Terminologie TICE

Facebook Twitter

Ministère éducation. I - Termes et définitions brouillage, n.m.

Ministère éducation

Domaine : Informatique. Définition : Transformation du code source d'un programme destinée à le rendre incompréhensible. Mots-Clés : 60 secondes. Questionnaire Je réseaute en français dans les médias sociaux - Conseil supérieur de la langue française. Saviez-vous qu’il existe des termes français pour désigner les nouvelles réalités relatives aux médias sociaux?

Questionnaire Je réseaute en français dans les médias sociaux - Conseil supérieur de la langue française

Le Conseil supérieur de la langue française vous invite à découvrir ces termes en répondant à son questionnaire Je réseaute en français et à les utiliser dans les médias sociaux. Que le français soit notre langue commune… même dans les médias sociaux! Source des équivalents français qu'on peut utiliser : Office québécois de la langue française, Le grand dictionnaire terminologique (GDT) 13 dictionnaires informatique et Internet. Le moteur de recherche et portail Les-dictionnaires.com s’avère utile.

13 dictionnaires informatique et Internet

Il permet tout d’abord d’interroger la définition de mots en utilisant de la base de 5 dictionnaires (dictionnaire traditionnel, wiki, synonyme, conjugaison et citations). Par ailleurs, Les-dictionnaires.com propose un annuaire des dictionnaires avec un large choix de ressources spécialisées (acronymes, gastronomie, littérature, langues étrangères, sciences et techniques…). En outre, il est indiqué des liens vers des dictionnaires thématiques (langue française, traduction, jeux et loisirs, pratique). Dictionnaire de la vie numérique, du web, et des réseaux sociaux. Ce dictionnaire ou lexique permet de donner les définitions clé, en usage sur le web, internet, et les réseaux sociaux.

Dictionnaire de la vie numérique, du web, et des réseaux sociaux

De nombreuses terminologies naissent, et nécessitent un éclairage pointu. L’objectif est de permettre à chacun de comprendre les concepts, mots, définitions . Les définitions sont associées à des textes qui permettent d’éclairer leur sens. Ce dictionnaire est complémentaire au Dictionnaire des sciences de l’information et de la communication. Ici sont répertoriées les définitions naissantes, mais aussi en voie d’extinction, car elles n’ont ni la légitimité d’un dictionnaire traditionnel [ qui répertorie les mots dans la durée ]. Web 2.0. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Web 2.0

Cartographie sensible du web 2.0 L'expression « Web 2.0 » désigne l'ensemble des techniques, des fonctionnalités et des usages du World Wide Web qui ont suivi la forme originelle du web[1]. Elle concerne en particulier les interfaces permettant aux internautes ayant peu de connaissances techniques de s'approprier de nouvelles fonctionnalités du web. Les internautes peuvent d'une part contribuer à l'échange d'informations et interagir (partager, échanger, etc.) de façon simple, à la fois au niveau du contenu et de la structure des pages, et d'autre part entre eux, créant notamment le Web social[2].

L'internaute devient, grâce aux outils mis à sa disposition, une personne active sur la toile. Outils Web 2.0. Web 3.0 - web sémantique. Le web du futur veut conférer un sens aux données et les rendre compréhensibles par les logiciels et les machines.

Web 3.0 - web sémantique

Et s’affranchir ainsi des humains. Explications. Vous voulez connaître la hauteur de la tour Eiffel? Sérendipité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sérendipité

Dans les pays anglo-saxons, les Serendipity shops sont des boutiques où l'on trouve des idées inattendues de cadeaux. Parmi les nombreux exemples de découvertes et inventions liées au hasard, citons comme exemple de découverte par sérendipité : la lithographie, le four à micro-ondes, la pénicilline, le Post-it, le téflon, le Velcro. Histoire du mot[modifier | modifier le code] Étymologie[modifier | modifier le code] Curation. Effet diligence, effet serendip et autres défis pour les sciences de l'information. Effet diligence, effet serendip et autres défis pour les sciences de l'information.

Effet diligence, effet serendip et autres défis pour les sciences de l'information.

Les sciences de l'information et de la communication sont une spécialité française qui rassemble sous un terme générique ce que l'on nomme ailleurs " media studies " et " information science ". La composante " sciences de l'information " est proche de " information science " et de " social informatics ". Certains chercheurs français ont en effet introduit, depuis une quinzaine d'années, l'étude des usages et des contextes dans leur champ disciplinaire. La plupart des chercheurs français dans les sciences de l'information s'intéresse essentiellement au document, aux bibliothèques et à la documentation. Certains, comme Jean Claude GARDIN, estiment que cette discipline est en bout de course, puisqu'elle a produit les artefacts qui permettent de trouver un document à partir de questions, que la théorie documentaire permet de poser de façon très élaborée.

L'effet diligence - La technologie rime t-elle avec innovation ? L’introduction des technologies dans les apprentissages pose la question de l’innovation.

