background preloader

Evenements spatiaux

Facebook Twitter

Cheese.konbini. Capturées par la sonde spatiale Juno, les images de la surface de la planète nous évoquent étrangement les œuvres de Van Gogh. © Nasa Lancée depuis la fusée Atlas V le 5 août 2011 par la Nasa, la sonde spatiale Juno a pour objectif d’étudier Jupiter. En effet, particulièrement méconnue, cette planète gazeuse géante aurait joué un rôle majeur durant la formation du Système solaire du fait de sa masse importante. L’envoi d’une sonde spatiale permet donc de collecter de nombreuses données – comme la composition de son atmosphère ou les caractéristiques de sa magnétosphère – qui pourraient faire avancer les recherches. Toutefois, ce qui nous intéresse particulièrement aujourd’hui, ce sont les images prises par Juno alors qu’elle était en orbite autour de Jupiter. "C’est en raison de l’angle Juno-Jupiter-Soleil que le vaisseau spatial a pu capturer ces images, les nuages ​​de haute altitude peuvent être vus jetant des ombres sur leur environnement.

Un gigantesque vide découvert autour du centre de la galaxie qui intrigue les scientifiques. ESPACE - Que se cache-t-il au centre de notre galaxie? Si l'on sait qu'il s'y trouve un trou noir supermassif et des étoiles qui gravitent autour, difficile d'en savoir plus, car des nuages gigantesques de poussière interstellaire nous en cachent la vision. Mais des chercheurs viennent de réussir à observer les étoiles à travers ces nuages, rapporte l'université de Tokyo. Ou plutôt leur absence. C'est l'étonnante découverte qu'ont faite ces scientifiques japonais, sud africains et italiens. En utilisant les rayonnements infrarouges proches, les chercheurs ont réussi à percer le voile qui nous bouche la vue et à observer les jeunes étoiles de notre galaxie, appelées céphéides.

Âgées de moins de 300 millions d'années, elles nous permettent de savoir comment évolue la galaxie, car elles luisent de manière changeante. Ainsi, en comparant différentes données, il est possible de connaître leur distance et donc de mieux jauger la taille de la galaxie. Également sur Le HuffPost: Les images rares d'une comète qui a foncé sur le soleil. C'EST DEMAIN - Cette comète s'est prise pour Icare en s'approchant trop du Soleil. Piégée par les forces qui entourent l'étoile, elle s'est brûlée les ailes. Ces images rares, capturées par la Nasa et l'agence spatiale européenne, que l'on peut voir dans la vidéo ci-dessus, montrent la comète se déplaçant à près de 2 millions de kilomètres par heure. Elle était alors le corps céleste le plus rapide de l'univers explique Guillaume Cannat, auteur scientifique et blogueur pour le site du Monde.

À l'approche du Soleil, dont le disque est représenté par le cercle blanc sur les images, elle s'est désagrégée avant de se vaporiser. L'étoile KIC 8462852 qui passionne scientifiques et fans d'extraterrestre est de plus en plus bizarre. ESPACE - Plus les chercheurs s’intéressent à KIC 8462852, plus le mystère s'épaissit. Cette fameuse étoile avait fait parler d'elle en octobre 2015, car un énorme objet semblait passer devant elle de nombreuses fois, cachant ainsi 20% de la surface de ce soleil à nos télescopes (pour en savoir plus sur cette étoile, cliquez ici). Plusieurs hypothèses étaient alors émises pour expliquer ce phénomène jamais vu auparavant: nuage de poussière cosmique, nuée de comètes... Evidemment, l'une d'entre-elles faisait mention d'une civilisation extraterrestre ayant construit une énorme centrale solaire en orbite autour de l'étoile.

Depuis, de nombreux scientifiques ont tenté de comprendre cette bizarrerie astronomique. Benjamin Montet et Joshua Simon, deux astrophysiciens du California Institute of Technology, viennent justement de mettre en ligne un article dédié à KIC 8462852 (aussi appelée étoile de Tabby). Essayer de se convaincre que "ceci n'est pas réel" Aucune explication possible, sauf... Ceci est certainement la prise de vue la plus impressionnante de Hubble. Accueil Buzz Ceci est certainement la prise de vue la plus impressio... Depuis 25 ans maintenant - nous fêtons d'ailleurs son anniversaire -, le satellite spatial Hubble n'en finit pas de prendre des clichés tous plus bluffants les uns que les autres de l'Univers qui nous entoure. Mais s'il fallait n'en retenir qu'une, ce serait très certainement cette magnifique vidéo. S’il fallait représenter un voyage dans l’Espace – dans un film ou une série quelconque -, vous ne verriez absolument aucune raison de ne pas choisir ces images.

