FMI

Facebook Twitter

Christine Lagarde veut la saisie des assurances vie pour rembourser la dette des pays ! La Christine Lagarde, à la tête du FMI, est une femme dangereuse, très dangereuse.

Christine Lagarde veut la saisie des assurances vie pour rembourser la dette des pays !

En effet, elle vient de présenter un rapport sur les Etats surendettés inquiétants dans lequel est stipulé que pour réduire la dette de ces pays, il faut être plus intransigeant quant à son exécution, même à saisir par défaut les comptes de retraite détenus en assurance-vie, fonds communs de placement et autres types de régimes de retraite. Oui, vous avez bien lu, le nouveau document du FMI est horrible et vous menace directement. Le secteur privé, qui a investi dans des obligations d'État, a donc l’autorisation d’exproprier pour payer les dettes nationales des gouvernements socialistes. A la bonne vôtre. Expropriation Is Back - Is Christine Lagarde The Most Dangerous Woman In The World? I have been warning that there is an idea that has been running around behind the curtain that the national debt of the USA could be settled by usurping all pension funds in the country. Id/Page 8 (IMF-Sovereign-Debt-Crisis) Que penser de la prévision du FMI de défauts de paiement des pays développés ?

Défauts de paiement sur la dette, inflation et taxe sur l'épargne : voilà ce que le FMI prévoit pour les économies des pays développés s'ils veulent trouver le chemin de la reprise.

Que penser de la prévision du FMI de défauts de paiement des pays développés ?

Un diagnostic qui pourrait s'avérer terrible, notamment pour les populations, et qui nécessite d'ores et déjà de prendre des mesures. Sombre avenir Le FMI prévoit une vague de défauts sur la dette des pays développés Crédit REUTERS/Stephen Lam Atlantico : Selon un nouveau rapport du FMI, les pays occidentaux seraient contraints, pour accéder à la reprise, de faire défaut sur leur dette, de mettre en place une taxe sur l’épargne et de laisser filer l’inflation. Que faut-il penser de ces prévisions du FMI ? Gérard Thoris : Le FMI persiste et signe au rythme des saisons. Ce document de travail plaide, d’une certaine manière, pour intégrer la dette sociale – soit les retraites – dans le calcul de l’endettement général des économies développées.

Il ne s’agit pas de prévisions mais de certitudes. Gérard Thoris. Le FMI vient de donner son 'feu vert' pour une taxation de 10% de votr. Le Figaro rapporte que le FMI propose d’opérer un unique prélèvement de 10% sur les dépôts privés des citoyens des 15 pays de la zone euro pour les débarrasser définitivement de leur problème d’endettement trop fort.

Le FMI vient de donner son 'feu vert' pour une taxation de 10% de votr

L'idée n'est pas nouvelle. Déjà en 2011, le Boston Consulting Group avait estimé qu’imposer une taxe de 30% sur tous les actifs serait la seule façon de sortir de la crise de l'euro. Steen Jakobsen, l’économiste en chef de la Saxo Bank, a quant à lui estimé en avril de cette année que cette taxe sur les actifs pourrait atteindre de 10 à 15%. Sur son site et dans sa revue « Fiscal Monitor », le FMI se réfère à une étude de l’économiste allemand Stefan Bach (page 27, partie 2 « Taxing Our Way out of—or into? —Trouble ») qui avait calculé en 2012 que si l’on opérait une taxation de 3,4% sur les comptes bancaires des Allemands disposant de dépôts supérieurs à 250.000 euros, il serait possible d’effacer 4% de la dette publique allemande, soit 100 milliards d’euros.

Espagne : Le FMI réclame une nouvelle baisse des salaires. Mercredi 19 juin 2013 3 19 /06 /Juin /2013 22:28 Espagne : Le FMI réclame une nouvelle baisse des salaires Le Fonds monétaire international demande à l’Espagne de réduire les salaires pour faire baisser le chômage qui atteint 27%.

Espagne : Le FMI réclame une nouvelle baisse des salaires

Il préconise de poursuivre la cure d’austérité mais à un rythme assoupli. L’Espagne doit baisser les salaires et flexibiliser son marché du travail pour favoriser l’emploi. La principale conclusion du Fonds monétaire international (FMI), après sa mission à Madrid, Valence et Séville, est également la plus polémique, dans un pays ou le smic dépasse à peine les 750 euros mensuels. «D’autres pays en crise ont opté pour un équilibre différent entre emploi et modération salariale. Retour de la croissance au deuxième trimestre Dans ses conclusions écrites, le Fonds déplore le niveau «inacceptable» du chômage, qui dépasse 27% de la population active. Le FMI relève toutefois les efforts de Madrid pour lancer des réformes structurelles et réduire les déficits. Le Figaro. Le tweet de Jean-François Kahn - Elle est de taille, la vraie information du jour.