L'effet diligence - La technologie rime t-elle avec innovation ?

L’introduction d’un ordinateur, d’un TBI, d’un vidéo-projecteur dans un dispositif sont-ils des facteurs de changements ? La simple présence d’un nouvel outil (numérique de surcroît) signifie t-il que le professeur s’inscrit dans un réel processus d’innovation ? Ce n’est pas sûr, notamment si l’on se contente de reproduire les méthodes anciennes avec des outils nouveaux. Exemple le TBI (ou TNI) est prometteur d’applications innovantes. On peut cependant se contenter de l’utiliser comme un tableau noir, remplacer la craie par le stylet numérique. Folksonomie. Littératie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Littératie

Sur les autres projets Wikimedia : littératie, sur le Wiktionnaire Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la littératie est « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités. » (dans le rapport publié le 14 juin 2000 : La littératie à l’ère de l’information). Terminologie[modifier | modifier le code] Rapport sur la littératie de l'OCDE. Translittératie. A la convergence des cultures de l’information : information-documentation, médias et informatique, la translittératie est une notion récemment interrogée par les professionnels et les chercheurs en science de l’information, sans pour autant que l’intérêt de ces analyses ne se limite aux seuls experts.

La définition communément acceptée est celle traduite de la définition initiale de Sue Thomas « l’habileté à lire, écrire et interagir par le biais d’une variété de plateformes, d’outils et de moyens de communication, de l’iconographie à l’oralité en passant par l’écriture manuscrite, l’édition, la télé, la radio et le cinéma, jusqu’aux réseaux sociaux » Définition qui donne son poids à l’éventail de formations qu’elle implique à l’ère du papier, de l’audio-visuel et du numérique. Quelles origines, quelle définition, quel rapport avec les autres littératies, quels enjeux ? Pour mieux comprendre la notion, voici quelques textes récents : Les points de jonction entre littératie numérique et littératie médiatique. La littératie numérique et la littératie médiatique sont des concepts passablement récents; c’est sans doute pour cette raison qu’experts et universitaires du monde entier discutent ferme quand vient le temps de les définir.

Dans l’ensemble, on s’entend pour dire que le habiletés et compétences de ces deux disciplines, littératie numérique et littératie médiatique, sont étroitement liées et figurent sur la liste des compétences essentielles, en ce 21e siècle, pour toute personne qui vit et travaille dans notre monde centré sur les médias et l’information. Cloud computing. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cloud computing, abrégé en cloud (« le Nuage » en français) ou l’informatique en nuage désigne un ensemble de processus qui consiste à utiliser la puissance de calcul et/ou de stockage de serveurs informatiques distants à travers un réseau, généralement Internet.

Ces ordinateurs serveurs sont loués à la demande, le plus souvent par tranche d'utilisation selon des critères techniques (puissance, bande passante…) mais également au forfait. Le cloud computing se caractérise par sa grande souplesse d'utilisation : selon le niveau de compétence de l'utilisateur client, il est possible de gérer soi-même son serveur ou de se contenter d'utiliser des applicatifs distants en mode SaaS[1],[2],[3]. Guide du cloud computing pour les particuliers. Le cloud computing (informatique dans les nuages) : qu’est-ce que c’est et qu’est-ce que cela signifie pour le grand public ? En quoi cela peut-être utile ? Ce concept consiste à déporter sur des serveurs distants des stockages et des traitements informatiques traditionnellement localisés sur des serveurs locaux ou sur le poste de l’utilisateur.

Cette nouvelle étape de l’informatique de plus en plus utilisée dans le monde des entreprises et des organisations connaît aussi un développement auprès du grand public : héberger ses données à distance devient une réalité avec des offres gratuites ou payantes et une qualité de service nécessaire (stockage de données, disponibilité de celles-ci, qualité de transfert, pérennité de service…). L’EPN Cybercentre de Guérande met à disposition un dossier guide gratuit sur le cloud computing pour s’y repérer et mieux comprendre l’utilité de ce genre de services : le cloud computing pour le grand public (en pdf, 12 pages). Le Cloud Computing, expliqué en 3 schémas.

Il ne se passe pas une semaine sans que j’anime un séminaire ou participe à une conférence dont le thème principal est le « Cloud Computing ». Que ce soit pendant une heure ou quatre jours, j’ai à chaque fois le même challenge, expliquer simplement cette profonde révolution. Je viens d’imaginer trois schémas qui ont comme ambition de faciliter cette compréhension du Cloud Computing, que ce soit par des professionnels de l’informatique ou des décideurs d’entreprise. Je vous en propose une première version et serait très attentif aux commentaires qui seront faits ; j’espère qu’ils m’aideront à les améliorer et les rendre de plus en plus pertinents, donc utiles à tous. Trois composants Ces schémas s’appliquent aux usages professionnels du Cloud Computing. Introduction. ScoLOMFR. Vocabulaire de l'informatique et de l'internet.