Dans la vidéo ci-dessous, un rendu 3D d’une progression simulée dans la nébuleuse Gum 29 avec le somptueux amas d’étoiles Westerlund 2 au beau milieu. Les images ont été capturées par Hubble et publiées à l’occasion du 25ème anniversaire. . « Cette visualisation offre une perspective en trois dimensions d’une image, prise pour le 25ème anniversaire de Hubble, de la nébuleuse Gum 29 avec l’amas d’étoiles Westerlund 2 en son centre. La naissance d'un système planétaire révélée.

Une étoile est mordue par un trou noir… mais lui échappe. Système solaire : Notre modèle est faux depuis le début ! Quand vous entrez dans une salle de cours aujourd’hui, et probablement depuis que vous êtes enfant , on vous enseigne un certain modèle concernant la structure de notre système. C’est le modèle qui ressemble à ceci: C’est le modèle traditionnel en orbite du système solaire, ou le modèle héliocentrique, où nos planètes tournent autour du soleil.

Même si ce n’est pas totalement faux, on omet un fait très important. Le soleil n’est pas stationnaire. En réalité le soleil se déplace à une vitesse extrêmement rapide, jusqu’à 828000 km/h. Notre système entier est en orbite autour de la Voie Lactée. En sachant que cela est vrai, notre modèle visuel du système solaire doit changer, il a été imprécis pendant tout ce temps. Comme ceci mais dans l’espace, en créant une onde sinusoïdale sans fin. Cela suppose que notre Soleil et les planètes de notre système solaire ne sont jamais à la même place. Voici deux exemples de vidéos du modèle hélicoïdal de notre système . VIDÉO : 13,8 milliards d’années d’évolution cosmique en 2 minutes. Une nouvelle simulation numérique permet de reproduire avec une précision inédite l’évolution de la matière et la formation des galaxies durant plus de 13 milliards d’années au sein d’un cube de 350 millions d’années-lumière de côté. © Illustris Collaboration/ Illustris Simulation/Le Monde Ne pouvant réaliser aucune expérience pratique avec des étoiles ou des galaxies, les astrophysiciens tentent d’expliquer leurs observations ou de conforter leurs hypothèses en créant des simulations numériques.

Tributaires de leur compréhension initiale des phénomènes physiques impliqués, des moyens mathématiques à leur disposition pour les modéliser et de la puissance de calcul des ordinateurs, les chercheurs peuvent profiter de l’amélioration constante de ce dernier point pour raffiner régulièrement les paramètres de leurs simulations et pour tenter d’approcher un peu plus la réalité. © Mark Vogelsberger et al. Sources. Experience Just How Big the Universe is, in One Mind-Blowing Interactive. You need a more recent version of Adobe Flash Player. Recently, NASA scientists combined data from the Spitzer and Hubble Space Telescopes to discover the most distant galaxy known to date. The galaxy, named Abell2744 Y1, was formed around 13.2 billion years ago when the universe was extremely young. As the universe is expanding, Abell2744 Y1 is currently closer to 40 billion light years away from us, an astounding distance.

Image: Galaxy cluster Abell2744 obtained by the Hubble Space Telescope (Credit: NASA) But what does that really mean? Most of us have trouble visualizing the height of buildings, or the distance it takes to get home from work, let alone things on an intergalactic scale. Even cooler are the tidbits of information that are provided when you click on an object. 1. This is the smallest unit of scale in the universe. As you can see from the animation it takes a bit of zooming to reach this scale. 2. 3. 4.

Tres-4 is the second largest planet discovered so far. 5. 6. 7. Curiosity prend la Terre et la Lune en photo depuis Mars. La sonde Curiosity a pris cette incroyable photo de la Terre et de la Lune depuis la planète Mars. Près de 160 millions de kilomètres séparent l’objectif du robot de notre plancher des vaches. À quoi la Terre ressemble-t-elle, depuis Mars? L’oeil gauche de Curiosity a enfin apporté une réponse à cette question existentielle: à un petit point blanc très lumineux. Ce cliché, pris il y a tout juste une semaine avant d’être diffusé sur le site de la Nasa, a été pris un peu plus d’une heure après le coucher de soleil sur a planète rouge.

Si l’intérêt scientifique du cliché est limité, il permet de se représenter ce que verront les potentiels futurs colons de la planète rouge, lorsqu’ils lèveront les yeux vers le ciel, à la nuit tombée. La Terre et la Lune, points les plus brillants du ciel martien D’après la Nasa, en regardant vers le ciel, on verrait surtout deux points très brillants qui ne sont autres que la Terre et la Lune.

Voici la Terre, vue à l'oeil nu: La même chose, avec un zoom: Trou noir : un immense tourbillon de matière filmé par Hubble. Grâce à des données de Hubble, des physiciens ont pu créer des vidéos d'un tourbillon de matière à l'entrée d'un trou noir supermassif. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Grâce à plus de 13 années d'images récoltées par le télescope Hubble, des scientifiques de la NASA ont pu assembler des films en time-lapse d'un jet de gaz de plus de 5.000 années-lumière de long éjecté par le trou noir au centre de la galaxie M87.

