background preloader

Pour le climat

Facebook Twitter

Du climat à Notre-Dame-des-Landes : le grand écart de François Hollande. Le succès historique de la COP21 masque l’absence d’une véritable politique en faveur de l’environnement.

Du climat à Notre-Dame-des-Landes : le grand écart de François Hollande

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Service planète et Martine Valo La COP21. S’il ne devait rester qu’une image positive du quinquennat qui s’achève, ce serait probablement celle d’une salle debout et émue applaudissant à tout rompre la clôture des deux semaines de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Ce samedi 12 décembre 2015, les diplomates et les représentants des 195 Etats parties prenantes des négociations, réunis au Bourget (Seine-Saint-Denis), viennent de sceller in extremis l’accord de Paris sur le climat. Les « Obligations vertes » ne sont pas si vertes que cela !

En ouverture de la conférence environnementale, lundi 25 avril, François Hollande a déclaré que la France allait « développer le marché des green bonds, des obligations vertes », et que l'Etat demanderait « aux banques publiques, la Caisse des Dépôts, l’AFD, mais aussi la Banque Publique d’Investissement (BPI), de lancer des obligations vertes, dédiées à des projets d’investissements environnementaux ».

Les « Obligations vertes » ne sont pas si vertes que cela !

Les collectivités sont invitées à « faire de même ». De New York à Paris, quelle cohérence environnementale pour la France ? A New York vendredi, lors de la signature de l’Accord de Paris, la France, en tant que pays hôte de la COP21 où a été adopté le texte, avait droit à tous les honneurs.

De New York à Paris, quelle cohérence environnementale pour la France ?

"Le temps presse. Nous devons aller plus loin même que les promesses qui ont été faites, que les engagements qui ont été pris et faire que nos déclarations deviennent des actes", y déclarait ainsi François Hollande. Spécial Investigation - Ecolos : Ennemis D'Etat - Émission du 30 Novembre 2015. Lobby Planet Paris : cartographie d'une COP21 sous influence. L’Observatoire des multinationales publie conjointement avec plusieurs partenaires français et européens Lobby Planet Paris COP21, un guide des lobbies économiques qui tentent d’influencer la Conférence climat.

Lobby Planet Paris : cartographie d'une COP21 sous influence

Etat d’urgence: perquisitions et assignations dans les milieux zadistes et alternatifs. Quelques jours avant l’ouverture de la COP21, plusieurs assignations à résidence et perquisitions ont visé des militants proches des milieux zadistes et écologistes, mercredi 25 et jeudi 26 novembre, dans toute la France. Six personnes ont été assignées à Rennes, ainsi qu’un membre de l’équipe juridique de la Coalition Climat21, qui rassemble 130 associations, organisations non-gouvernementale et syndicats. Les policiers ont également tenté de notifier cette mesure à plusieurs personnes à Rouen et à Lyon, notamment.

Des perquisitions ont eu lieu à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et... chez des maraîchers bio de Dordogne. COP 21 : le gouvernement sourd aux demandes de la société civile. Dans moins de six semaines se tiendra au Bourget le 21ème sommet des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP21.

COP 21 : le gouvernement sourd aux demandes de la société civile

Près de 40 000 personnes y sont attendues, des délégations venues de 196 pays différents s’efforceront de trouver des solutions pour lutter contre le dérèglement climatique. Pour la France il s’agit d’un enjeu considérable : la COP21 est le plus grand rassemblement diplomatique jamais accueilli par le pays tandis qu’à l’échelle internationale il représente une étape-clé des négociations sur le climat. « Solutions climat » : entrez dans la grande foire du greenwashing et du lobbying.

Climat : comment la France finance (encore) le charbon. Difficile d’exiger des autres ce que l’on n'applique pas à soi-même.

Climat : comment la France finance (encore) le charbon

En accueillant la 21ème conférence climatique, la France se veut particulièrement exemplaire, notamment sur la question du charbon, énergie extrêmement polluante. Sur ce terrain, à première vue, elle paraît quasi irréprochable : seulement 1,5 % de la production nationale d’électricité provient du charbon, selon le dernier bilan du gestionnaire du réseau de transport électrique français RTE. Quant aux subventions directes, qui transitent par le biais de l’AFD (Agence française de développement), elles ne peuvent plus servir à soutenir des projets liés au charbon, notamment des centrales sans captage ou stockage de CO2 (CSC), depuis mars 2013. Mais pour dresser un panorama complet du financement du charbon par la France, il faut aller plus loin. Un report à 2020, voire 2030 Mais la mesure est en train d’être détricotée. Une crainte qu'elles voient aujourd'hui se matérialiser. « Notre climat, pas votre business » ! Ces 20 et 21 mai, l'Unesco et François Hollande accueillent la conférence « Business et climat », en présence de la plupart des multinationales les plus polluantes de la planète.

« Notre climat, pas votre business » !

Comme si la lutte contre les dérèglements climatiques pouvait être confié à ceux qui en sont à l'origine. Il n'en manque pas une. Elles sont toutes là. Multinationales du pétrole ou du charbon, cimentiers, banques qui financent des investissements climaticides, champions de la chimie, de l'automobile et de l'agro-industrie, elles sont toutes présentes, en tant qu'invités, sponsors ou partenaires de la conférence « Business & Climat » qui se tient ces 20 et 21 mai à Paris. Elles polluent, sont responsables des deux tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) et dévastent la planète. Jeter un œil aux sponsors de l'initiative donne le vertige, tant il y a de CO2 (et de milliards de dollars) au mètre carré.

L'appel de Manille est sans ambition et régressif ! Analyse. Beaucoup ont parlé de l'appel de Manille lu par Marion Cotillard lors du voyage présidentiel de François Hollande aux Philippines.

L'appel de Manille est sans ambition et régressif ! Analyse

Peu l'ont analysé avec précision, sauf à dire qu'il ne contenait rien de spectaculaire. Ce n'est pas vrai. Il est spectaculairement sans ambition et régressif. Analyse. Lu avec difficulté par Marion Cotillard, l'appel de Manille a finalement été peu commenté sur son contenu. Une ambition édulcorée En septembre 2013, lors de la réception des travaux du GIEC, Laurent Fabius avait fixé le cap. L'appel de Manille ne mentionne pas plus l'objectif consistant à obtenir un accord juridiquement contraignant à Paris. Historique ?