background preloader

Xaquick

Facebook Twitter

Peut-on réunir liberté et bonheur? Sujets / La morale / La liberté / Un début de problématisation ...

Peut-on réunir liberté et bonheur?

Peut-on réunir liberté et bonheur ? Analyse des termes du sujet : Peut-on : ordre du potentiel, du possible, qui suppose que l’association des deux notions ne va pas de soi. Réunir : appuie le fait que liberté et bonheur sont deux notions bien distinctes, autrement dit, la liberté ne procure pas systématiquement le bonheur et le bonheur ne dépend pas systématiquement de la liberté. Reformulation/problématique : En quoi la liberté peut-elle être source de bonheur ? Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : Peut-on réunir liberté et bonheur?

Vous devez traiter ce sujet ? Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "Peut-on réunir liberté et bonheur? ". Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net Discuter de ce sujet Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ? Sujets similaires : Bonheur et liberté – Huxley, Le Meilleur des mondes. « Le Meilleur des mondes (Brave New World) serait, selon Aldous Huxley, un classique très shakespearien.

Bonheur et liberté – Huxley, Le Meilleur des mondes

Quels sont les rapports entre cette œuvre et la sempiternelle question du bonheur ? Quand Huxley a écrit ce roman publié pour la première fois en 1932, l’avenir societal l’inquiétait. Il a voulu servir aux humains un avertissement solennel en imaginant, de manière caricaturale, une société « possible », une société très développée économiquement, scientifiquement et technologiquement, une utopie anti-utopique ou contre-utopique, un univers contrôlé et contrôlant dans lequel le « bonheur » serait une obligation radicale et une tyrannie.

Dans cet univers du meilleur des mondes, univers basé sur le principe absolu de la stabilité sociale, les êtres humains sont contrôlés d’au moins deux façons. On utilise d’abord le contrôle génétique (le Procédé Bokanovsky). L’idée fondatrice de cette société, c’est d’assurer le bonheur, celui-ci consistant à « aimer ce qu’on est obligé de faire ». Le bonheur, c’est la liberté! Rédigé le 2008-10-06 Bonheur et liberté.

Le bonheur, c’est la liberté!

Deux mots fétiches qui, depuis toujours, font rêver. Deux mots qui sont devenus des concepts auxquels on accorde une importance démesurée. Deux mots qui ont toutefois tendance à s’éloigner au fur et à mesure que l’on semble s’en approcher. C’est là d’ailleurs leur principale qualité, sinon, ils perdraient leur pouvoir et leur attirance.

Imaginez, 91% des répondants à une des enquêtes de l’IRB affirment que notre niveau de bonheur est directement influencé par notre sentiment de liberté. Et combien ne veulent ou ne peuvent faire les choses qui leur tenteraient vraiment par peur de tout chambarder, de tout changer, de décevoir, de se tromper, d’être juger, de perdre, de se perdre…. Alors, il faut se poser une question bien simple. Politique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr. Qui sommes-nous ? (Le Monde diplomatique, ) Fondé en 1954 par Hubert Beuve-Méry, Le Monde diplomatique porte la marque d’une époque où tout paraît possible : les empires coloniaux vacillent, le tiers-monde s’assemble à Bandung pour opposer son unité aux grandes puissances de l’époque, les pensées émancipatrices s’épanouissent.

Qui sommes-nous ? (Le Monde diplomatique, )

Bientôt, elles soulèveront les populations, au Nord comme au Sud. Héritier de cet esprit frondeur et volontaire, Le Monde diplomatique est à la fois le journal français le plus diffusé dans le monde — il est traduit en dix-neuf langues dans une trentaine de pays — et celui qui, le premier, assura sa présence sur Internet (1). Convaincue que les approches comparatives et le recul historique dissipent les illusions d’une actualité haletante, l’équipe du mensuel s’emploie à ce que chaque numéro combine analyses, reportages et enquêtes.

Histoire d’une indépendance Des lecteurs associés Un réseau inédit d’éditions internationales Mais qu’on n’imagine pas, au total, un empire de presse mondial !