background preloader

Présentation & formations

Facebook Twitter

L’intercompréhension, une ancienne pratique d’échange, une clé pour l’avenir - Repères DoRiF. Pierre JANIN Dans l’univers mondialisé qui est le nôtre, un rapport de forces permanent oppose d’une part la tentation d’une globalisation culturelle et linguistique et d’autre part la conscience que nous appartenons d’abord à des ensembles plus spécifiques – une province, un pays, une culture… – qu’il convient de protéger, voire d’exalter, car ils sont le socle de notre univers et de notre point de vue sur le monde. Il en résulte bien des contradictions, peut-être même des schizophrénies, dans nos attitudes individuelles comme dans nos choix collectifs. Très souvent, les questions de langue sont à la fois l’enjeu et le lieu de ces tensions personnelles et sociétales.

Dans cette réflexion, notre rapport aux langues, à la nôtre autant qu’aux autres, se trouve bien souvent malmené, inconfortable et déstabilisé. Le terme d’IC est encore mal connu, du grand public évidemment, mais aussi parfois des linguistes, des professeurs de langue, en général des spécialistes des langues. 1. 2. 3. 4. Fr. Acteurs plurilinguisme. Babil Babel. « […] connaître ainsi le plaisir le grand et les petits et même si connaître alors la peur la grande et les petites tant pis et tant mieux parce que connaître aussi les outils de bricoleur de la peur se servir de sa caisse à outils de cerveau et s’en trouver satisfait s’en trouver dégourdi […] »Le Bravo, Corinne Lovera Vitali et Philippe Favier, éditions Thierry Magnier, 2006.

Pourquoi parlons-nous ? Comment parlons-nous ? Pour quoi dire ? Et pourquoi dire ? Comment la langue vient aux bébés ? Une langue ? Babil-Babel (I), Babilangues ou la porte des langues, une journée pour fêter le premier anniversaire de ce séminaire et partager avec vous quelques réflexions déjà engagées. 08h30 Accueil du public 9h00 Ouverture à 4 voix Quelle place et quels engagements de chacun dans le séminaire Babil-Babel, espace multiforme, interdisciplinaire, itinérant, pour penser langage, langues, plurilinguisme… 9h30 La voix : enfance de la parole, musique de la langue INTERVENTION Sophie Grelié 10h15 11h30 Pause. L'apprentissage des langues - Ouvrage papier. Présentation par l'APIC. Article P.Janin. Vous êtes nul en langues ? Essayez l'intercompréhension - 26 octobre 2010. L’intercompréhension, « c’est comprendre la langue des autres sans forcément être en mesure de la parler, en se basant sur le sens global d’un texte, et pas le détail ».

Une nouvelle approche qu’ont expérimentée une trentaine de personnes au cours d’un atelier à la Maison de l’Europe, à Paris, organisé par l’Association pour promouvoir l’intercompréhension (Apic) le 30 septembre. Aux manettes, Pierre Janin, linguiste de longue date, fervent défenseur du plurilinguisme et inspecteur général de l’action culturelle au ministère de la Culture. Dès le premier quart d’heure, le ton est donné : « Il faut arrêter de pinailler et de chercher à traduire exactement. Dans l’assistance, une trentaine de personnes, jeunes et moins jeunes. Le débat porte d’abord sur la meilleure façon de traduire en français un mot portugais, chacun y allant de sa petite remarque. Merci, votre inscription a bien été prise en compte. « C’est génial... L’atelier se poursuit avec un texte en catalan. . « C’est génial... L’intercompréhension, qu’est-ce que c’est ?

Entre locuteurs de langues d’une même famille, par exemple les langues romanes, ou les langues slaves, ou les langues germaniques, chacun parle sa propre langue et comprend celle de l’autre. Tous, nous pratiquons plus ou moins l’intercompréhension ; quand c’est nécessaire, nous mettons en place des stratégies pour comprendre en nous servant du contexte. Quelques heures suffisent pour observer les nombreuses similitudes entre langues d’une même famille, similitudes qui ne se limitent pas aux mots de même origine. Nul besoin d’être linguiste ou grammairien, ni de parler déjà une autre ou d’autres langues. Être bon lecteur facilite la compréhension – comme dans la langue maternelle ! Comment s’initier à l’intercompréhension Facilement : le plus difficile est de modifier notre approche, et de remettre en cause les méthodes traditionnelles d’apprentissage des langues, qui préconisent un cloisonnement des langues et des compétences linguistiques (Pierre Janin) : Pour résumer : Historique.

Un polyglotte sommeille en vous | Sébastien Roger de Nuñez | TEDxToulouse. Site APIC Association pour l'intercompréhension. /L'Intercompréhension/ L’intercompréhension entre langues apparentées est une méthode de communication entre locuteurs de langues différentes à la fois très ancienne – elle a de tout temps été pratiquée naturellement – et très novatrice – en ce sens qu’elle propose un apprentissage très différent des méthodes usuelles. L’intercompréhension n’est ni une traduction (exercice qui suppose une transposition exacte et complète du texte et de ses nuances), ni un apprentissage d’une langue au sens académique du terme : elle cherche à donner les moyens – et la confiance – pour entrer dans une langue a priori inconnue et à en saisir le sens général de manière approximative. Par la pratique, cette approximation se resserre et l’on s’approche de mieux en mieux du sens du texte et de ses nuances.

