background preloader

Parler du viol / silenciation / invisibilisation

Facebook Twitter

Qui peut parler du viol?
Qui prend la parole sur la question?


Occupation de l'espace par les dominants

Négation de la réalité du viol
Négations des chiffres et des statistiques
Négation des faits contredisant les mythes sur le viol: "ce sont quelques fous isolés"
Minimiser ou érotiser le viol

Faire taire les femmes qui soulèvent la question
Douter des témoignages des victimes
Harceler/insulter/moquer celles qui témoignent

Dépolitiser la question
Refuser de parler de responsabilité collective
Rendre invisible les violeurs: les 75 000 victimes se sont violées toutes seules, on n'évoque pas les chiffres autours des agresseurs, le fait que les hommes représentent l'immense majorité d'entre eux (98%), ce que cela implique.

Lettre ouverte à Julie Escudier et à l'ensemble du Conseil municipal de Toulouse Métropole. Très chère Julie Escudier, Je vous écris car je suis en colère.

Lettre ouverte à Julie Escudier et à l'ensemble du Conseil municipal de Toulouse Métropole

Je viens d'apprendre votre décision d'interdire l'exposition des planches de Thomas Mathieu pour sa BD "Crocodiles" dans le square Charles de Gaulle à Toulouse, à l'occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, ce 25 novembre. Je suis M., l'anonyme qui a fourni son témoignage de viol conjugal qui semble vous poser tant problème. Cette expérience traumatisante, que vous qualifiez de "vulgaire" et "immorale" est non seulement la mienne, mais celle de millions de femmes. Ce qui est violent, en revanche, c'est que vous refusiez d'exposer aux citoyen-ne-s la réalité que nous vivons, et qui, d'après vous, risquerait de heurter des enfants ou des adolescents. LETTRE OUVERTE À MON FRÈRE. Je t’écris cette lettre, parce que je serai bien incapable de te dire ce qui va suivre en face à face.

LETTRE OUVERTE À MON FRÈRE

Parce que l’expérience de jeudi dernier m’a suffi, que j’en suis sortie écœurée, blessée, triste et sans voix. Parce qu’il est difficile pour moi de tenir un argumentaire construit et posé face à toi, qui couvre mes paroles par ta grosse voix. Parce que je suis obligée de crier pour faire en sorte que tu m’entendes, et qu’alors tu t’empresses de me qualifier d’hystérique et de féministe excitée. Très cher frère, si je suis obligée de crier pour couvrir ta voix, ce n’est pas parce que je suis une harpie, mais c’est pour une raison biologique très simple : tu as une voix grave de mâle, et moi une voix plus aigüe de femelle.

Jeudi dernier, donc, nous étions chez nos parents pour un repas de famille, l’ambiance était chouette et bon enfant. . « Mais dans ton entourage de féministe, peut-être ! Je suis effarée. I Didn’t Report Because Fuck You. I Didn’t Report Because Fuck You I’ve got other shit to do.

I Didn’t Report Because Fuck You

I work full time at a demanding job. What Kind Of Woman Won't Report Sexual Assault? As Canadians and CBC listeners struggle to come to terms with the Jian Ghomeshi allegations, many are troubled or angry that his accusers didn't report their claims to the police for investigation.

What Kind Of Woman Won't Report Sexual Assault?

Unquestionably and unjustly, Mr Ghomeshi has been deprived of due process and the opportunity to face his accusers and make full answer and defence. And Canadians have been deprived of an orderly resolution to a crisis of confidence in a beloved public figure. And yet, as a former Crown prosecutor who's run many sexual assault trials, I'm not at all surprised that none of these young women reported their experiences (if they are true). Most members of the public, until they're in the situation themselves, don't understand the reluctance of women to report, and what they'll face if they do.

Trigger warning: This article contains information about violence which may be triggering to survivors. « Aller de l'avant » - Une dernière pour la route. J'ai porté plainte. Où sont les types qui ont violé mes copines? A toi, mon ami qui ne violes pas. Titiou lecoq - les morues. 'Rapist List' Mysteriously Appearing in Columbia University Bathrooms. Honestly?

'Rapist List' Mysteriously Appearing in Columbia University Bathrooms

Arrest anyone whose name is on either of those lists. If they are found not guilty, then good. Justice was done. But somebody knows something, and that's why these lists are here. And those people that know are deeply afraid, which is why the lists are hidden in bathrooms and not on, say, Facebook. I disagree pretty strongly here. It is really sad to see mainpage authors having to reply to trolls.

