background preloader

Eléction Présidentielle 2012

Facebook Twitter

Prison : la France condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme. La France a été à nouveau condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme, jeudi 25 avril, pour "traitement dégradant", en raison des conditions de détention dans la maison d'arrêt de Nancy, fermée en 2009.

Prison : la France condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Franck Johannès La France a été à nouveau condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme, jeudi 25 avril, pour "traitement dégradant", en raison des conditions de détention dans la maison d'arrêt de Nancy, finalement fermée en 2009. Enzo Canali, 60 ans, avait été incarcéré pour meurtre à la prison Charles III de Nancy le 24 mai 2006, dans une cellule de 9 m2, avec un autre détenu.

Lors d'une fouille de sa cellule, en juin, les surveillants lui confisquent un balai : il proteste, et écrit trois jours plus tard à la directrice de l'établissement pour réclamer son balai et des produits d'entretien. Matière Primaire. Nicolas Sarkozy :”Des Paroles et des Actes” et la gêne sur l’affaire Bettencourt. FOG explose en plein vol sur France2. La droite m'effraie, la gauche m'inquiète ! Nicolas Sarkozy dénonce le "procès stalinien" qui lui est fait. Sarkozy-Le Pen : ce qui rapproche leurs programmes, ce qui les sépare. Cartographie de la blogosphère politique en 2012. Education : comment l'Etat favorise les plus privilégiés.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard L'éducation n'est plus nationale.

Education : comment l'Etat favorise les plus privilégiés

Comparez les programmes des candidats à la présidentielle 2012. Le programme de Mélenchon "incompatible" avec celui de Hollande. Le PS dénonce les propos outranciers de Sarkozy. Au Congrès de l'UOIF, le virulent discours de Tariq Ramadan contre le gouvernement. Marine Le Pen pourrait arriver en tête chez les jeunes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Thomas Wieder Marine Le Pen pourrait arriver en tête chez les 18-24 ans ; 26 % d'entre eux seraient prêts à voter pour elle au premier tour de la présidentielle, selon une étude de l'institut CSA fondée sur un cumul de trois vagues successives d'intentions de vote réalisées du 12 au 28mars.

Marine Le Pen pourrait arriver en tête chez les jeunes

Selon CSA, Mme Le Pen devancerait d'un point François Hollande sur ce segment de l'électorat. Sur 100 électeurs âgés de 18 à 24 ans, le candidat PS obtiendrait aujourd'hui 25 % des voix, le président sortant Nicolas Sarkozy 17 %, Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) 16 % et François Bayrou (MoDem) 11%. Au cours des derniers mois, la candidate du Front national (FN) est celle qui a enregistré la plus forte progression auprès des 18-24 ans. Au quatrième trimestre 2011, ils étaient 13 % à se dire prêts à voter pour elle, selon CSA.

Parmi les candidats, MmeLePen n'est pas la seule à avoir, ces derniers mois, gagné d'importantes parts de marché auprès des jeunes électeurs. Le spectre de l'abstention guette. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen, Depuis 1988 et la réélection de François Mitterrand, la France a basculé dans un cycle de basse mobilisation électorale. A partir de cette date, tous les scrutins ont été affectés par une progression d'environ 10 points de l'abstention à laquelle ne semble échapper que l'élection présidentielle. Mais, lors du premier tour de 2002, l'abstention se situe pour la première fois aux alentours de 30 %. Certes, les trois tours de scrutin présidentiel qui suivent sont caractérisés par des niveaux très élevés de participation : jusqu'à 84 % en 2007, un sommet historique. Tous les records d'abstention seront néanmoins pulvérisés lors des élections qui suivront : aux municipales de 2008, aux européennes de 2009, aux régionales de 2010 et, enfin, aux cantonales de 2011.

Ces éléments permettent de poser une certitude et de formuler une interrogation. L'enjeu est ici indissociablement sociologique et politique. Sarkozy a été alerté sur les risques de cohabitation par son spécialiste électoral Alain Marleix. Alain Marleix. ©Philipp Guelland Alain Marleix, spécialiste de la carte électorale de l’UMP, est allé tirer la sonnette d’alarme sur les législatives auprès de Nicolas Sarkozy. L’ancien ministre qui redécoupa la carte l’électorale ne voudrait pas que la droite gagne la présidentielle pour perdre dans la foulée les législatives et se retrouve en cohabitation. Vendredi 30 mars à l’Elysée, l’ancien ministre s’est inquiété discrètement de trois sujets : d’abord, un président bien élu n’a pas nécessairement ensuite une majorité considérable ; François Mitterrand, après avoir écrasé Jacques Chirac en 1988, n’avait pas eu de majorité absolue à l’Assemblée pour le PS.

Et la droite a fait un score décevant en 2007 au second tour des législatives, en dépit du score excellent de Nicolas Sarkozy à la présidentielle (53%). Pour M. S’y ajoute un problème avec l’outre-mer et les Français de l’étranger. La droite part donc avec un "gros handicap" sur l’outre-mer qu’il faudra remonter en métropole.