En ce sens, elle trouvera sa place dans l’enseignement comme un préalable, ou un accompagnement, à l’étude plus classique et plus rigoureuse de telle ou telle autre langue. • La méthode • Ethique La méthode. Miriadi - Réseau Intercompréhension. CARAP > Accueil. CARAP > Teacher training > Discovery module. Ressource en auto-formation : De la didactique des langues à la didactique du plurilinguisme (Cours : Méthodes et méthodologies pour l'enseignement des langues étrangères, 11/12)

Les ressources en auto-formation présentes dans le moteur Sup-Numerique sont mises à disposition par les Universités Numériques Thématiques pour : être moissonnéesêtre visibles sur le portail sup-numerique.gouv.fr. Ces ressources s'adressent autant aux enseignants qu'aux étudiants. Elles s'inscrivent dans les parcours de formation et sont validées par les communautés scientifiques des Universités Numériques Thématiques. Leurs fiches descriptives sont indexées en respectant les standards SupLOMFR. Les U.N.T. mutualisent à l'échelle nationale des contenus pédagogiques dans 8 domaines de formation : rapprochez-vous des U.N.T. pour faire référencer vos ressources.

La méthode des 7 tamis. Les sept tamis sont un moyen selon EuroComRom de faciliter l'apprentissage des langues romanes. (Une méthode similaire existe pour les langues germaniques: cf. "Pour en savoir plus" de cette unité). InternationalismesToutes les langues peuvent logiquement contribuer à l'élaboration d'un vocabulaire international. Un "internationalisme" est un mot qui vient d'une langue précise, qui grâce à la globalisation se répand et est adopté dans d'autres langues. Vous pouvez p.ex. consulter la "Liste alphabétique des mots internationaux" qui se trouve sur ce site (pour l'anglais).Vocabulaire panromanPan signifie "tout".

Le vocabulaire panroman vient du latin et se trouve aujourd'hui encore, bien entendu sous des formes différentes, dans le vocabulaire de base de la plupart des langues romanes. Au-delà des sept tamis, il existe dans les différentes langues des "mots-profils": Regards croisés sur l’EMILE et l’Intercompréhension Intégrée | Les Cahiers du CIRLEP. À l’heure de la diversification linguistique et culturelle des sociétés et de la mobilité croissante des apprenants et des enseignants, le monde de l’éducation s’interroge sur son évolution, qui pourrait se révéler être une mutation. En France, comme dans d’autres pays européens, les méthodes de la didactique du plurilinguisme, qui chacune ont désormais fait leurs preuves à l’international, peinent encore à s’intégrer à l’enseignement.

Dans la conviction que cette prudence politique et institutionnelle n’est pas forcément injustifiée, cette journée d’études souhaite mettre à profit ce délai de réflexion en se penchant sur deux « approches plurielles » articulant enseignement disciplinaire et linguistique, à savoir l’EMILE (Enseignement d’une Matière Intégrant une Langue Etrangère) et l’Intercompréhension Intégrée (apprentissage de savoirs disciplinaires à travers des documents plurilingues). Quels sont leurs atouts et contraintes respectifs ? Contacter les Organisateurs. Didactique & Intercompréhension des langues. Voici plusieurs observations qui ont donné naissance à la didactique de l’intercompréhension des langues voisines. Observations faites notamment par deux chercheuses : en linguistique : Claire Blanche Benvéniste, professeur émérite de l’Université d’Aix-Marseille en didactique des langues : Louise Dabène, professeur émérite de l’Université Stendhal-Grenoble III quand on apprend une langue proche, on la comprend bien plus vite qu’on ne la parle. plus on estime qu’une langue est proche, plus on a de facilité à l’apprendre. souvent, lorsqu’on vous enseigne une langue, on vous incite à vous méfier des "faux amis" sans vous signaler qu’il existe beaucoup de "vrais amis" (et il y en a vraiment beaucoup !).

Quand on compare les langues dérivées du latin, on observe énormément de similitudes non seulement au niveau du lexique mais aussi de la syntaxe, du fonctionnement des verbes etc... le processus d’acquisition d’une langue prend pour base toutes les connaissances dont nous disposons. L’intercompréhension des langues : à nouveau concept, nouvelle pédagogie.

1La variété des langues et le plurilinguisme sont désormais, après avoir été longtemps niés, des réalités pour toute société : de la classe à la nation. Il convient de normaliser, puis de didactiser ce contact des langues. L’intercompréhension propose une façon renouvelée de concevoir les langues et leur apprentissage. Quels sont les enjeux langagiers, didactiques, politiques, d’une éducation française et européenne à l’intercompréhension ? 2[P. Janin] Présenter l’intercompréhension n’est pas chose aisée : non qu’il soit difficile d’en donner une définition fonctionnelle, mais plutôt parce que cette pratique se heurte à une série de présupposés ou d’habitudes – en particulier dans le cadre scolaire – qui la rendent peu compatible avec le cadre mental dans lequel nous avons coutume d’inscrire notre relation aux langues étrangères. 2 Il existe une cinquième compétence, l’interaction, qui mêle compréhension et production, dans un d (...) 5[F. 13[P. 24[H. 37[M. 44[M. 50[G. 58[C. 10 Cf. 16 W.

Ecole et Intercompréhension. Pratiques innovantes du plurilinguisme: émergence et prise en compte en ... - Philippe Blanchet, Pierre Martinez.