background preloader

L'Ecole

Facebook Twitter

Tenue correcte exigée : un collège de Nice relance le débat. L'OMS recommande des cours sur la sexualité à l'école dès 12 ans. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), une agence spécialisée de l’ONU, a souligné vendredi l’importance de mettre en place des cours sur l’éducation sexuelle dans les écoles dès 12 ans pour se familiariser avec l’utilisation des contraceptifs.

L'OMS recommande des cours sur la sexualité à l'école dès 12 ans

Cette ligne directrice fait partie des nouvelles recommandations publiées cette semaine par l’OMS, sur l’accès aux contraceptifs pour éviter les grossesses non désirées et sur l’information relative à l’éducation sexuelle. «La recherche montre que l’âge optimal c’est à partir de 12 ans, 13 ans, mais que l’on peut commencer déjà à (...) 10 ans», a expliqué la directrice du département de Recherche et de Santé de la Reproduction à l’OMS, lors d’un point presse.

«Donc, on commence à l’école à l’âge de 12 ans», a-t-elle insisté. L’éducation sexuelle doit se faire «à la maison», mais aussi «à l’école» car «la plupart des parents ne le font pas à la maison», notamment en Afrique, a-t-elle expliqué. The Fight For Effective Sex Education. Only 19 states mandate public schools to provide medically accurate information for sex education classes.

The Fight For Effective Sex Education

So in short, 31 states, which translates to millions of teenagers across tens of thousands of schools, could purposely be proving incorrect information about pregnancy, contraception, sexually transmitted diseases, and sexual human development with no legal consequences. It may be an extreme idea, but what if over a hundred 10th graders in a public school were being taught that condoms do not prevent sexually transmitted diseases or pregnancy and were being taught in addition that homosexuality is a psychological disorder?

For schools in Texas, South Carolina and Alabama, this idea isn’t too far out there. In fact, it is actually enforced by state law that these states can only give negative information about sexual orientation other then heterosexuality. Maybe it’s just a coincidence that Texas has the third highest teen pregnancy rate in America. Like this: Education sexuelle : je suis payée pour pervertir la jeunesse française. On entend beaucoup d’experts théoriser à rallonge sur les études de genre, ce qui devrait être fait, ce que ça entraînerait ou pas sur le psychisme et la construction sociale des enfants, invoquer Freud, Dolto, Jésus ou même John Gray, mais de professionnels de terrain, rien.

Figurez-vous que l’éducation à la sexualité en milieu scolaire n’a pas attendu l’arrivée au pouvoir du socialisme et son lot de perversions, puisque la loi du 4 juillet 2001 précise qu’« une information et une éducation à la sexualité sont dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d’au moins trois séances annuelles et par groupes d’âges homogènes ».

Making of Au terme de cette semaine au cours de laquelle des dirigeants de l’UMP ont fait semblant de croire que des livres pour enfants risquaient de pervertir notre société, notre riveraine G Stevens a eu envie de nous raconter son travail : conseillère conjugale et familiale, elle assure des séances d’éducation sexuelle dans des collèges. Voilà. Il, Elle, Hen. Justus a 5 ans, il aime se déguiser en robe pour jouer avec sa sœur.

Il, Elle, Hen

Lou a 2 ans, et il a deux mamans. Ils sont élèves dans les les écoles maternelles Nicolaigården et Egalia, à Stockholm, dirigées par Lotta Rajalin. Des écoles pionnières de la pédagogie neutre, depuis que le gouvernement suédois a demandé en 1998 de promouvoir l'égalité des sexes dès la petite enfance. Pour la première fois, Lotta Rajalin a accepté de nous ouvrir les portes de ces écoles qui suscitent tant de polémiques et de fantasmes.

Pendant une année scolaire, les réalisateurs ont pu filmer des éducateurs, des enfants, des parents, tels qu'ils vivent au quotidien cette expérience pédagogique et humaine unique. Ce documentaire montre comment parents et éducateurs doivent faire avec les préjugés et les traditions. Ecole « maternelle », sexisme et patriarcat : y a toujours plus important, c’est jamais le moment… Luttons malgré tout ! Lorsqu’il a été question de supprimer la case « Mademoiselle » des formulaires, certain(e)s ont estimé pertinent de nous expliquer, à nous les femmes qui cochons des cases en trop, qu’il était normal et flatteur que les administrations soient renseignées sur la disponibilité symbolique de notre vagin aux yeux de la société.

Ecole « maternelle », sexisme et patriarcat : y a toujours plus important, c’est jamais le moment… Luttons malgré tout !

Revenir sur l’évidente nécessité de lutter contre cette inégalité parmi d’autres est inutile ; en ce qui me concerne, sur les formulaires papier qui proposent Madame ou Mademoiselle, je coche systématiquement les deux cases. Sur les formulaires en ligne comportant les cases Monsieur, Madame et Mademoiselle, en cas d’impossibilité de cocher les deux cases, je coche Monsieur et choisis le sexe féminin. Si le formulaire bloque, je coche Monsieur et choisis le sexe masculin.

«Le ménage, ça plaît pas aux hommes»