background preloader

Constats

Facebook Twitter

La santé mentale dans un système qui maltraite l’individu. Ah la folie, refusant l’armée j’ai fait certaines chose pour me faire virer, ce qui m’a valu 3 mois chez les fous, genre vol au dessus d’un nid de coucou,sans exagération aucune,avec les mêmes infirmiers salopards et mauvais et des fous , fous !

La santé mentale dans un système qui maltraite l’individu

, Apres 3 mois de ce regime particulier, n’oubliant jamais d’aller vomir les cachetons, je fus reformé P5,, le maxi inapte à la vie militaire, tarés quoi, Et puis je suis sorti de cet hôpital psy et le choc fut immense de voir les gens du dehors, je ne détail pas tout ça prendrait des pages et sans mentir ils me parurent étrange, mais pas étrange bien, étrange bizarre, pas net, .....c’était en 1975, je n’ai pas changé d’appréciation depuis... Mes fous officiels avaient un truc que les gens normaux ont perdus pour de bon, une humanité, certes des fois très bizarre mais ,on avait fini par former un groupe dans cette aile de l’hôpital, dehors des groupes comme ça il n’y en a pas, sauf pour le pognon, mais ce n’est pas un vrai groupe......

La drogue en entreprise, ce phénomène inquiétant. "J'ai consommé de l'alcool au travail et j'ai tout perdu", dit l'une, avoir une "consommation contrôlée" est possible, assure une autre, toxicomane: les substances psychoactives franchissent les portes des entreprises, un phénomène largement tabou en France et difficile à quantifier.

La drogue en entreprise, ce phénomène inquiétant

Avoir un emploi protège globalement des addictions. Souffrance au travail : « Parfois, j’ai le sentiment d’être une marionnette  BEST OF 2013.

Souffrance au travail : « Parfois, j’ai le sentiment d’être une marionnette 

Depuis quelques mois, Zohra* occupe un poste de téléprospectrice. La trouvant de plus en plus aigrie et fatiguée, son entourage peine à la reconnaître. Témoignage. « Les premiers temps, si la pression était déjà forte, elle restait supportable. Mes collègues et moi-même atteignions les objectifs fixés dans notre contra : trois rendez-vous par jour, ou bien une moyenne minimale de quinze rendez-vous sur deux semaines. Une réunion classique nous mettait en ligne ou en arc-de-cercle.

Bien évidemment une telle désorganisation ne leur inspirait pas confiance et ils raccrochaient rapidement. Zohra ne peut quitter son emploi. . « Ce lundi matin les choses qui étaient déjà peu reluisantes se dégradèrent brusquement. Après deux semaines de ce régime, notre patron fit une nouvelle apparition, plus furieux que jamais. Avant son arrivée, le travail me provoquait des maux de tête en fin d’après-midi. *Prénom modifié. Surmenés, surveillés, surchargés : le quotidien de 8 millions de salariés.

Intensification du travail, surveillance accrue des salariés par leur hiérarchie, pénibilités physiques toujours très présentes...

Surmenés, surveillés, surchargés : le quotidien de 8 millions de salariés

Tels sont les enseignements de la nouvelle étude sur l’exposition aux risques professionnels que vient de publier le ministère du Travail. Elle révèle un accroissement des situations de « tension au travail » dans un contexte où le Medef, au nom de la compétitivité, cherche à remettre en cause nombre de dispositions du droit du travail. Les conditions de travail se dégradent-elles ? Quelles sont les contraintes et pénibilités qui pèsent sur les salariés ? Et les risques encourus ? Une fois n’est pas coutume, commençons par quelques aspects positifs. Manifeste pour sortir du mal-être au travail.

Quelque chose de destructeur semble à l’œuvre dans l’univers de l’emploi.

Manifeste pour sortir du mal-être au travail

Le mal-être au travail est désormais une réalité qui touche tout le monde et partout, tant dans le secteur privé que dans le public. Suicide, dépression, burn out, harcèlement, pressions de tous ordres, on ne compe plus les signes d’un phénomène lourd et inquiétant. Doit-on s’y résigner comme si c’était une fatalité dans nos sociétés postindustrielles ? Stress et travail. Les inspecteurs du travail dépassés par les risques psychosociaux - Conditions de travail - Ressources humaines. Qu'en est-il de la pression sur les employés en Entreprise 2.0? Un tiers des salariés français veulent quitter leur entreprise. Une espèce menacée [DOSSIER détresse psychologique au travail - partie 1] Par Suzanne LaBrie MA psychosociologue J’aimerais être capable d’étoffer un dossier sur la souffrance au travail que l’on appelle commodement ici « la détresse psychologique au travail. » Mais pour commencer, voilà quelques réflexions à propos du manque reconnaissance et autres situations toxiques génératrices de souffrance au travail.

une espèce menacée [DOSSIER détresse psychologique au travail - partie 1]

En 2011, on annonce que au Québec, 25% de la population active souffrirait de détresse psychologique (sic). À la Chaire de gestion de la santé et de la sécurité du travail de l’Université Laval, on évalue à 16 milliards$ le coût annuel de la détresse psychologique sur l’économie canadienne (d’autres instances avancent des chiffres beaucoup plus élevés). Enfin, l’Organisation Mondiale de la Santé prévoit que d’ici dix ans, la détresse psychologique serait la deuxième cause d’invalidité sur la planète. 1) Reconnaître la valeur de la personne 2) Reconnaître la pratique de travail 3) Reconnaître l’investissement dans le travail 4) Reconnaître les résultats.