Library Dragons | Pop Goes the Librarian Library Dragons | Pop Goes the Librarian From The Library Dragon by Carmen Arga Deedy (image via The Unemployed Librarian) Why are librarians often depicted as strict, inflexible, and sometimes downright mean? Perhaps some librarians are dragon-like, but what public services-related position doesn’t have a person or two who obviously shouldn’t be anywhere near the public? Ah, but we’re the keepers of knowledge – such a huge responsibility will turn anyone into a mean, old lady librarian, am I right?
pirathécaire pirathécaire Journalistes, commentateurs, intellectuels confirmés ou patentés, gérants de fosses d’orchestre, c’est un sujet dont ils ne se lassent pas. Qu’il fasse tempête ou canicule, que les nids-de-poule se creusent ou que le béton tombe, peu importe: c’est toujours d’actualité, du moins au Québec. Ne-non, je ne fais pas allusion aux performances de Canadien (TM Sportnographe) ni à la collusion dans le milieu de la construction. Je parle de l’ignorance crasse des masses.

Lirographe

Lirographe Construire sa veille en musique classique Etre chargé des acquisitions en CD et DVD de musique classique peut avoir de quoi intimider. Choix des œuvres, des interprétations, variété des styles, des époques, des effectifs : le domaine est particulièrement complexe pour qui en est peu familier. Sans prétendre à l’exhaustivité, je profite ici de la demande d’une collègue pour partager quelques outils pouvant aider les discothécaires responsables du rayon classique.
Le catalogage : plus d’utilité, moins de futilité ? « Vingt-sept point sept Bon, le jeu de mot est pourri. J’assume… Le débat sur l’importance du catalogage en bibliothèque n’est pas neuf. Il a été relancé récemment par un conservateur et une (future) technicienne des bibliothèques bien connus dans le petit monde des BU. Il faut lire tous les commentaires postés sous ces deux billets, qui apportent des éclairages parfois inattendus. Pour ma part, je dirais que le catalogage n’est pas la “mission” des bibliothèques (sauf exception bien sûr), mais qu’il fait indubitablement partie de notre coeur de métier. Le catalogage : plus d’utilité, moins de futilité ? « Vingt-sept point sept

Desperate Librarian Housewife

Desperate Librarian Housewife Un titre bidon pour une soirée bidon. Mercredi direction Paris pour la soirée Isabel Marant/h&M/Elle. En effet, j'avais gagné un concours qui m'a permis de participer à ce que je pensais être une soirée d'exception.
Originally posted on :: S.I.Lex :::Cette semaine, une information est parue sur Slate dans un article d’Andréa Fradin sur l’économie de la musique, qui n’est pas une bonne nouvelle… Lire l’Article → En février, j’ai participé à ma façon aux célébrations entourant le mois de l’histoire des Noirs. J’ai lu quelques uns des titres achetés au pavillon consacré à la littérature […] Lire l’Article → Ce billet est d’abord paru sur Espace B, le blogue des bibliothèques de la Ville de Montréal.

Bibliomancienne

Bibliomancienne