background preloader

Terminale ES

Facebook Twitter

Cours

Les inégalités économiques. Multinationales et démocratie ne font pas bon ménage. On ne peut que constater dans le monde d’aujourd’hui la détérioration croissante des identités nationales. La mondialisation culturelle, ce phénomène du XXIème siècle, se traduit dans les faits par la diffusion d’un modèle culturel global : le modèle occidental, et plus particulièrement « étasunien ».

On parle ainsi d’occidentalisation ou d’américanisation de la culture. Du fait de la superpuissance des idées culturelles occidentales et surtout américaines, ce sont essentiellement ces modèles-là qui servent à toute une partie de l’humanité. Un jeune Japonais portera ainsi le même jean qu’un Français tandis qu’un Indien et un Brésilien acquerront simultanément le même téléphone dernier cri. Les exemples ne manquent pas. Comment s’opère cette « vulgarisation », cette diffusion à l’échelle globale de la culture occidentale ? Les multinationales ont joué un grand rôle, en contribuant à répandre dans le monde l’organisation et les méthodes de gestion utilisées dans leur pays respectif. D�cision politique non d�mocratique. Ip1242. EC3 Entraînement 1°ES.

Économie du développement durable

Terminale ES - Quelles sont les sources de la croissance économique ? Focus-Inegalites-et-croissance-2014.pdf. L'innovation, ce n'est pas l'invention. Innovation Le 03/11/2014 Gare aux idées reçues sur l’innovation ! Dans mon billet précédent, j’expliquais qu’il ne faut pas la confondre avec la créativité. Mais il ne faut pas l’assimiler non plus à l’inventivité.

On confond ainsi la découverte et sa diffusion. Les inventions ne paient pas toujours. Environ 40% de brevets non exploités. Simplifier les démarches. D’autres idées reçues entravent l’innovation au sein de l’entreprise. Home Maddison. Japon - PIB par habitant (Parité pouvoir d'achat) ($ international courant) Définition. Cet indicateur, bien que complexe, est l'un des plus adéquats pour comparer des économies entre elles. Sous sa forme initiale, le Produit intérieur brut (PIB) est l'indicateur le plus retenu pour évaluer la production de biens et services d'un pays pendant une année. Il illustre l'importance de l'activité économique d'un pays ou encore la grandeur de sa richesse générée. Quand on tente des comparaisons internationales, cet indicateur est d'autant plus riche qu'il introduit la correction dite de la PPA (parité pouvoir d'achat). On tient alors compte des différences de pouvoir d'achat entre les différentes monnaies.

Enfin dans la mesure où l'on tient aussi compte de la population, il permet d'avoir une très juste image de la richesse d'un pays. Cependant, dans la mesure ou cet indicateur est formulé en dollars courants, on comprendra que les comparaisons dans le temps subissent les conséquences de l'inflation ou de la déflation. Source. PNUD - Rapport sur le développement 2014. Bien-être des enfants : la France peut mieux faire. Flushdoc.aspx. Systèmes de protection sociale – MISSOC - Emploi, affaires sociales et inclusion - Commission européenne. Qu'est-ce que le MISSOC? Le MISSOC (Mutual Information System on Social Protection) est le système d'information mutuelle sur la protection sociale mis en place par l'Union européenne afin de disposer de données complètes, comparables entre elles et actualisées de manière régulière sur les systèmes de protection sociale nationaux, en anglais, français et allemand. Le MISSOC publie des tableaux comparatifs sur la protection sociale couvrant: 32 pays (les 28 États membres de l'UE plus l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse); 12 grands domaines de protection sociale (financement, soins de santé, maladie, maternité, invalidité, vieillesse, survivants, accidents du travail et maladies professionnelles, prestations familiales, chômage, garantie de ressources minimum et soins de longue durée); plus de 300 catégories détaillées.

