background preloader

Euthanasie

Facebook Twitter

Euthanasie. Faut-il instaurer un droit à mourir? François Hollande propose que "toute personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable [...] puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d'une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité".

Faut-il instaurer un droit à mourir?

Mais il dit aussi qu'il n'est "pas favorable" à "l'euthanasie". On a un peu de mal à comprendre... Marisol Touraine: Nous ne parlons pas d'"euthanasie" parce que ce mot donne lieu à des interprétations très différentes. Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Images Site Web pour cette image Chronologie médicale et judiciaire de « l'affaire Vincent Lambert » vlambert.fr Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur.

Résultats Google Recherche d'images correspondant à

Vidéo > Interview : pourquoi vieillissons-nous ? En vieillissant, nos cellules s'endommagent et les dégâts s’accumulent.

Vidéo > Interview : pourquoi vieillissons-nous ?

Une grande partie de ces erreurs sont réparées par l’organisme, mais certaines subsistent cependant et perturbent le fonctionnement physiologique. Voilà pourquoi, chez les organismes âgés, les cellules ont plus de mal à travailler de concert et occasionnent souvent un affaiblissement physique. Certains organismes vieillissent plus vite que d’autres, mais difficile de savoir les raisons exactes de ces inégalités. On peut cependant avancer qu’il existe un équilibre entre les dégâts subis par les cellules et la façon dont les organismes les réparent.

Ceux qui ont une espérance de vie plus courte ne se réparent tout simplement pas aussi bien. Euthanasie : Humbert, Sébire... Les cas qui ont fait changer la loi. Une perfusion (Mynameisharsha/Flickr/CC).

Euthanasie : Humbert, Sébire... Les cas qui ont fait changer la loi

L’affaire de Bayonne réveille le lancinant débat sur l’euthanasie. Jean Leonetti, auteur de la loi sur la fin de vie, propose de l’apaiser en organisant, après l’élection présidentielle, des jurys citoyens pour trancher cette question. Euthanasie en France : définition, loi Ce qu'il faut savoir. L'affaire Vincent Lambert a ravivé les polémiques sur l'euthanasie en France.

Euthanasie en France : définition, loi Ce qu'il faut savoir

Et si le sujet divise l'opinion, peu sont réellement au courant du principe même et des lois qui régissent cet acte médical irréversible. Explications. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter. Euthanasie : Humbert, Sébire... Les cas qui ont fait changer la loi. Témoignage : J'ai tué ma Maman. Alors oui, je suis pour l'euthanasie - JENB PRODUCTIONS sur LePost.fr (14:24) Il est bien difficile de s'exprimer sur un sujet aussi grave qu'est l'euthanasie.

Témoignage : J'ai tué ma Maman. Alors oui, je suis pour l'euthanasie - JENB PRODUCTIONS sur LePost.fr (14:24)

Car cela relève du tabou de la mort, totalement écartée de notre société consumériste et de rendement où l'on a à peine le temps de faire son deuil. Cela relève de l'intimité, des convictions culturelles et religieuses, et pourtant, j'ai eu à vivre cette expérience douloureuse personnellement. Un acte criminel d'Amour ... aujourd'hui prescritAujourd'hui, la loi considère l'euthanasie active comme un acte criminel (qui relève des Assises). Et pourtant, lorsque je l'ai moi-même pratiqué pour ma Maman, le 1er mars 1992, je l'ai considéré comme un acte d'Amour.

Euthanasie : Humbert, Sébire... Les cas qui ont fait changer la loi. Euthanasie en France : définition, loi Ce qu'il faut savoir. L'euthanasie et la loi Leonetti. Dans le domaine de la santé, le Défenseur des droits est chargé de défendre les droits et les libertés des usagers du système de soins et des professionnels de santé.

L'euthanasie et la loi Leonetti

Le Défenseur des droits peut être saisi gratuitement de réclamations dans le domaine de la santé. Les litiges peuvent concerner : Le Pôle santé est investi d’une mission d'information, de médiation et de traitement des réclamations. L’intervention du Pôle santé du Défenseur des droits a pour objectif de renforcer le dialogue entre les usagers du système de soins et les professionnels de santé. Peut-on distinguer euthanasie active et euthanasie passive. Ô toi qui prolongeas mes jours, Reprends un bien que je déteste !

Peut-on distinguer euthanasie active et euthanasie passive

Ô Diane, je t’implore, Arrêtes-en le cours ! (Iphigénie, dans C.W. Rapport du CCNE sur le débat public concernant la fin de vie. Le rapport du CCNE sur le débat public concernant la fin de vie a été rendu public lors d’une conférence de presse le jeudi 23 octobre.

Rapport du CCNE sur le débat public concernant la fin de vie

Ce document constitue le rapport du Comité Consultatif National d’Ethique qui rend compte du débat public concernant la fin de vie, débat public initié il y a plus de deux ans, avec la mise en place en juillet 2012, par le Président de la République, de la Commission de réflexion sur la fin de vie en France présidée par Didier Sicard. Le présent rapport ne signifie en rien que la réflexion est achevée, Il en marque une étape. Liens vers les documents cité dans le rapport. L'euthanasie en Europe. Placée au carrefour des questions morales, religieuses et politiques, l'euthanasie divise les Européens.

L'euthanasie en Europe

Si des pays comme les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg ont légalisé l'euthanasie, la question demeure d'actualité en Europe alors que la Belgique a autorisé l'euthanasie des mineurs et que d'autres faits divers comme l'affaire française du docteur Bonnemaison relancent sans cesse le débat. L'Union européenne reste muette sur le sujet, même si certains Etats membres font pression sur le Parlement européen, le poussant à adopter une position politique. La Cour européenne de sauvegarde des droits de l'homme, saisie de la question, n'a pas non plus apporté de réponse. Euthanasie : des pistes pour se positionner ! Comment se positionner en tant que professionnel face à l’euthanasie, au suicide assisté, au laisser-mourir, à l’obstination déraisonnable, à la demande de mort… Pas simple de se déterminer !

Néanmoins, nous pouvons nous appuyer sur quelques grandes idées qui ont fait leurs preuves en termes d’éthique pratique. Il est désormais vital de promouvoir dans les soins une éthique de responsabilité qui viendra étayer l’éthique de conviction. Le professionnel de la santé sait qu’il convient de se départir des seuls mécanismes émotionnels et de la trop facile allégeance à la morale bien-pensante ambiante. Nous savons, nous autres soignants, que prendre soin d’autrui impose une démarche éthique.