Développement durable - Green IT

Facebook Twitter
RSE Cliquer - Citizenship in a changing world
2 - Développement durable (Green IT) et évolution des SI

new datacentre RBX4 for 35000 dedicated servers
Les Green IT poussent les entreprises à réfléchir à de nouveaux modèles économiques Les technologies de l'information sont indispensables pour accompagner les organisations dans leur démarche « Green ». Mais les bénéfices d'une telle action ne sont perceptibles que si les entreprises changent leurs processus. Depuis quelques mois, le Green IT (les écotechniques de l'information et de la communication, ndlr) a le vent en poupe dans les entreprises et de nombreux projets commencent à émerger. Mais avant d'essayer d'en détailler les avantages et les inconvénients, il convient de définir précisément ce que l'on entend par Green IT. Pour ma part, je vois trois périmètres ou trois phases que - pour reprendre une terminologie bien connue dans le monde technologique - nous pouvons numéroter de 1.0 à 2.0. Les Green IT poussent les entreprises à réfléchir à de nouveaux modèles économiques
Les technologies de l’information vont jouer un rôle primordial dans la réduction des émissions de CO2 Si les nouvelles technologies restent très énergivores, leur apport dans la réduction des gaz à effet de serre est primordial. Le développement urbain, le transport et l'industrie sont particulièrement concernés. Quand on parle de Green IT, il faut distinguer deux concepts : d'une part la manière dont les technologies de l'information et de la communication (TIC) peuvent diminuer leurs propres émanations de gaz carbonique et d'autre part, le rôle que jouent les TIC dans la réduction énergétique de la planète. Ce que l'on peut appeler l'IT for Green. Concernant le premier, et même si cela ne représente que 3% de la consommation énergétique mondiale, il faut être clair : les TIC sont énergivores et des progrès doivent encore être accomplis. Les technologies de l’information vont jouer un rôle primordial dans la réduction des émissions de CO2
Analyses de Cycles de Vies des Technologies 2.0 @... Web -Impacts environnementaux ?

Analyses de Cycles de Vies des Technologies 2.0 @... Web -Impacts environnementaux ?

L’ADEME propose quelques premiers éléments de réponse.Selon le rapport "Impacts of Information and Communication Technologies on EnergyEfficiency", réalisé par BIOIS (spécialiste des études et du conseil dans le domaine de l’information environnement et santé sur les produits) pour la Commission européenne en 2008, les Technologies de l’Information et de la Communication (ou TIC) contribuaient en 2005 à hauteur de 2 % aux émissions européennes de gaz à effet de serre. L’une des conclusions du rapport explique que leur contribution pourrait atteindre à horizon 2020 près de 4 % de ces émissions avec un scénario prospectif ("Business As Usual" - conserver les comportements et habitudes acquis à ce jour), près de 3 % avec un scénario économe (passage à des solutions économes). Or, les TIC font aujourd’hui parties intégrantes de nos vies professionnelles et personnelles.
Mails, recherches en ligne, clé usb : quels impacts sur la planète ? Mails, recherches en ligne, clé usb : quels impacts sur la planète ? Surfer sur le web, envoyer un mail, télécharger des documents, les partager… Toutes ces actions polluent. Les technologies de l’information et de la communication (TIC) contribuent ainsi à hauteur de 2 % aux émissions européennes de gaz à effet de serre, selon un rapport de septembre 2008 réalisé par l’agence d’évaluation environnementale BIO Intelligence service pour la Commission européenne. Ce chiffre devrait doubler d’ici 2020, si nous ne changeons pas nos comportements. Les 8 conseils de l’Ademe 1° Misez sur la durée !