Meh, gave me the chance to clarify that I'm uncomfortable with this tactic, which I didn't note in the post. Can I still have a Diet Coke? Rape victims shouldn't have to suffer in silence and keep their rapists' secrets. #Jenaipasportéplainte, le hashtag poignant sur Twitter. Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 23 mars 2012 Depuis quelques jours, les langues se délient et des femmes acceptent de révéler sur Twitter ce qu’elles n’ont pas osé dire dans la vraie vie : elles ont subi des abus sexuels, n’ont pas porté plainte et expliquent pourquoi.

Depuis mardi, les twittas* francophones sont invitées à expliquer pourquoi elles n’ont pas porté plainte après un viol ou une agression sexuelle. Par ce biais, elles révèlent anonymement ou pas qu’elles ont été victimes d’abus et expliquent pourquoi elles ont choisi de garder le silence. Le constat est édifiant : le succès du hashtag est tel qu’il fait froid dans le dos. Ces femmes-là sortent du silence dans lequel elles se sont murées, souvent à cause de la pression de la société, et s’expriment après des années passées à se taire. (*Utilisatrices de Twitter) L’initiative a été lancée par le manifeste Pas de Justice Pas de Paix. « Mettez du rouge » : campagne sexiste, inutile et complètement à côté de la plaque : Les Dé-chaînées. Apparemment, pour faire baisser le nombre de viols et d’agressions envers les femmes, il n’est absolument pas nécessaire de changer quoi que ce soit dans le fonctionnement de notre société.

« Mettez du rouge » : campagne sexiste, inutile et complètement à côté de la plaque : Les Dé-chaînées

Il n’est pas nécessaire d’admettre que si tant de femmes sont agressées et violées, cela pourrait bien être parce que des hommes agressent et violent. Il n’est pas nécessaire d’admettre que ces hommes qui agressent et violent ne sont pas des tarés isolés, mais bien le produit d’une violence systémique. Il n’est pas nécessaire d’accepter que nous, société, nous, individus, par nos comportements et nos automatismes, nous pérennisons les violences exercées à l’encontre des femmes. De le "Mettez du rouge", ou la campagne qui passe un peu à côté pour le 8 mars.

Du blabla avant le sujet qui fait "don't want your money I've got my own I juste want your dirty love " J’expérimente quelque chose de relativement nouveau depuis bientôt deux mois : Je suis en colère et agressive presque en permanence.

De le "Mettez du rouge", ou la campagne qui passe un peu à côté pour le 8 mars

Le Détesteur: culture du viol, des mots qui rendent agressif. Tu te souviens sans doute de mon dernier billet dans lequel je sors du walk-in de ma copine: je suis pro-féministe.

Le Détesteur: culture du viol, des mots qui rendent agressif

Bon. Bin, depuis sa publication, il s'est passé quelques trucs qui m'ont permis de me prononcer davantage sur le thème de la culture du viol, par exemple. L'histoire du Nacho Libre, notamment, ou encore, le présumé viol d'une fille par une équipe de hockey. Nier la violence sexuelle permet de nier la violence systémique. Hier est paru un rapport sur la violence physique et sexuelles dont sont victimes les femmes majeures en Europe ; vous en avez ici un résumé.

Nier la violence sexuelle permet de nier la violence systémique

Ce rapport accablant, terrifiant, l'est encore davantage parce qu'à aucun moment il ne nomme qui sont les auteurs de ces viol. Une recherche dans le précédent document vous fera apparaître quatre occurrences "homme". L'une concerne les droits de l'homme, l'autre les responsables politiques, l'autre est incluse dans l'expression "les hommes et les femmes" et la dernière indique que les hommes restreignent moins leurs déplacements. Année après année on en est toujours au même moment. Les femmes sont agressées, les femmes sont violées, les femmes sont tuées.

Le fait n'est pas anodin et surtout tend à se répéter et ce, pour une raison unique. Constatez le d'ailleurs. Femmes poursuivies pour dénonciation calomnieuse pour avoir dénoncé des violences sexuelles : des sorcières modernes. Campagne pour la modification du délit de dénonciation calomnieuse le 27 janvier 2014 Estampe datée de 1730 représentant Catherine Cadière et Jean Baptiste Girard Le 18 décembre 2013 devant la Cour d’appel de Paris, l’AVFT soutenait une femme qui avait fait appel de sa condamnation pour dénonciation calomnieuse après avoir dénoncé les agissements de harcèlement sexuel et moral de deux de ses supérieurs hiérarchiques.

