique négative)

Quel est le rapport entre la liberté et la libération ? Ce sont les questions que pose le dernier roman de Jeanne Benameur. [blog libraires] Le choix des libraires (résumé, neutre) Photographe de guerre, Étienne a toujours su aller au plus près du danger pour porter témoignage.

[blog libraires] Le choix des libraires (résumé, neutre)

En reportage dans une ville à feu et à sang, il est pris en otage. Quand enfin il est libéré, l'ampleur de ce qu'il lui reste à ré-apprivoiser le jette dans un nouveau vertige, une autre forme de péril. De retour au village de l'enfance, auprès de sa mère, il tente de reconstituer le cocon originel, un centre duquel il pourrait reprendre langue avec le monde. Au contact d'une nature sauvage, familière mais sans complaisance, il peut enfin se laisser retraverser par les images du chaos. Dans ce progressif apaisement, se reforme le trio de toujours. Jeanne Benameur est née en Algérie en 1952.

Médiathèque de Levallois. Otages intimes Etienne, photographe de guerre est bloqué devant un tableau familial qui le touche au point d’oublier de fuir et sauver sa peau, de se retrouver otage. « Le visage de la femme qui l’avait fait s’arrêter en plein milieu du trottoir, au lieu de courir vite se mettre à l’abri comme les autres », il l’a chassé de sa mémoire pendant le temps de son enfermement, surtout ne pas y penser, survivre jour après jour ou, plutôt, repas après repas.

Médiathèque de Levallois

Otage, enfermé dans quelques mètres carrés, sans visibilité, sans autre attente que le repas. Il est transformé en marchandise. Médiathèque de Saint-Etienne. Otages intimes Etienne, photographe de guerre est bloqué devant un tableau familial qui le touche au point d’oublier de fuir et sauver sa peau, de se retrouver otage. « Le visage de la femme qui l’avait fait s’arrêter en plein milieu du trottoir, au lieu de courir vite se mettre à l’abri comme les autres », il l’a chassé de sa mémoire pendant le temps de son enfermement, surtout ne pas y penser, survivre jour après jour ou, plutôt, repas après repas.

Médiathèque de Saint-Etienne

[site participatif] Babelio : avis des lecteurs. « Quand franchit-on le seuil de l'inhumain ? Ceux qui ont tué violé massacré, par quoi leur pensée d'homme était-elle prise en otage? » Après « Les demeurées », je mourais d'envie de lire le nouveau roman de Jeanne BENAMEUR : « Otages intimes », dont le thème m'intéresse beaucoup. Il s'agit d'Etienne, reporter de guerre qui a été capturé, retenu en otage puis libéré après négociation entre Etats. le roman commence à sa libération et nous assistons à son retour dans son village auprès de sa mère et de ses deux amis d'enfance.

[site marchand] Amazon : avis des lecteurs. Qu’est-ce que la critique littéraire ? La critique Littéraire La critique littéraire regroupe deux types d’activités. La première consiste dans le compte-rendu de livre par le biais de la presse écrite, de la radio et de la télévision. Il s’agit ici de ce que nous appellerons la « critique journalistique ». La seconde activité se rapporte à l’étude des textes littéraires dans un but lié au domaine de la recherche. Le terme de critique journalistique se rapproche le plus du terme grec « kritic » qui signifie tri, évaluation et qui vient du verbe « krino » juger. La critique littéraire dans son état le plus critique.

La critique littéraire s’est démocratisée. En effet, à l’heure moderne d’internet et des réseaux en ligne, un timide phénomène prend de plus en plus d’ampleur et tend à détrôner la critique traditionnelle auprès du grand public. Comprenez bien qu’il ne s’agit pas là de critiques ayant la prétention d’égaler les Sainte-Beuve modernes qui, eux, fréquentent toujours les plus fameux magazines littéraires ou les grandes émissions radio ou télé érudites !

[analyse] La critique littéraire est-elle si « Net » ? Longtemps, la critique a été un art. Et ses grandes figures, qui étaient souvent aussi essayistes ou écrivains, s’appelaient Sainte-Beuve, Théophile Gautier ou Gérard de Nerval. On s’en souviendra en lisant l’Eloge de la critique, de Diderot à Roland Barthes (1) de Jacqueline Razgonnikoff, paru ce mois-ci. La critique littéraire dans un état critique ? Par Bruno Corty* R édacteur en chef du Figaro littéraire et Président du Prix Hennesy du Journalisme littéraire Si nous avions encore quelques doutes sur l’état de santé de la critique littéraire, la lecture de trois ouvrages récents lève toute ambiguïté sur le sujet. Dans Splendeurs et misères de l’aspirant écrivain (Flammarion), Jean-Baptiste Gendarme, romancier et créateur de la revue littéraire Décapage, n’y va pas par quatre chemins : « L es grands noms de la critique littéraire ont disparu.