Le MISSOC produit aussi le bulletin d'information annuel «Analyse MISSOC» et d'autres publications spécialisées. D'autres publications du MISSOC. Mesurer les inégalités ? Pas si simple ! Économie, finances - Cartes. Évolution du PIB en volume. Royaume-Uni: le PIB pourrait croître de 12 milliards d'euros en intégrant la drogue et la prostitution. EUROPE - Les revenus générés par le trafic de drogue et la prostitution au Royaume-Uni, qui seront intégrés en septembre dans le calcul du PIB, pourraient le doper de 10 milliards de livres (12,3 milliards d'euros), à en croire des évaluations officielles publiées jeudi.

Selon ces estimations de l'Office national des Statistiques (ONS) fondées sur des données datant de 2009, la prostitution fait augmenter le PIB de 5,3 milliards de livres (6,5 milliards d'euros) et le trafic de drogue, de quelque 4,4 milliards (5,4 milliards d'euros). La prise en compte de ces activités illégales dans le PIB est prévue par des règles européennes, dans le but de comparer les économies des pays membres de l'UE. Le 23 mai, on a ainsi appris que l'intégration du trafic de drogue et de la prostitution dans le PIB de l'Italie pourrait lui apporter 1 point supplémentaire de croissance. Lieux de prostitution, achats de préservatifs et "vêtements de travail" Les pays de l'UE devront bientôt prendre en compte le trafic de drogue... Les pays les plus pauvres de l’Europe de l’Est vont augmenter de manière significative leur PIB en raison d’un nouveau jeu d’écritures imposé par une nouvelle réglementation de l'Union européenne.

Au cours du dernier printemps, le Parlement européen a en effet décidé que les États membres devaient désormais prendre en compte la valeur d'un certain nombre d'activités illégales dans leur produit intérieur brut ; celles-ci incluent la prostitution, la production et la consommation de drogue, rapporte le Times. Le journal indique que l’incidence de cette mesure pour la Grande-Bretagne est de 10 milliards de livres (environ 12 milliards d’euros), pour un PIB qui se monte actuellement à 1.600 milliards de livres (environ 1.920 milliards d’euros). Cette décision a été motivée par le désir de mieux saisir la valeur réelle des économies des États membres, et de pouvoir établir des comparaisons plus justes entre eux. PIB de la France 2013: qui a eu raison? | Thomas Renault. Ce matin à 7h30, l'Insee a dévoilé le chiffre de croissance de l'économie française sur l'ensemble de l'année 2013: +0,3 %.

Mais alors que l'on parle en permanence des prévisions de croissance du gouvernement et des organisations internationales, il est assez rare de se replonger dans le passé en s'intéressant à l'écart entre les prévisions de croissance réalisées il y a un an (ou plus) et le chiffre réel de croissance publié ce matin. Pour cela, nous allons étudier les prévisions de croissance 2013 faites par le FMI, l'OCDE, la Commission Européenne et le gouvernement français à deux dates différentes : le 25 mai 2012 quelques semaines après l'élection de François Hollande et le 28 décembre 2012, quelques jours avant le début de l'année 2013.

Les chiffres de cet article sont extraits des « Indicateurs de conjoncture hebdomadaire » publiés chaque semaine par la Banque de France. Le 25 mai 2012, les prévisions de croissance pour l'année 2013 étaient les suivantes: Capital technologique. Qu’est-ce qui fait la différence entre l’Apple II et le dernier portable ? Qu’est-ce qui fait la différence entre la Renault 8 et la dernière Clio ? Est-ce le matériel, c’est-à-dire la quantité de métaux, plastique, verre, tissu ou silicium ? Bien sûr que non. A ce jeu de comparaison, les vieux modèles seraient souvent gagnants. En réalité, ce qui justifie l’écart de valeur entre une machine obsolète (modèle d’il y a 20 ou 30 ans) et un modèle actuel, c’est toute la connaissance qui est embarquée dans les produits d’aujourd’hui et qui n’existait pas jadis. Ainsi, l’essentiel de la valeur des produits, ce qui leur confère un avantage concurrentiel, est très souvent issu du capital de savoir de l’entreprise, de son capital technologique ou encore des retombées de sa R&D.