Il n’y en a, aujourd’hui, que pour quelques skinheads tarés qui, aujourd’hui comme hier, n’en sont pas à un crime abominable près.

Le tweet de Jean-François Kahn - Elle est de taille, la vraie information du jour

En revanche, sur cette autre information de taille, énorme même, pas un seul gros titre dans les grands quotidiens, aucune ouverture de journaux télévisés: le FMI vient de reconnaître solennellement que le fameux "plan de sauvetage" de la Grèce du 11 mai 2010 accumula tant d’erreurs qu’il provoqua une catastrophe . Or, à l’époque, vous en souvenez-vous, Nicolas Sarkozy ayant proclamé que c’était lui, et lui seul, qui avait eu l’idée de cette solution miracle, l’annonce en fut accueillie par une standing ovation quasi générale. Jean-François Copé se fendit d’un communiqué, qui mérite de figurer dans les manuels d’histoire, "grâce à l’impulsion décisive de Nicolas Sarkozy, un accord salvateur a été trouvé.

Le président a, une nouvelle fois, fait preuve de sa capacité d’entraînement et de détermination pour sauver la Grèce et l’ensemble de la zone euro! ". Nicolas Doze : le FMI fait son mea culpa. Le FMI le confirme : l’austérité était une erreur de calcul. C’est un rapport étonnant, un mea culpa chiffré et analysé, que deux éminents économistes du FMI ont publié.

Le FMI le confirme : l’austérité était une erreur de calcul

Il dit clairement que l’austérité est une erreur. La faute à la mauvaise conception d’un modèle informatique de prédiction économique. Ils justifient globalement d'avoir plongé 26 pays dans une mortelle crise austéritaire par une erreur de modèle mathématique. Ces économistes sont restés persuadés que leur domaine est une science dure, donc qu’on peut prédire et démontrer avec des équations. Et ils se sont éminemment trompés. Pardon pour les morts, c’était une erreur de calcul “Forecast Error of ΔYi,t:t+1 = α + β Forecast of ΔFi,t:t+1|t + ε i,t:t+1” Voilà à quoi ressemble l’équation qui a été incapable de faire le lien entre coupe budgétaire des Etats - les fameuses "économies" exigées sous la menace - et baisse de rentrée fiscale. Une erreur qui ne sert pas de leçon. Clash à la tête du FMI attaquée pour son "incompétence"

Embarrassante démission au FMI.

Clash à la tête du FMI attaquée pour son "incompétence"

Peter Doyle, ancien membre du département européen du FMI chargé de la mise en oeuvre des plans d'aide en Grèce, en Irlande et au Portugal, vient de claquer la porte de l'institution. Dans un courrier daté du 18 juin dernier adressé aux dirigeants, cet économiste influent, qui a passé 20 ans au FMI, estime que l'organisation a trop tardé à avertir des dangers de la crise financière mondiale, et que la gestion actuelle continue de se détériorer. Dans cette lettre, que CNN s'est procurée, il explique: "j'ai honte d'avoir été associé au FMI".

Et de dénoncer "l'incompétence" du FMI, qui avait identifié les causes de la crise de la zone euro "de longue date" et n'a pourtant pas été capable de la prévenir. D'après Peter Doyle, toutes les tentatives du FMI ont été des "efforts désespérés", qui n'ont pas permis d'éviter les "souffrances" des peuples. Les directeurs de l'institution en prennent également pour leur grade. 200 milliards d'euros pour le FMI - Economie. Les Etats de la zone euro envisagent de renflouer le Fonds monétaire international (FMI) à hauteur de 200 milliards d'euros, a déclaré vendredi 9 décembre Nicolas Sarkozy, cet argent devant servir ensuite à soutenir des pays fragiles de l'Union monétaire.

200 milliards d'euros pour le FMI - Economie

"Nous avons décidé d'étudier la possibilité d'un renforcement à hauteur de 200 milliards d'euros" des ressources du Fonds, a-t-il dit lors d'une conférence de presse. La directrice générale du FMI Christine Lagarde a expliqué que la confirmation de ces 200 milliards d'euros devait "intervenir sous une dizaine de jours". Elle a salué "un paquet qui va clairement dans la bonne direction", évoquant aussi la discipline budgétaire accrue et l'accélération de la mise en place du futur fonds de secours permanent de la zone euro. "Une sécurité supplémentaire" De son côté, la chancelière allemande Angela Merkel a expliqué que le FMI serait renfloué par des "prêts bilatéraux" des Etats européens.

