Identité, extimité & intimité ambiante

Facebook Twitter
un blog ex-time. « Blah Blog
« Bricolage relationnel », nouveaux rapports sociaux, et droit à « Bricolage relationnel », nouveaux rapports sociaux, et droit à Marion , c’est un peu une prêtresse des nouveaux rapports sociaux en moins opaque que Bourdieu, en plus synthétique que Foucault. Lu ce matin donc : “On fait du bricolage relationnel. Toujours plus ou moins quelque chose en tête, que ce soit quelqu’un ou les restes d’une vieille histoire qui se traine en longueur, mais au final il n’y a rien de concret.
Des amis qui se réunissent autour d'un repas, des personnes qui refont la déco de leur cuisine, d'autres qui cherchent un nouvel appartement: les émissions de télé réalité rivalisent d'absence d'imagination. Avant, la télé réalité était subversive: le spectateur était voyeur. Maintenant, la téléréalité offre du narcisisme au téléspectateur. Télé réalité et infra réalité Télé réalité et infra réalité
Chatroulette: Parler avec n'importe qui Chatroulette: le nom dit bien ce qu'il veut dire. C'est un chat et ça marche comme la roulette russe, c'est-à-dire au hasard. On discute avec webcam avec n'importe qui à travers le monde. Chacun se filme et découvre au hasard son interlocuteur du moment, et s'il veut changer, il appuie sur Next. Le résultat est souvent trash. Chatroulette: Parler avec n'importe qui
chroniques du cobaye - Recherche Google
Mondes légendaires La passion documentaire qui nous a saisi a été bien relevée par Oliver Ertzsheid. Dans une formule adroite, l’homme est un document comme les autres, il met en évidence que sur le réseau, toutes les hiérarchies sont remises en question. Il n’y a pas a proprement parler de différence entre un homme et un robot : tout deux participent également à la mise en commun et aux mélanges des flux d’information.(( La formule permet également de montrer que du point de vue de l’imaginaire, même dans les mondes numériques, les vieilles équivalences entre l’homme et le livre et entre la peau et le papier se retrouvent.)) Mondes légendaires
Le portrait numérique Au milieu du XIXe siècle, le poète Charles Baudelaire dénonçait en public le narcissisme photographique de ses contemporains – et demandait en privé à sa mère d’aller se faire tirer le portrait. La France du XXIe siècle vit une contradiction semblable. Le discours officiel véhiculé par les représentants du régime conservateur ou par les chaînes de télévision publiques recommande d’éviter les réseaux sociaux, et qualifie volontiers le web de repaire pour «les psychopathes, les violeurs, les racistes et les voleurs». Pendant ce temps, les Français téléchargent chaque mois 130 millions de photos sur Facebook, l’équivalent de dix fois le nombre d’images du département de la photographie de la BNF. Chacun a lu ou entendu l’histoire du pauvre bougre qui a perdu son travail parce qu’une photo révélait une activité festive, ou dont la candidature n’a pas été retenue en raison de contenus en ligne fâcheux. On ignore le nombre d’emplois trouvés grâce aux réseaux sociaux. Le portrait numérique
Internet et la vie privée, le combat des opaques contre les tran Internet et la vie privée, le combat des opaques contre les tran LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes (Service Economie) Jadis, dans les tribus, les villages, tout le monde savait tout sur tout le monde, l'intimité, l'anonymat n'existaient pas. La solitude non plus. Les sociétés étaient plus oppressives, mais aussi plus solidaires. L'existence d'une "vie privée" à l'abri des regards de la communauté est surtout apparue avec l'explosion incontrôlée des métropoles industrielles. Aujourd'hui, dans les grandes villes occidentales, chacun vit à sa guise et ignore ce que fait son voisin.
Nous avons une sociabilité intime : tous nos actes, même ceux qui nous semblent les plus naturels, comme marcher, manger ou se torcher, sont des actes sociaux. Ils sont construit collectivement, et ne prennent sens que dans une communauté. Nous pouvons verser l’extimité au titre des “techniques de soi” de Michel Foucault au sens qu’il s’agit bien là de techniques par lesquels nous effectuons “seul ou avec d’autres, des opérations sur [notre] corps, [notre] âme, [nos] pensées” (Foucault M.) Les nuages lieux de l’extimité ? | Psy et Geek ;-) Les nuages lieux de l’extimité ? | Psy et Geek ;-)

RÉSEAUX SOCIAUX : UNE INTIMITÉ AMBIANTE

Selon vous, la réussite ou l'échec social d'une identité numérique peut-elle avoir un impact réel sur la vie de son auteur ? Un blogueur à succès tire-t-il un réel bienfait de son activité de blogging ? Il n’y a qu’une seule réalité. RÉSEAUX SOCIAUX : UNE INTIMITÉ AMBIANTE
L’intime n’est pas réellement naturel mais plutôt culturel … souvent culturel religieux d’ailleurs ou sociétal, puis le culturel avec l’âge devient pratiquement du naturel : l’adulte sauf quelques exceptions, s’enferme naturellement dans l’intime du fait de son expérience ! Ainsi l’adolescent ne se pose pas réellement le problème de l’intime et il est assez volontiers exhibitionniste ou extimiste ; tous les adultes, ayant été des adolescents ont été de la sorte : nous voulions nous différencier, non pas entre nous, entre adolescents, encore qu’il puisse y avoir des « genres » différents, mais plus généralement du monde des adultes ! « Les transparents » « Les transparents »