Les vidéos fournissent aux astronomes une meilleure compréhension des trous noirs galactiques, parts intégrantes des galaxies massives et de leur évolution. Disque d'accrétion Les trous noirs sont connus pour absorber toute la matière et la lumière qui les entourent pour les concentrer en un point minuscule, sans espoir de ressortir de l'autre côté. Formation des galaxies "Les trous noirs supermassifs sont des composants clés de toutes les grandes galaxies" explique Eileen T. Champs magnétiques Effet boulet de canon. Vidéo : des astronomes ont observé un trou noir avaler une planète géante.

Des chercheurs de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) ont récemment observé dans une galaxie lointaine un trou noir avaler une planète géante au réveil. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Gare au réveil des trous noirs ! Ceux-ci peuvent s’avérer particulièrement gourmands au sortir de leur période de latence. Récemment, des astronomes de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) ont eu l’occasion d’observer l’un d’entre eux qui, après une période d’inactivité de plusieurs décennies, s’est permis d’avaler une planète géante de type "super-Jupiter". Il semblerait que la malheureuse qui aura servi de goûter, se soit aventurée un peu trop près… L’événement s’est déroulé au sein de la galaxie NGC 4845, située à près de 47 millions d'années-lumière de la nôtre, la Voie Lactée.

Trois mois pour attirer et avaler la planète Selon les chercheurs, un événement de ce type risque de se produire cette année au centre même de notre galaxie. Un nuage de gaz "déchiré" par le trou noir géant au centre de notre galaxie. Grâce au Very Large Telescope (VLT), des astronomes ont pu observer pour la première fois, un nuage de gaz foncer et passer très près du trou noir supermassif qui se situe au centre de notre galaxie.

Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Il s'en passe des choses étonnantes au centre de notre galaxie, la Voie lactée. Comme la plupart des grosses galaxies, cette dernière possède en son centre un trou noir supermassif, connu sous le nom de Sgr A* (pour Sagitarrius A star). D'après les estimations, sa masse serait d'environ quatre millions de fois celle du Soleil. Mais ce trou noir est surtout le plus proche que nous connaissons actuellement. C'est justement en observant ce trou noir supermassif grâce au Very Larg Telescope (VLT) de l'Observatoire européen austral (ESO) que des astronomes ont fait une découverte inédite en 2011. Un nuage qui revient vers nous à grande vitesse Un nuage de gaz d'origine inconnue (crédits photo : ESO/S.

Le champ magnétique du soleil est sur le point de basculer. (Source : NASA, 5/08/2013) Quelque chose d’important se produit sur le soleil. Selon les mesures des observatoires appuyés par la NASA, le vaste champ magnétique du soleil est sur le point de basculer. « Il semble que nous soyons à pas plus de 3 ou 4 mois d’une inversion complète du champ, » explique le physicien solaire Todd Hoeksema, de l’Université de Stanford. « Ce changement aura des répercussions dans tout le système solaire.« Le champ magnétique du soleil change de polarité approximativement tous les 11 ans. Cela se produit à l’apogée de chaque cycle solaire quand la dynamo magnétique intérieure du soleil se ré-organise. Hoeksema est le directeur de l’Observatoire Solaire Wilcox de Standford, l’un des rares observatoires dans le monde à surveiller les champs magnétiques polaires du soleil. Les astronomes de l’Observatoire Solaire Wilcox (WSO) surveillent le champ magnétique global du soleil quotidiennement.

Pendant les inversions de champ, la nappe de courant ondule beaucoup. L'invention d'un chercheur japonais va révolutionner le rendement, facteur 3, des éoliennes ! L’invention d’un chercheur japonais, Yuji Ohyav, travaillant à l’Université de Kyushu, a permis de faire un grand pas en avant car elle permet de multiplier le rendement des éoliennes d’une nouvelle génération capable de produire de 2 à 3 fois plus d’énergie. L’invention d’un chercheur japonais, Yuji Ohyav, travaillant à l’Université de Kyushu, a permis de faire un grand pas en avant car elle permet de multiplier le rendement des éoliennes d’une nouvelle génération capable de produire de 2 à 3 fois plus d’énergie. L’invention est aussi simpliste que génial. Il suffit d’ajouter une paroi, une sorte de court cylindre de forme conique appelle « lentille » positionné autour des palles. L’ajout de cette « lentille » ( "Wind Lens" ou « Wind Lens Turbine » en anglais) permet de créer une zone de dépression qui aspire le vent, concentrant et accélérant le flux à travers les hélices.

Source : Forte de ce succès, l’équipe de M. Des brevets ont été déposé. AMAZING Comet Hits The Sun! NEW!!! october 2011.

26-27 sept 2011: alignement Elenin-Mercure-Soleil-Terre