Et bientôt les puissances émergentes ? Le FMI : une institution antidémocratique qui impose la régression sociale par Éric TOUSSAINT. Sur cette carte du monde la surface des pays a été modifiée afin de refléter le poids dont chacun dispose en termes de droits de vote au sein du FMI.

Le FMI : une institution antidémocratique qui impose la régression sociale par Éric TOUSSAINT

On distingue clairement que la Belgique (10 millions d’habitants) occupe une surface supérieure à celle de pays comme le Brésil (qui a pourtant une population 18 fois plus importante et un territoire 279 fois plus étendu), le Mexique, l’Indonésie ou la République démocratique du Congo (6 fois plus d’habitants que la Belgique et un territoire 77 fois plus étendu). Depuis quelques jours, les accusations que porte la justice des Etats-Unis contre Dominique Strauss Kahn renouvellent l’intérêt de l’opinion publique pour l’institution dont il est le directeur général. Avec la crise qui s’est aggravée au Nord en septembre 2008, le FMI est revenu sur le devant de la scène après des années très difficiles. Oui. Ce n’est pourtant pas une première. Parce qu’on les en empêche. Oui car ses statuts sont foncièrement antidémocratiques. Eric Toussaint. Le FMI de DSK était prêt au remplacement du dollar comme monnaie de réserve internationale ! Voici la préface du livre par Michel Drac : L’ouvrage d’Eustace Mullins raconte une étape-clef de l’Histoire économique récente - une étape qui détermine, encore aujourd’hui, le mode de fonctionnement de notre économie. 1907 : la panique monétaire fragilise le capitalisme américain. 1913 : la Federal Reserve est constituée.

Le FMI de DSK était prêt au remplacement du dollar comme monnaie de réserve internationale !

Entre ces deux dates : six ans d’intrigues, de serments trahis, de mensonges éhontés et de demi-vérités soigneusement travesties. Six ans, au cours desquels les grands banquiers d’affaires prirent appui sur la faillite programmée de leur système, pour refonder leur pouvoir. C’est cette victoire des banquiers que raconte Mullins - une heure sombre dans la lutte toujours recommencée entre le Capital et les peuples. Toute la dynamique de notre économie contemporaine résulte de cet instant décisif, où le marchand d’argent s’arrogea le droit de fabriquer le signe monétaire. Eustace Mullins a rédigé la chronique du plus grand hold-up de l’Histoire. L’Égypte prospère. Aurélie Trouvé : A l'assaut du FMI‬‏

Chavez se retire du FMI et de la Banque mondiale. Le Venezuela a décidé de se retirer, avec effet immédiat, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, a annoncé le président Hugo Chavez, qualifiant ces organismes de "mécanismes de l'impérialisme" destinés à exploiter les pays pauvres. «J’annonce notre sortie de la Banque Mondiale et du Fonds monétaire international. Ils doivent nous rendre les fonds», a déclaré Hugo Chavez dans une allocution prononcée lundi, à la veille de la fête du travail. Le président vénézuélien compte créer une institution bancaire régionale, financée par les revenus que le Venezuela tire de ses hydrocarbures, qui se substituerait aux deux institutions responsables, selon lui, de la pauvreté en Amérique du sud. La veille, déjà, Hugo Chavez avait affirmé devant les représentants des pays alliés du Venezuela que l’Amérique latine irait mieux sans la Banque mondiale et le FMI.

«Il vaut mieux que nous sortions avant qu’on nous ait pillés. Libération.fr avec AFP. FMI ou pas FMI ? Henri Emmanuelli : "Le FMI et les banques centrales n'ont pas rempli leur rôle" LE MONDE pour Le Monde.fr | • Mis à jour le La commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur les mécanismes de spéculation affectant le fonctionnement de l'économie, constituée au lendemain de la crise grecque, a rendu son rapport mardi 21 décembre.

Dans un entretien au Monde, son président, Henri Emmanuelli, député (PS) des Landes, se dit "stupéfait par l'ampleur de la bulle financière". "Les liquidités en circulation représentent près de douze fois le produit intérieur brut (PIB) mondial, souligne-t-il. Cela représente 700 000 milliards d'euros. " L'ancien président de la commission des finances reproche aux organisations financières internationales, "que ce soit le Fonds monétaire international (FMI) ou les banques centrales", de s'être tu sur ce phénomène.

"Rapport après rapport, ils nous répétaient qu'il n'y avait pas de danger puisqu'ils surveillaient la masse salariale et que, par conséquent, il n'y avait pas de risque d'inflation, souligne M. Patrick Roger.