Dans ce capital technologique sont intégrés les brevets, les secrets de fabrication, la R&D et le système de partage de la connaissance. C’est probablement l’un des actifs immatériels les plus fragiles de l’entreprise. Investissement et croissance. L'investissement (*) est considéré comme une clé de la croissance, car il rend plus efficace le travail humain. Mais il ne suffit pas d'investir plus pour croître davantage: à compter d'un certain niveau, l'efficacité de l'investissement se heurte à la loi des rendements décroissants : sans progrès technique, l'accumulation d'équipements ou de bâtiments ne mène pas très loin.

Ce progrès dépend d'investissements spécifiques dans la recherche ou la formation. Dans les pays en développement, où l'investissement devrait avoir le plus fort impact, les études ne mettent pas en évidence une influence significative de l'investissement sur la croissance. Une inefficacité qui renvoie à des faiblesses institutionnelles. Les politiques de soutien à l'investissement conservent cependant une certaine légitimité, à condition d'être très sélectives. 1. Au-delà du PIB : un tournant historique. Résumé de la thèse de Géraldine Thiry Pendant plus d’un demi-siècle, le produit intérieur brut (PIB) a été considéré comme le principal indicateur de prospérité et a contribué à l'assimilation de l'amélioration du bien-être de tous à la croissance économique. Cette position hégémonique lui est aujourd’hui contestée. Tandis que les débats sur la mesure de la soutenabilité ou du progrès gagnent de nombreux milieux, les propositions de mesures alternatives se multiplient.

Partant de l'intuition que les débats sur de nouveaux indicateurs de progrès sont symptomatiques d’un tournant historique, la thèse est structurée en trois temps. 1.Le PIB en question: histoire d'une contestation, actualité d'un débat La première section de la thèse est de nature historique. Elle rappelle d'abord le contexte particulier dans lequel la comptabilité nationale – dont le PIB est issu – a été établie, comme outil d’une politique économique ancrée dans les compromis sociaux de l’après-guerre. 2. 3.

Www.cae.gouv.fr/IMG/pdf/Les_100_rapports_du_CAE.pdf. Comparatif social européen. Choisissez votre indicateur - Exposition : l'économie, krach boom mue ! - Marseille - Du 3 mars au 7 juin 2015. Croissance du PIB (% annuel) | Données | Graph. Le Monde est clos et le désir infini - Daniel Cohen. La propagation de la crise du crédit dans l'espace et dans le temps, 2008-2009 - Economie et indicateurs - Cartes. Recherche Menu Contenu La propagation de la crise du crédit dans l'espace et dans le temps, 2008-2009 - Economie et indicateurs - La documentation Française [Publicité] S’identifier Mon compte Livraison gratuite à partir de 25 € ( Voir les conditions ) Accueil {*style:<b> Culture, communication </b>*} Tout Arts Communication, médias Culture Histoire {*style:<b> Droit, institutions </b>*} Administration Défense, sécurité Fonction publique Institutions Justice, droits fondamentaux Vie politique {*style:<b> Économie, finances </b>*} Agriculture, alimentation Énergie Entreprise, industrie Finances publiques Systèmes financiers Vie économique {*style:<b> Enseignement, travail </b>*} Emploi, chômage Enseignement Formation professionnelle Métiers Travail, droit du travail {*style:<b> Europe, international </b>*} Afrique Amérique Asie, Océanie Économie internationale Europe Proche et moyen orient Relations internationales Union européenne : généralité, institutions Union européenne : politiques communes {*style:<b> Préparation Faits de société.

Chine et ralentissement économique. Faut-il s'habituer à vivre sans croissance? Chine : quelles sont les motivations de la récente dépréciation du RMB ? Untitled. Ces entreprises plus fortes que les États. Il faudrait peut-être penser à tourner la saison 2 du Léviathan, de Thomas Hobbes. Dans son oeuvre majeure, publiée au milieu du xviie siècle, le grand philosophe anglais représente l'Etat sous les traits du monstre marin, toujours prompt à déployer ses omnipotents tentacules pour asservir le commerce, la finance et l'industrie. Autres temps, autres rapports de force. Aujourd'hui, l'ignoble "serpent tortueux" du livre d'Isaïe s'est métamorphosé en une indolente couleuvre et le Léviathan-Etat en... Léviathan-SA. Car ce sont désormais des sociétés anonymes, mais présentes aux quatre coins du monde, des multinationales aux puissances financières démesurées qui défient les Etats, même les plus grands. Quelques chiffres éclairent sur cette inversion des "valeurs" : début 2013, Apple pesait en Bourse l'équivalent du budget de la France ou la somme des PIB roumain, hongrois, slovaque, croate et lituanien.