Femmes poursuivies pour dénonciation calomnieuse pour avoir dénoncé des violences sexuelles : des sorcières modernes

La pédophilie féminine, une « passion interdite », une « liaison particulière » ? Mais ouvrez donc les yeux ! François Caviglioli et l’art du roman pédophile passionné : quand le Nouvel Obs érotise la pédocriminalité. Quand François Caviglioli et Le Nouvel Obs érotisent la pédophilie. La fameuse « immunité amoureuse » , telle que décrite et analysée par un article des Nouvelles News, n’est pas récente : il est couramment admis, dans le journalisme, de décriminaliser symboliquement les violences sexuelles et conjugales commises à l’encontre des femmes pour en faire des drames de l’amour, des crimes passionnels, des romances sensuelles, voire des amours maudites.

Dans un article publié ce 22 mai par le site du Nouvel Observateur , François Caviglioli pousse l’exercice encore plus loin en rendant compte de faits de pédophilie avérée sous la forme d’un récit romantique et exalté, réduisant ainsi le volet pénal et judiciaire de l’affaire au symptôme de l’intolérance d’une société qui refuserait d’admettre le véritable amour et l’ivresse sensuelle.

Dès le titre, l’atmosphère est posée : la pédophilie au féminin, c’est hot « Yasmine, 12 ans, et sa prof, 30 ans : récit d’une passion interdite ». Article pro-pédo : le directeur de publication de Causette annonce qu’il me retrouvera au tribunal. Pourquoi 97% des déclarations de viols ne terminent jamais aux assises.

Procédures longues, policiers sans tact... Souvent, les victimes de viol que Nolwenn Weiler rencontre soupirent : « Si j’avais su, je n’aurais pas porté plainte. » Entretien. Nous l’avons appris en fin de semaine, la justice rennaise a tardé six mois avant de faire un test ADN dans une enquête pour viol. Une analyse qui aurait peut-être pu éviter trois viols supplémentaires, vraisemblablement commis par celui qui est poursuivi pour l’agression. La victime et son avocat dénoncent un dysfonctionnement dû, selon eux, à un manque de budget, tandis que le parquet rétorque que son choix a été guidé par un souci d’efficacité : il aurait pris la décision de ne pas demander l’analyse, puisqu’il estimait que les chances d’obtenir des preuves étaient faibles. Les réactions des médecins, de la police, voire des proches dans les affaires de viols ne sont pas toujours très compréhensives ou appropriées.

Parti Pirate, Twitter, secoue ta bite. L’autre jour, une utilisatrice de Twitter rencontre un exhibitionniste dans un arrêt de bus, dans une rue mal éclairée. Elle a peur, et confie cette peur à Twitter, comme elle aurait confié qu’elle venait d’uriner ou de rempoter son ficus. Naturellement. Sans penser qu’on puisse lui faire le procès de cette rencontre pénible avec un pénis lâché dans la nature. Car non contente d’avoir à supporter la vision de ce membre gluant secoué dans l’espace public, elle doit maintenant se justifier. Pour une critique féministe des procès pour viol. Cet article est le premier d’une série intitulée "Parler du viol". Dans de prochains articles, je reviendrai notamment sur les termes employés pour parler du viol et sur l’emploi du mot "tournantes" dans les médias. Il paraît dérisoire de dire que j’ai été choquée en prenant connaissance du verdict dans le procès des viols collectifs de Fontenay-sous-bois. L’incompréhension, la tristesse, la colère que j’ai ressenties, la plupart d’entre vous la connaissent.

Parler du viol (2): un enjeu de pouvoir. J’expliquais la semaine dernière pourquoi la critique féministe et l’alliance entre droit et militantisme sont nécessaires en ce qui concerne les procès pour viol. Je voudrais évoquer maintenant la façon dont on parle du viol, et plus précisément, la façon dont on le nomme et on le définit. Nommer ne sert pas seulement à désigner et à décrire: c’est aussi un enjeu de pouvoir et de domination. Le contraste est flagrant entre le silence des victimes et la profusion des discours tenus sur le viol. Parler du viol (3): la parole des victimes. Promis on parlera des hommes gentils un jour. Les deux fois où j'ai écrit un texte sur le viol, j'ai eu un nombre de réactions assez incroyables et surtout incroyablement divisées selon le genre de celui qui lisait.

Le dernier texte, par exemple, concernant la culture du viol, a fait la quasi unanimité auprès des femmes qui en ont parlé. Toutes les réactions négatives émanaient d'hommes. Etre un espace féministe safe. Suite à mon article d'hier, deux femmes sont venues me parler de certains commentaires. Je ne supporte plus vos abjections au sujet du viol.