Une toile opaque de filiales et d'échanges de capitaux Quel affront ! Rapport sur les inégalités 2018 (summary) Rapport sur les inégalités (Full Report) Les classes sociales sont de retour ! 7 décembre 2015 - Les classes sociales, enterrées trop vite, continuent de structurer la société française. Refuser de le voir conduit au ras-le-bol social et au vote extrême. L’analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Après le ras-le-bol fiscal, place au ras-le-bol social des classes laborieuses. Les élections régionales ont été le théâtre de l’expression d’une exaspération des milieux populaires. On les avait oubliées ces classes sociales. Les classes changent Beaucoup de raisons expliquent cette mise sur la touche de l’analyse de la structure sociale [5]. La main d’œuvre exécutante s’est enrichie. Il fallait être aveugle pour ne pas voir que ceux-ci ne faisaient que changer de visage, comme continuaient d’ailleurs à le montrer quelques rares ouvrages [6].

D’autres facteurs ont joué. Les sciences sociales ont contribué à cette « éclipse », pour employer le terme du sociologue Stéphane Beaud [8]. Louis Maurin Photo / EdouardHue via Wikimedia Commons Notes. Internet et lutte des classes – Période. Votre livre Digital Labour and Karl Marx offre une analyse stimulante de choses apparemment anodines, telles que surfer sur internet, utiliser les réseaux sociaux… Qu’est-ce qui vous a motivé à développer une théorie marxiste de la communication ? Marx en avait déjà beaucoup dit sur les moyens de communication. Or, cette dimension est souvent sous-estimée et traitée comme une question dite des « superstructures », c’est-à-dire comme une dimension secondaire du social. La théorie marxiste a jusqu’ici largement négligé la communication. Dans la dernière décennie, David Harvey a provoqué un véritablement bouleversement dans la théorie marxiste, en y mettant à l’honneur l’espace et la géographie.

Dans une certaine mesure, la dimension strictement temporelle au sein de l’économie politique critique a perdu en intérêt. Le temps n’est pas la seule modalité d’organisation de l’espace social, ce dernier l’est aussi dans et à travers les pratiques communicatives. Les nouvelles inégalités. 18 février 2004 - Jean Bensaïd, Daniel Cohen, Éric Maurin et Olivier Mongin s’interrogent sur les nouvelles formes que prennent les inégalités. Que la question des inégalités apparaisse désormais comme un phénomène social majeur est en tant que tel révélateur d’un changement considérable.

Autrefois, on aurait parlé d’exploitation, de domination. Ce changement de discours est à bien des égards paradoxal et c’est sans doute pourquoi nous avons tant de mal à en bien comprendre les causes et la nature profonde. Le paradoxe de départ est que l’on doive affronter comme un problème politique nouveau la hausse des inégalités, alors même que le grand espoir du XXe siècle était, à l’inverse, que l’État-providence et la scolarisation de masse parviennent à les réduire. Qu’elles aient pu s’accroître est en soi le grand désespoir de la fin du XXe siècle, au nom duquel le procès de la social-démocratie est engagé.

Le second paradoxe porte sur la réalité de cette hausse des inégalités. 1. 2. 3. 4. 5. Egalité des places, égalité des chances, par François Dubet. Comment mesurer les inégalités de revenus ? La mesure des inégalités : qu’est-ce qu’un « décile » ? A quoi ça sert ? Les inégalités de niveau de vie continuent d’augmenter. Le graphique démontrant la régressivité de notre système fiscal. Inégalités de revenus dans les pays riches : l’état des lieux. Inégalités TES4.